Léo
Image


Ecoute cette voie au loin,
Cette juste moi,
Douce Mélancolie...
Que glisse sur mes doigts,
Ce sang épuré,
Que je transporte ainsi chaque jour,
Chaque année...

Je regarde ainsi ce sang noir couler,
Ces veines percées..
Me rendre compte, que c'est mon coeur qui est en train de se vider...

Contact :
melancoliktenshi@hotmail.com

Ceci est une archive du journal et non pas le journal lui-mÍme.

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 16h45
Open...
Image


Il est bien beau de commencer un journal dans les pleures, la souffrance et la douleur...
Je suis si triste de me voir en cette apres midi, malade, déchiré, pietiné...
Mauvaise herbe que je suis, on me coupe a la racine, je ne cesse de pousser, tandis qu on m apprends Racine; je ne cesse de vivre, et lon cherche a me tuer...

Quelle apres midi, tandis que le soleil s eloigne, ma sève tombe sur ce carrelage froid qui entourre ma terre...

C est en ce journal, que la sève devien sang, que le soleil n' est qu' amour grandissant, et que la terre n'est que ce drap blanc dont je me suis enroulé...

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 16h48
Une histoire... Noire
Image


Un jour, un homme assez courageux et téméraire, remonta dans
son enfance, avant sa creation, et avant l'aparition de sa coquille charnelle...

Au commencement...

Il n y avait rien...

Seul un être suprême...

Cet être, il finit par en conclure, de part ses croyances, que c etait Satan.
Ces mots, vous, vousfinirez par en conclure que ce sont les miens...
Ce vivant, vous, vous finirez par conclure que ce n est que moi...



<< -Que veux tu " proposa l'être supreme au vivant en face de
lui..

-Une vie normale... répondis-je...

-Ce ci n exite pas...

-Pourquoi pas """

-Car tu es un etre humain, la définition de normalité que
tu crois être bonne, peut savérer fausse pour un autre, ce
n'est que TA, définition pauvre mortel...
Tu ne crois que ce que tu vois..
Tu ne vois pas la vie, et pourtant, tu la vis...
Tu ne vois pas l air, et pourtant, tu le respires...
Tu ne sent pas l eau, et pourtant, tu la bois...

Tu ne me vois pas, moi...
Et pourtant, je suis là...
Depuis le commencement...
J etais là...
Depuis ta naissance...
J etais là...
Et aujourd hui, tu es voué à moi et à mon culte...
Et demain tu deviendras, mon adepte, mon frère d'âme et de
sang...
Merci à toi d être là, toi qui veux tant partir...
Vis, et je te dirai comment mourrir... >>

Image

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 16h49
Ta tombe sera la mienne...
Image


Assis sur cette Terre si douce;
Un vent me carresse, me pousse..

Quel contraste, que celui d etre assis la;
Parmis des morts, parmis des ames sans voix...

Je trône ainsi, sur cette dalle de pierre;
Car on vient de m enlever toute joie...

Je reste au dessus de cette foulle, inanimée;
Enterré là, sous mon corps, six pieds sous terre...

Mes yeux se ferment, je ne peux les ouvrir;
Mon corps se pétrifie, je suis près à mourir...

§

Tu es mortes, depuis près d'un mois,
Toi que j' aimais, moi qui ne vivais que pour toi...

Mon amour, n aurai jamais pu mourir;
Pourtant, toi tu es bien morte, et depuis j ai perdu tout sourir..

Je ne peux vivre, sans toi mon ame est en train de pourir;
Je ferai mieux, à mon tour, de mourir...

Je ne peux passer au travers de cette souffrance;
Je vais te rejoindre mon ange, je serai bientot pres de toi, patience...

Tu m as quitté, il était trop tôt...

Te rends tu compte que tu es partie "
En me laissant seul ainsi...

En cette vie que je ne peux avoir sans toi;
Je survis sans ne jamais pouvoir acceder a quelque joie que se soit...

Ton ame est là, en dessous de mes pieds, je le sents;
Tu es là, sous mon poids, tandis que ma vie s arrete, que je sers les dents...

Tu n es plus pres de moi;
Ta présence me manques, tu t en vas...

Tu es enterrée là, tandis que je repose ainsi sur ta sepulture;
Je m allonge ici, mes veines ouvertes, apres cette si grande rupture...

