À notre vie, à ma mort...
Et Faire semblant d'aimer la vie...

[Vous aurez qu'à faire semblant de rien, comme si vous vous doutiez pas, qu'au fond de moi j'ai du chagrin, mais que je garde ça pour moi...]

Je suis naivement fragile, écorchée vive, blessée trop souvent pour un rien, doucement démente, hyper-sensible...

J'ai comme le coeur en cendre
Comme l'envie de me pendre...

A se changer en Roi
A hurler à la lune
A traquer la fortune
Tout ça pour traîner mon poid...

J'suis toute vide dedans, j'voudrais bien, le soir, sans déranger mon monde, crever toute seule dans l'ombre... J'suis lasse de traîner ma carcasse dans c' pauve monde tout gris, dans cette pauve vie sans vie...

Vivre Jeune, Mourir Vite.

Ceci est une archive du journal et non pas le journal lui-mÍme.

Haut de la page

lundi 17 février 2003 à 04h02
Dans une mer de larmes...
Vous aurez qu'à faire semblant de rien... Comme si vous vous doutiez pas... Qu'au fond de moi j'ai du chagrin... Mais que je garde ça pour moi...

Faut pas s'en faire... un jour viendra, on sera beau on sera libre, comme une étoile indestructible...

Haut de la page

lundi 17 février 2003 à 20h23
Une amitié qui ne s'éteindra jamais...
Plus qu'un an qu'il est partit.. Et je crève de son absence.. J'meurs de chagrin.. Une amitié qui ne s'éteindra jamais...

''Il pouvait pas se casser je l'aime, à m'en taillader les veines.''

Sea of tears...

Haut de la page

vendredi 21 février 2003 à 00h47
A la vie.. a la mort..
Ça fait mal en dedans... Mon coeur il éclate de t'aimer a ce point... Ça fait mal ça fait mal... Mais bien sur... Il faut que j'en crève de t'aimer...

Je te jure, j'ai essayé de vivre, je te jure... J'ai essayé jusqu'a en crever jusqu'a m'en damner... Jusqu'a maudire les étoiles...Mais...

Et puisque la mort va nous séparer... Promis la haut je t'attendrai... les étoiles dans les bras... et mon âme en enfer...

A la vie... a ma mort.

S.o.t

Haut de la page

vendredi 21 février 2003 à 03h18
Pourtant y'a bien pire que mourir... y'a vivre sans toi...
J'me suis coupée le ventre et les avants-bras... J'me suis brulée sur le corps rien que pour me persuader que mon mal de vous est moins pire que les souffrances que je me suis infligée... Et puis... le plus drôle, dans tout ça... C'est que mon mal de vivre, mon mal de vous et les étoiles... Me font encore plus mal, que ces putains de coupures...

J'ai comme le coeur en cendre, comme envie de me pendre...

Je suis le sanctuaire permanent de ma culpabilité... Mon bourreau le plus cruel, c'est moi...

Je manque de vous... Je meurs de vous...

Haut de la page

vendredi 21 février 2003 à 21h58
*~...Comme envie de sang...~*
Entre valium et ectazy dites moi qui va me sauver... depuis que j'ai perdu mon héroine...

Putain que ça brûle en dedans... J'ai envie de m'ouvrir le ventre et de m'arracher le coeur, de me trancher la gorge pour faire couler toutes ces putains de larmes... J'ai envie d'me rentrer un crayon dans la peau et sentir ma peau se déchirer, envie de me morde jusqu'au sang et entendre ma chair ceder, envie de voir le sang couler sur ma peau pour voir sortir cette putain de saleté qu'est en moi et cette haine et ce mal... J'ai envie de me cogner la tête contre le mûr jusqu'a ce que mon crâne cède...

Et pourtant...

Haut de la page

vendredi 21 février 2003 à 22h29
Close the world...
Il y a une question dans ''je t'aime'' qui demande... et m'aimes-tu, toi?... Malhonnête stratageme...

Ils parlent encore, en dedans de moi... ils disent encore des choses... J'ai l'impression que les étoiles vont se mettrent a hurler et a saigner... Elles parlent parlent parlent... font beaucoup de bruit...

Mon psychiatre il m' a permis de lire un peu de mon dossier, aujourd'hui... Je serai toujours surprise des bétises qu'il écrit... le pauvre...

Non mais au final, ce que j'écris, ça a un sens?

wHELLcome in the world of tears...