Je t aime mon ange noir;
Mais sans toi c est impossible, ne subsiste que le desespoir...

Adieu à vous, je te rejoins;
Pour revivre, pour aller plus loin...

Je t aime mon ange, j arrive.. apres que ma vie fut, ma mort sera tienne
Excuse moi si je fus loin, mais à présent, ta tombe sera la mienne...

...

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 17h06
Publications: Amour...
Image


Cliquez sur les liens pour etre dirrigé vers les textes appartenants a ce thème.

... <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/trois.htm>

Ne me le dis pas <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/ne%20me%20le%20dis%20pas.htm>

N'en voulais tu <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/nen%20voulais%20tu.htm>

Toi mon amour <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/toi%20mon%20amour.htm>

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 17h12
Publications: Haine...
Image


Cliquez sur les liens pour etre dirrigé vers les textes appartenants a ce thème.

Je Te Deteste <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/je%20te%20deteste.htm>

Cassez vous <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Cassez%20Vous.htm>

Vous me répugnez <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Repugnez.htm>

Je t'aime Je te hais <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Amour%20haine.htm>

Haut de la page

lundi 27 octobre 2003 à 17h18
Publiations: Souffrance...
Image


Cliquez sur les liens pour etre dirrigé vers les textes appartenants a ce thème.

Agonie <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Agonie.htm>

Suicide is Painless <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Suicide.htm>

Tues Moi <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Tues%20moi.htm>

Un Oiseau Sans Elle <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Un%20Oiseau%20Sans%20Elle.htm>

Ou suis je """ <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Ou%20suis%20je.htm>

Haut de la page

mercredi 29 octobre 2003 à 09h02
J' ai du mal...
Image


cry.gif
Il est 7h et demi, et j ai ouvert les yeux depuis environ 10minutes...
Il pleut, l eau coule sur mon toit, et les gouttes s accumulent sur mes vitres...

C est un jour de plus ou je me lève sans elle...
Lit froid, personne à coté de moi...
Chambre en déosordonée, ame boulversée.
J ouvre mes yeux, et sur ce lit,
Personne ne respire, aucun mouvement de couette..
Je m attends à ce qu une main vienne à attraper la mienne ;
En vain, je pourrai attendre longtemps, rien n'y fera..
Je me lève, pousse ma couette, jète une dernier regard vers mon lit, et l imagine, me regardant, me fixant, me dévorrant des yeux, tandis que je quitte la chambre à demi nu pour aller preparer le petit déjeuner, comme a l habitude...
Mais personne n est là, mis à part moi, je descends les escaliers, personne, une maison vide, et la pluie, elle ne cesse de taper contre les velux..
Je m assoie sur la derniere marche de mon escalier, pas la force, pas la force de continuer sans elle..
A quoi bon faire le petit dej, si personne, et surtout pas elle, n est la pour le partager avec moi...
Pas envie de manger...
Me dire que je vais la voir me réchauffe, mais pour combien de temps, encore une partie infime, qq secondes, qq heures, et apres, de nouveau cette separation, ce reveil froid, chaque jour, sans elle me tue...
Se reveiller sans elle parait simple pour d autre car vous ne la connaissez pas, mais croyez en ma sérénité d esprit, il est tres dur de se reveiller sans elle...
La cloppe du matin, provoque le cancer...
La ligne de coque vue pulvérise les neuronnes..
Le join vous rend amphatique..

Elle...
Elle fait battre mon coeur, qq chose a l interieur commence à battre, je sens alors mon sang gonflé ces veines, je la voie, elle, un visage, qui transperse ma peau, elle est en mon sang, en mes veines...

Mais lorsqu elle n est pas là, lorsque c est le vide et la solitude qui prend le dessus...
C est la mélancolie qui s installe, le desespoir de ne jamais la retrouver, la deception de croire en un monde meilleur, en des libertés que jamais je ne rencontrerai...
J ai besoin de toi morphine, et tu n es pas la...
Il n existe aucun produit de substitution, rien ne remplacera tes effets sur mon corps, mon etre, ma personnalité..
Image

Haut de la page

jeudi 30 octobre 2003 à 08h42
La Lettre à Elise...
Image


Lettre rédigée Hier Soir :

Sauf qu’ Elise ne porte pas ce prénom, et moi, je suis éperdument amoureux d’elle...
Je ne cesse de respirer, un parfum à peine déposé, sur une de ces figurines qui encercle les murs de ma chambre...
Chaque bougie illumine ces plaques de pierre qui constituent le seul endroit qui m appartient pour peu...

Je pense, je réfléchis, j'imagine...
Un courant d air, un souffle, le vent caresse mon dos, ma fenêtre est ouverte, il fait froid, tandis que je suis assis sur cette chaise, et que ma seule liberté est celle de rêver...
Mes idées, mon style, ma vie est contestée, je suis obligé de cacher mes propres opinions, mon esprit‚ mon âme est emprisonnée dans mon corps, et seul les mots qui gisent en ces feuilles, en cet écran, me libèrent...

Une seule personne est à même de me comprendre, d approuver mes opinions, de m offrir toutes ces libertés que je n ai jamais eu..
Que j espère avoir en vain...

Tu me manques..
Le passé toujours lui, toujours cette partie de ton esprit qui te fait souffrir, tandis que moi, j ai préfèré anéantir ce morceau de mémoire qui me tue chaque jour un peu plus..
Je t en pris poupée fracassée, tourne ton regard vers le futur, regarde tes mains, observe tes veines, imagine que tes entailles s effacent peu à peu comme disparaissent les miennes, lorsque ton regard se pose sur moi..

Je suis allongé en mon lit, tandis que mes doigts tapent sur le clavier de ce portable, ma couette elle seule ne suffie pas à me réchauffer, je ne cesse de sentir cette peluche sur laquelle tu as déposé ce si doux parfum..
Penser a toi me réchauffe, j imagine ton corps allongé près de moi, endormis en mon lit, tandis que j écris, je t écris..
J imagine tes formes si douce, tes courbes longues et sinueuses près de moi, la chaleur de ton corps ne pouvant me réchauffer, c est celle de ton ‚me qui le fait…

Je laisse alors mon imagination guider le bout de mes doigts, mon esprit lui se projète en un futur construit de toute pièce..
Mon futur est loin d être utopique, ou idéaliste ; ce que je demande ; la liberté..
Une vie simple, Notre vie, ta main au creux de la mienne, une maison, un apart peu importe..
Ce que je désire est pourtant simple, je ne souhaite qu une chose, l éternité..
Je ne fais pas partit de ceux qui souhaite vivre longtemps, non, je ne désire aucunement être riche, rien d extraordinaire, ou au contraire peut être oui... l’amour de ma tendre..
Cet amour éternel que l’on se promet depuis si longtemps..
Que de rêves depuis si longtemps..
Que d’envies, encore inassouvies..
Et je ne cesse de t’aimer,
Tandis que tu dors,
Je t’entends respirer,
Moi qui souhaite t’animer jusqu’à ma mort..

Je suis loin d’avoir quelque conviction chrétienne que se soit, mais oui, s il le faut pour te prouver mon amour, je m agenouillerai face a quelque autel que se soit, et te promettrai de t'aimer et te chérir jusqu’à ce que la mort nous sépare..

Mais on ira ensemble, une fois de plus, en ce cimetière où l’on errent..
On s asscira sur ce banc de pierre, je ne quitterai tes yeux, et te promettrai cette amour éternel jusqu’à ce que la mort m'enlève à ce doux rêve..

On ne peut prédire le futur..
Ce que je viens d’ écrire est un vœux qui m ai si cher, je veux y croire, car après tout c est ma seule façon de m’ en sortir en cette vie.. je suis désolé, mais sans ca, sans toi, mes veines deviennes sèchent, mon sang coagule, mon cerveau s'atrophie, et mon corps me perds..

Je sais, vous me lisez, en tout cas, tu me lis, je le sais..
Ce que je dis en une ligne se contredit sur la suivante..
Mon esprit se libère, je regarde ma lampe lave, les bulles sont semblables a ma réflexion, une idée surgit, si personne n’y prête attention, elle redescend et meurt...
J’ai besoin de toi..

Il se remet à pleuvoir, cette lettre s allonge à mesure que les gouttes tombent et glissent sur mon velux..
J aime ce temps, pourtant il est 0:06, une lueur orange tres légère éclaire le ciel, je ne vois alors qu une étoile..
C’est elle qui me lis à toi..
Je t aime mon ange, ne t’envole pas sans moi, je t en pris, ou je décrocherai mes ailes, et me jetterai de cette falaise où l on traine depuis déjà depuis 10 mois..