Haut de la page

samedi 22 février 2003 à 01h40
Mistral gagnant ^^
A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder les gens tant qu'y en a
Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
En serrant dans ma main tes p'tits doigts
Pis donner à bouffer à des pigeons idiots
Leur filer des coups d' pieds pour de faux
Et entendre ton rire qui lézarde les murs
Qui sait surtout guérir mes blessures
Te raconter un peu comment j'étais mino
Les bonbecs fabuleux qu'on piquait chez l' marchand
Car-en-sac et Minto, caramel à un franc
Et les mistrals gagnants

A r'marcher sous la pluie cinq minutes avec toi
Et regarder la vie tant qu'y en a
Te raconter la Terre en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère un p'tit peu
Et sauter dans les flaques pour la faire râler
Bousiller nos godasses et s' marrer
Et entendre ton rire comme on entend la mer
S'arrêter, r'partir en arrière
Te raconter surtout les carambars d'antan et les cocos bohères
Et les vrais roudoudous qui nous coupaient les lèvres
Et nous niquaient les dents
Et les mistrals gagnants

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
Et regarder le soleil qui s'en va
Te parler du bon temps qu'est mort et je m'en fou
Te dire que les méchants c'est pas nous
Que si moi je suis barge, ce n'est que de tes yeux
Car ils ont l'avantage d'être deux
Et entendre ton rire s'envoler aussi haut
Que s'envolent les cris des oiseaux
Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants
Et les mistrals gagnants

Renaud

Paf j'aime cette chanson ^^

Haut de la page

samedi 22 février 2003 à 04h12
~*~ Et puis les étoiles...
Vous pensez qu'a l'eau de javel on peut effacer les sentiments...? J'ai envie de boire un truc vraiment mauvais Oo Je sais pas... un truc qui me ferait vomir... Du whisky ou de la vodka... J'avais pensé a de l'arsenikk' mais bon... Vivement que la semaine de relache arrive... J'ai hâte d'être en vacances. Pouvoir passer une nuit blanche et dormir toute la journée, miâm ^^ Je dors souvent le jour, je sais pas pourquoi... Enfin je dors tout le temps Oo Peu importe ou je suis je m'endors tout plein facilement... Autant dans la voiture que n'importe où ailleurs... L'autre jour a une pièce de danse les bancs étaient vraiment très inconfortable et j'ai réussi a m'endormir quand même :/ A savoir parait que la pièce était très belle, gnia >< Ça m'apprendra aussi a toujours dormir...

Mais bon reste que je suis quand même fatiguée, alors Bonne nuit ^^

Haut de la page

samedi 22 février 2003 à 23h55
Il neige... ^^
J'ai dormis toute la journée, puis je viens de me réveiller il y a quelques minutes, enfin, une demi-heure ^^. Quand je me suis réveiller, il neigeaiiiiiiit ^^. D'habitude quand il neige j'ai pour habitude de me coller le nez aux fenêtres, avec un bon chocolat chaud et de regarder tomber la neige... ^^. J'adore quand il neige... Ici il neige souvent, je me verrais pas vivre un hiver sans neige, j'adore danser sous les flocons... Avec le vent et les étoiles... (Bon d'accord je danse pas souvent parce que les gens me regardent bizarrement ><) En me réveillant, j'ai eu envie d'allé m'étendre dans la neige et de regarder les étoiles... C'était vraiment magnifique... Enfin il fesait quand même -20°c alors j'ai finis par rentré ^^

Whôôôôôa, la neiiiiiiize ^^

Haut de la page

dimanche 23 février 2003 à 05h29
°-Going out of my head-°
Pfiiiiou depuis ce matin j'écoute tATu... Allez savoir pourquoi la chanson ''All the things she said'' me touche, huhu... J'aime bien le clip aussi... Derrière leur prison, avec tous ces gens débils qui les regardent comme des monstres... Humpf, je leur foutrais bien une claque en pleine gueule moi ^^ Puis la fin, gnia, ze n'aime bien la fin quand elles partent main dans la main vers le soleil et l'arc en ciel ^^ Je trouve que le ''groupe'' reste quand même trop commercial... Enfin... Je sais pas trop, pour juger de ces trucs la je suis pas la meilleure, huhu...

Je pense peut-être mettre mon journal hors ligne :/ Je sais pas trop encore... Bref je verrai ça demain, je suis crevée...

Haut de la page

dimanche 23 février 2003 à 16h21
Je t'aimerai quand même
J't'aimerai quand même

Jusqu'au tréfonds de mes veines
Jusqu'aux gouttes de mon sang
Jusqu'aux lourdes portes en chêne
De tous mes châteaux d'enfant
Même si les dieux s'en mêlent
Ou si le diable me prend
Mais que nos âmes s'emmêlent
Dans le grand feu qui m'attend

J't'aimerai quand même

Même au frisson de tes peines
Sans passions, sans émotions
Sans les mensonges et ses chaînes
Moi, je redirai ton nom
Dans le vide du départ
Sans l'image et sans la voix
Reste en plein cœur une écharde
Je te hurlerai tout bas

J't'aimerai quand même

Même si c'est interdit
Illégal ou hors la loi
Impur, obscène ou maudit
Par les hommes et par les croix
Je me mettrai dans la marge
Je m'écarterai des loi
Parmi les fous d'être sage
Enfin délivré de moi

J't'aimerai quand même

*Paroles et Musique: Jean-Jacques Goldman*

Haut de la page

lundi 24 février 2003 à 02h40
J'en crève encore et encore...
On m'a fait la haine...