Je saute..
Ne t’inquiète pas, je me jète de cette falaise nommée réalité, et plonge en cette eau, en mes rêves, pour à jamais te retrouver, pour t aimer, pour sentir c gout qi apréciable d'éternité..

Haut de la page

jeudi 30 octobre 2003 à 17h08
Chaque jour un peu plus..
Vous en savez chaque jour un peu plus sur moi..
Alors je poste mon Questionnaire <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/Questionnaire.htm> idea.gif

Haut de la page

samedi 1er novembre 2003 à 18h35
Je te hais, comme jamais je n'ai aimé...
Image


Baucoups ce sont battus pour une certaine dame, nomée Liberté..
Moi je préfère abandonner, et mourir ici..

Cela fait 6ans, que mon ame est enfermée, mise sous clef, dans une belle maison dorée, d'où tout le monde rentre, mais personne ne sort jamais..
Six ans que je pleure, six que je souffre en cet interieur..
Je ne puis en ce lieu, en ces pages, exprimer en tout ce temps, tant de souffrance éprouvée..

Laissez moi vous décrire ce que je juge etre mon mal, entrez en moi, et observez comme l'humain tue son prochain..

Il y a bientot six ans, j' emmenageais ailleurs, loin, je changeais
( Téléphone, veuillez m excuser je reviens )

[...]

Je changeais, on m appris a tout perdre, a tout recommencer, a tout changer, a devenir quelqu un d autre..
On m appri a tuer l enfant que j eusse été, pour devenu l etre affable qui m inculquait..
On m appri a changer de comportement, de langage, d amis, de ville, de vie peut etre tout simplement, mais plus que cela, on a tué l etre que je fus, on a tué cet enfant si gentil, si doux que je fus, pour devenir ce que je suis, pour m offrir une carapace a tout...
Mais la personne qui fit cela, cet etre qui a fait de moi, ce que je parais etre, cette personne là, est morte...
Elle est morte, non réellement, mais dans mon coeur...
Cela fait des années que je la maudit, des années que je lui en veux, au point de m en vouloir parfois d etre née..

Je désire la mort de cette personne, a un point tel, que vous pourriez ne jamais connaitre l immensité de cet haine..
Lorsque l'on vous enferme, meme dans une cage dorée, croyez moi, il y a des raisons de mourir a petit feu, lentement...

Ô toi, infame créature, j'ai souvent voulu te tuer, mais peu m apporterai ta mort, j'ai longtemps voulu m'éloigner, mais c'étais toi qui choisissais, j'ai longtemps voulu y rester, mais je n'avais le droit de te laisser l'emporter...

Moi qui prenais forme a cette infame creature, moi qui prenais gout, à me blesser, à me morfondre, à me proteger grace à cette carapace que tu m avais sculté, et t amusais si bien à ruiner jours apres jours; oui ce Moi, qui faillit ne plus jamais exister..

C'est en ce jours, et ce depuis des mois, que l on m appris a m aimer moi meme...
Je n ai jamais aimé autant que j aime aujourd hui, et c'est ce qui me sauve, ca aussi tu as tenté en vain de le detruire, mais comprends tu que je ne te laisserai plus jamais rien détruire en ma vie ?

Une nouvelle fois ce matin, tu as voulu, inconsciament, m'éliminer, avec ton discours remplies de tes fameuses phrases malformées, toutes faites pour blesser...
Je ne t 'écoute, il est 9h00, déjà 2h que je suis levén et cela seulement pour t'aidé, je ne t'écoute pas, ne vois tu pas que je ne suis pas là ? non, tu ne le vois même pas, tu ne l'a jamais vu d'ailleurs...

Une personne m a appris a aimer l etre que je suis..
Cet etre que tu as formé de tes propres mains, cet etre est pret à te tuer..
Oh, crois moi, tu ne saurais souffrir, tu m y a si bien habituer..
Mais point de larmes je ne verserai, point de mot je ne t adresserai, de mon coeur tu ne fais plus partit, point d'amour de ma part, tu n auras plus jamais en cette vie..

6 ans que cela dure, six ans que tu renforce ma carapace au fur et à mesure...
6 ans que mes pleures innondent mon lit, six ans que je m'enfuis...

M'apprendre beaucoups tu as cru, mais j'ai appris a l envers, et cela, tu ne le sais, j'ai su garder tout ce qui été de mauvais de ton éducation, de ton amour, de ta haine, pour aujourd hui de le retourner, et te montrer, quelle est en ce jours, Ô ma peine...

Ô toi ma Haine,
Ma si grande Reine..

Image

Haut de la page

lundi 3 novembre 2003 à 17h53
Pas d envies...
Regarder une herbe, me dire que j aurai pu etre elle...
Me dire que tu aurais pu etre celle toute proche de moi, me dire que personne ne passerai la tondeuse, dire que la pluie et la nature nous nourirai, que plus personnes ne nour pourirais..

J aimerai etre pres de toi a jamais...

Mais je suis loin, de toi, là où les gens croient qu etre belle signifie etre une pute, et qu etre gentil consiste a perpetuer l obsequiositée...
Mon ange tu me manques, et je ne pourrai partir sans toi, quitter toutes mes joies, m enlever de toi, quitter ta chere, ta peau, ton coeur, meme si c est pour ne plus jamais le malheur, je perdrai le bonheur que je ne regagnerai plus jamais en cette vie..

Je n ai qu une vie, je ne suis pas un chat, alors crois moi que je ne perdrai pas tout ce que j ai entrepris a construire.. je ne m amuserai pas a te detruire, a detruire toute une vie qu est la mienne, a sauter d un rocher qu est le notre, pour ne plus jamais à avoir a m affronter, moi et l erreur que je regretterai à jamais..

Haut de la page

vendredi 7 novembre 2003 à 10h18
Marre de sang..
Un titre bien évocateur...
Je me retrouve enfin seul en un lieu ou je ne pourrai jamais l etre..

Trop de monde autour, trop de paroles inutiles, trop d etourderie...
Trop envie de ne plus parler, de coudre mes levres, m assoir, ecouter la musique a en pleurer, et ecrire comme je le fais...

Hier..
Journée décevante..
DS de maths, derniere chance de pas foutre mon premier trimestre en l air.. trop tard.. désolé de n avoir pris le meme avion que tt le monde, désolé de décoler comme personne, et pointer du nez en permanence...
Mes yeux connaissent trop bien les couloirs de ce lycée...
Le damier qui jonche le sol, m assoir sur quelques de ces carreaux, prendre ma pochette, y déposer une feuille, vouloir écire, mais ne pouvoir...
Simplement pleurer...
Se vider..

Hier soir, sortie des internes, on va au bar avec quelque uns de la bande, on se cale, mon portefeuille se vomit, vide...
Rien...
Passer une demi heure a les regarder boire...
Plus envie, ca passe vite..
Envie de fumern me retenir d attrapper une de ces bout de feuille de papier blanc si bien rouler..
Réussite, eternel combat que je mene depuis plus de 7ans bientot..

M assoir dans l un des fauteuil les plus doux..
Je m enfonce dans celui ci, prends mes ecouteurs, pas envies de les ecouter eux, m isoler pour eviter d etre joyeux, pas envie, plutot me conforter dans la melancolie...

On sort, ils éclatent de rire, une marre de sang gise sur le trotoir..
Ca les fait rire...
Des taches couvrent le sol, une personne a saigné ici, eux ne pensent qu a la maniere dont il a saigné et à la maniere dont il s'est fait exploser..

Moi je me concentre, m appuis contre la bariere derriere moi...
Ils partent, rigolent, pensent à Fight Club, déconnent, et ne voit que le fait qu il se soit bagarré... le sang ne les interresse apres tout que pour cela...
C est une bande de vautour qui épi une marre de sang...

Marre de Sang..

[Merde, cours d histoire...
Je dois y aller... ]

Haut de la page

dimanche 9 novembre 2003 à 18h08
Une pluie si fine, une vie si infime...
Petite goutte d'eau attrapée parmis la pluie,
Qui carresse mon visage,
Tombant, trace les pourtours du rivage..
Dessine tous les traits d'une vie..
La mienne,
Que je n apercoive point le soleil
Que cette goutte ne sèche pas,
Qu'elle reste umidifer mes levres...
Que rien ne puisse détruire nos reves...

Haut de la page

dimanche 9 novembre 2003 à 18h09
Erreur...
Triste erreur qui s affiche sur la page, quand je cherche a voir mon bien...
Triste vide qui s installe au fond de moi, lorsque je m apercois que tu n es plus là...
Trsite constatation que je ne peux te compter mon amour et saigner ma passion...