Je sens encore ses mains sur moi comme si on me plantait des coups de poignards dans le dos... Je sens encore son souffle dans mon cou qui m'donne envie de me trancher la gorge. J'me souviens de ma voix qui lui disait d'arrêter, qui avait envie de hurler, mais qui pétrifiée par la peur, n'arrivait pas a émettre plus fort que des hoquettements de sanglots. Et sa voix qui me murmurait a l'oreille de me laisser faire... Je sens encore son poid sur mon corps qui tremble comme une feuille morte a l'automne... La cannicule entre ses jambes, mon corps qui frissonait de partout tellement le mal était grand et incontrolable, mes larmes qui coulaient sur mon visage...

Son corps a lui dans mon corps, j'en creve encore et encore...

Haut de la page

samedi 1er mars 2003 à 00h31
Pouvoir t'aimer...
Ce soir je suis allée au cinéma... J'ai rencontré une fille d'internet, c'est aussi une ''amie'' a mon meilleur ami... Gnia, elle était vraiment gentille smile.gif C'était chouette, j'espère elle voudra me revoir smile.gif)

Pouvoir t'aimer...

Pouvoir t’aimer, à un point totalement fou
T’aimée a genoux, et bien plus que debout
À n'en plus dormir, à n'en plus manger
T’aimée à en mourir, et a en pleurer…

Pouvoir t’aimer, de l'âme et des yeux
À en oublier, jusqu'au nom de Dieu
Pour ne plus avoir, qu'un nom à crier
Le tiens le seul, sur qui je peux jurer.

Pouvoir t’aimer, de toutes les couleurs
À m'en déchirer, le ventre et le cœur
T'aimer meme si je dois payer Satan
Ou encore si je dois perdre mon sang

Pouvoir t’aimer, encore plus qu’le soleil
À en détester mes nuits, mes réveilles
Jusqu'à en sourire, jusqu'à m'en damner
Et tant pis si j'en creve, je t'aurai aimé

Sea Of Tears

Haut de la page

jeudi 13 mars 2003 à 00h32
Qui vous donne les larmes aux yeux...
Qui vous donne les larmes aux yeux...

C’est le genre de beauté, de sensualité qui vous donnent les larmes aux yeux. Dieu qu’elle est extraordinaire, ahurissante, étonnante, belle, cette princesse, cet amour. Tout en elle est remarquablement sublime. Même les plus microscopiques parcelles de son corps sont fascinantes. Elle a une chevelure de flammes, tellement douce, c’est le genre de douceur qui est si savoureuse que vous ne la percevez même pas lorsqu’elle touche votre peau. Elle a des cheveux interminables, fins, attirants, ils ont ce don qui fait qu’un simple regard posé sur eux vous octroient des tremblotements et cette façon si unique qu’elle a de les faire voler au vent comme un ange le fait. Elle a des sourcils irréprochables, juste assez parfaits pour mettre en valeur, la plus gracieuse chose chez cette princesse, ses yeux. Elle a des yeux magistralement exquis. D’un bleu profond, tellement doux, tellement lascif, charnel… Ils sont d’une incessante beauté. On ne peut se lasser de s’y perdre. Ses lèvres sont délectables, attirantes, aussi magnifiques que de la soie. Elles sont d’un rose pale, elles ont un goût sucré, tendre… Les courbes de son corps sont tout simplement parfaites, elle est parfaite. Ses mains sont naturelles, gracieuses. Le genre de mains qui vous attire comme un aimant, le genre que vous n’avez pas encore touché mais qui vous donne déjà des frémissements, des spasmes. Vous pouvez les contempler pendant des heures sans vous ennuyez et passer des années à vous dire que vous voudriez seulement les poser sur votre joue… Sentir leur délicatesse… Et les poser sur votre cœur, pour vous redonnez vie. On sent en elle ce petit brin de bonheur qui nous échappe souvent. Elle a ce sourire qui vous tue le malheur en un clin d’œil. Sa démarche vous fait rêver à en perdre le contact avec la réalité. À ses côtés on voit la vie comme l’on contemple un éphémère diamant, insignifiant mais combien magnifique. Elle sourit, elle danse, elle rit comme une princesse… C’est le genre de beauté, de sensualité qui vous donnent les larmes aux yeux. Laissez moi nager dans la mer de larmes de cette sirène dans laquelle vous auriez tous dû vous noyez.

Haut de la page

jeudi 13 mars 2003 à 00h33
Rien que pour toi ma princesse
Rien que pour toi ma princesse

Laisse moi t’inventer un univers magique
Ou le soleil brille encore plus que l’été
Un endroit presque aussi fantastique
Que tout ceux auxquels t’as pu rêver

L’ciel sera aussi beau qu’une étoile
Enfin pas autant qu’toi ça c’est certain
Puis il y aura notre bateau à voiles
Qu’on prendra pour s’enfuir au loin

J’te promet un monde merveilleux
Remplie d’bonheurs et d’amour
Il y aura le feu magique dans tes yeux
Des flocons qui tomberont toujours

Et il y aura plus jamais de larmes
Dans le fond d’ton âme et d’ton cœur
Promis on déposera les armes
On aura plus a combattre la peur

J’te jure que j’te ferai un monde magique
Ou le soleil brille encore plus que l’été
Mon ange, un endroit aussi fantastique
Que tout ceux auxquels on a pu rêver…

Haut de la page

jeudi 13 mars 2003 à 00h34
Comme tu veux..
Comme tu veux

Mon ange, vu ce que le monde devient
On fera comme tu veux, prend ma main...

Je t'offrirai la lune et les étoiles
Une histoire d'amour loin d'être normale
Mais qui te fera trembler et sourire
Comme si le bonheur allait t'envahir

Je ferai tomber les flocons du ciel
Pour bander les plaies de tes ailes
Et de ton cœur aussi si t'as envie
Puis j'y placerai des sourires infinis

Je t'inventerai un monde de merveilles
Plus beau que les couchers de soleil
Que t'as eu la chance d'imaginer
Et des souvenirs que t’en as garder

Je ne jure pas qui sera aussi bien que toi
De toute manière ça n'existe pas
Mais j'essayerai de faire dans ta vie
Un monde aux arcs-en-ciel sans pluie

Tu sais il y a que toi et toute ta beauté,
Qui arrive encore à me faire pleurer...

Mon ange, vu ce que le monde devient
On fera comme tu veux, Allez, prend ma main...

Haut de la page

jeudi 13 mars 2003 à 00h34
Belle comme une princesse des mille et une nuits..
Belle comme une princesse des mille et une nuits

Et puis lorsqu’elle me dit «Je t’aime» je me sens
Comme le soleil lorsqu’il descend dans l’océan
Elle est encore plus belle que des milliards d’étoiles
C’est juste près d’elle qu’on a plus de raison d’avoir mal

Mon dieu qu’elle est douce, je vous jure elle est tout
Devant elle j’ai mon cœur et mon âme à genoux
Ma vie et mon univers entier se résume à être elle
C’est une ange qui me fait connaître toutes les merveilles

De la nuit noir jusqu’au levé du jour
Je t’aime mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Je t'aime encore tu sais, je t'aime pour toujours

J’ai comme une certitude qu’elle devrait être là
Que le vide sur lequel je ferme mes bras n’existe pas
Et ma main ça je vous jure j’en suis vraiment certaine
Elle ne devrait pas être ici mais dans la sienne…

J’en passe des nuits à mourir de son absence
À me demander si loin d’elle la vie a un sens
Laissez moi rien qu’un instant l’espace de ses bras
C’est promis je vous demanderai simplement ça

De la nuit noir jusqu’au levé du jour
Je t’aime mon tendre mon merveilleux amour
d’hier jusqu’à la fin des jours
Je t’aimerai encore tu sais, je t’aimerai toujours…

Haut de la page

jeudi 13 mars 2003 à 00h35
Juste toi et moi, comme les étoiles..
Juste toi et moi, comme les étoiles

Et encore une fois j’ai les larmes aux yeux
J’ai le cœur mort il est comme en cendre
J’ai comme cette putain d’envie de me pendre
Ou peut-être juste l’envie d’aller mieux…

J’ai envie de prendre ce sataner couteau
De me gravé ton nom dans la panse
Pour mourir tellement ça n’a pas de sens
De me morde de m’arracher la peau

J’ai ce putain d’vide en moi qui hurle a l’amour
Que la distance, elle bouffe tout entre nous…
Et puis qu’je vis pour une histoire de fous
J’te jure mon ange, ça empire jours après jours…

J’ai envie d’être près de toi dans tes bras, là…
J’en ai marre de resserrer l’étreinte sur rien
Sur du vide, du vent, sur tout sauf c’qui est bien
Même les yeux figés au ciel je ne t’atteins pas

J’ai mal en dedans comme jamais auparavant
J’ai ton absence qui m’donne envie de vomir
Ce manque de toi qui m’éttoufe, me fait mourir
Les minutes sont des siècles, c’est trop lent

C’est simplement que ma vie sans toi tu vois…
Elle ne vaut rien si ce n’est pas grand choses…
C’est que moi sans toi tu sais, c’est la névrose
Promet moi, comme les étoiles juste toi et moi…

Haut de la page