J aimerai comprendre pourquoi un tel probleme est survenu...
Il serai agréable que l on nous tienne au courant..
En vous remerciant...

Haut de la page

lundi 10 novembre 2003 à 10h09
Sang que fait pleuvoir cette lame de rasoir...
Je suis au bord du gouffre, phrase stupide qui s entremelent dans ma tete...
J en peux plus, phrase incohérente qui boulverse mon esprit..

Hier soir:

Pleurs silenceux...
M effacer d eux, changer de piece, tomber en larmes...
Quitter leurs espace, ne pas leur montrer qu ils ont quelque pouvoir que se soit sur moi, surtout pas celui de me faire souffrir..

Quitter ce lieu où ils sont, ne pas a avoir a fermer les yeux en permanence pour garder les larmes qui en coulent...

Obligé de fuire, d aller dans le couloir, dans ma chambre, pretextant n importante quoi pour echapper a leur presence, a la sienne surtout..
Tout faire pour partir, mais arriver a rien, etre obligé apres tout, de manger avec eux..

Monter les marches de ma chambre, contenir mes larmes encrore pour quelques instants..
Arrivé là haut, me dire que j atteins peut etre mon monde, mon endroit, celui où je suis moi, où je les hais, celui où l on m accorde enfin de vivre, que l on m offre, la liberté, celle que l on m a retiré depuis 6ans...

Je pose mes mains sur mon lit, je tombe, plus la force de rester debout, plus la forces de tenir face aux attaques, plus de gout de la vie, une fois que l on m ait tié au plus bas...

Car voila ce qui m arrive, Il me rabaisse tout el temps, Il me tue, me descend chaque jour un peu plus et tire sur la corde sur laquelle j' essaie de grimper...
Cette corde, nomé liberté, bonheur joie, qui casse, chaque fois qu Il est là...

Il ne s'en rend peut etre pas compte, ou justifie ces actes par cette phrase conne :

C est pour ton bien...

Lol, s en devient pathétique..
Tout le monde entend ca..
Mais lorsque l on s apercois, que depuis des mois, on tombe, on chutte, sans pouvoir se relever, lorsque l on s apercois que l on ne dirige plus notre vie, lorsque l on s apercois qu une personne qui a toujours raison, vous cause du mal et vous détruit cahque jour un peu plus... que fait on ???

Hier... hier je mourrai...

J ai passé une partie de ma soirée a pleurer silencieusement, une partie de ma soirée, a pleurer et à crier a voix basse, pour que l on ne m entende point, une partie de ma vie, qui s abat comme tombe les branches des arbres...
Une partie de ma vie, qui me tue, chaque fois un peu plus...
Une partie de moi qui tombe au combat...

Hier... je m' ai tué...
Prenant cette lame de rasoir dans mes mains...
N hesitant plus...
La regardant intesement, ne me posant plus aucune question..
Mon esprit ne controlait plus mon corps...
Plus rien ne me dirigeait...

Je l ai regardé, j'y ai pensé, mais cette fois, j en ressort sans marque, sans trace de ma souffrance interieur...
J en suis ressortit indemne, car j ai pensé à Toi...
Car je t'ai vu en moi, me criant de lacher ca...
Je t ai vu tapper contre les parois de mon coeur..
Je t ai vu, emprisonnée en moi, me poussant a reflechir avant d agir..

Je t ai appelé, me suis éffondré...
Ma couette trempée de larmes cachait les son de ma voix, et tu ne m entendais presque pas...

Tu m admire pour etre en vie apres ce qu il m arrive...
Ce sont tes mots...
Moi je te remercie
Je te remercie, car sans toi, cela fairais quelques moi que je ne serai plus en ce monde ici bas...
Mais serai partit pour toujours dans le mien..

Vous aurais quitté pour toujours, laissé à jamais...
Sans toi je ne serai plus là, sans ta force, présente en moi...
Sans mon coeur qui n est remplis que de ton sang...

J ai passé un tres beau week end, mais le retour à la realité des choses hier soir m a fait trop mal, trop souffrir...
Et sans toi, je n aurai pas la chance, ce matin de pousser un long soupir...
Je te remercie, toi etre benefique..
Je remercie ta famille de t avoir crée, car sans ta naissance, sut été une mort de plus dans l humanité...
Une mort pour une naissance..
A la règle, nous avons dérogés...
Mais, née ensemble, nous mourrons ensemble...
Voila pkoi je ne peux quitter cette Terre sans toi...
Ce que j eprouve pour toi me pousse à vivre, pour et contre tout, contre la logique, pour la haine que j eprouve contre Lui...

"Hier...
Hier j etais mort dans un bain de sang, mon sol recouvert de ce flux qui longe mes veines...
Hier, ce fut un jour, un soir de trop a vivre..
Hier, j etais libre..."

Voila ce qu aurai été ma soirée sans toi...
Mais tu es là, et je sais, que meme si je dois attendre, meme si je dois souffrir, ma liberté, je l aurai, et autrement qu en me suicidant...
Je t aime mon ange...

Crois moi que je sers Mind... en mes bras...
Crois moi que...

Non, ne crois rien, vois, vois par toi meme, que sans toi, aujourdhui aurai été un jour sans moi...

C est a toi que je dédie le peu de vie que j ai..
Et se sera pour toi que je mourrai..

Image

Haut de la page

lundi 10 novembre 2003 à 16h28
Where is my mind...
Pour ceux qui aime cette musique des pixies ( rendue celebre par Placebo), voici la trad..

Où ais-je la tête ?

Avec les pieds en l'air et la tête sur le sol

Essaie ce truc, ouais et fais-le tourner,
Ta tête va collapser
Et il n'y aure plus rien dedans
Et tu te demanderas

Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?

Une sortie dans l'eau
Regarde les nager

Avec les pieds en l'air et la tête sur le sol

Essaie ce truc,
ouais et fais-le tourner,
Ta tête va collapser
Et il n'y aura plus rien dedans
Et tu te demanderas

Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?

J'étais en train de nager dans les Caraïbes
Les animaux se cachaient derrière la roche
Excepté le petit poisson
Mais ils me l'ont dit, il a juré
D'essayer de me parler, me parler

Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?

Une sortie dans l'eau
Regarde les nager

Avec les pieds en l'air et la tête sur le sol
Essaie ce truc, ouais et fais-le tourner,
Ta tête va collapser
Et il n'y aura plus rien dedans
Et tu te demanderas

Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?
Où ais-je la tête ?

Haut de la page

mardi 11 novembre 2003 à 15h30
Ecrits...
Les écrits ont bien un pouvoir...
Les paroles sont parfois fortes, leur intonation varie, mais les écrits eux restent sur un ton monophonique...
Les paroles ont beau être oubliées, les gestes confus puis confondus, voir effacés, les écrits eux restent...

Analysez les gens, vous vous rendrez compte, que les évènements qu ils retiennent facilement, sont ceux qui les ont blessés, meurtris, touchés...
Ce sont toujours des mauvaises choses dont on se souvient le plus...

J ai marqué l esprit d un de mes proches ( le seul proche que j ai par ailleurs... ) au fer rouge il y a si peu de temps...
Mais même l éternité ne saura lui faire oublier...

"Quand on aime, on n oublie pas on pardonne..."
Peut importe la forme d amour, une personne qui vous aime ( affectionne, adore, apprécie, peu importe le mot... ) est capable de vous pardonner...
Mais ne rêvons pas..
En tirant trop sur les sentiments, ceux ci sont en périls, ils s'effondrent comme un château de carte, arrivant au point de non retour...

( cf. Mission To Mars : très belle scène, ou une femme tente de sauver son mari dans l espace qui s éloigne, elle va le chercher, jusqu a ce que son ordinateur de bord lui affiche : POINT OF NO RETURN... lui part, ne peut rien contrôler, mais ne veux pas faire mourir sa femme en venant le chercher... il s éloigne de plus en plus vite, il ne veut pas qu elle prenne quelque risque que se soit, pourtant elle veut le sauver... il enlève alors son casque... inutile de rappeler qu il n y a pas d air dans l espace.....
Il meurt sous ses yeux, son suicide permet sa survie...
Une mort pour une vie... )

On en a parlé cette en cette après midi...
On a discuté de tout ca...
Car son écrit m a touché, son écrit ne fais que confirmer le fait que j ai raison, de vouloir chaque matin, voir mon sang a la place de mon visage, dans la glace...


[ Mes paroles sont en gras italique , les siennes normales... ]

Fragile : Bouh !

Melancolik - Requiem : bouh

Fragile : Je suis dsl pour mon texte, je sais que ça t'as fait mal de lire ça

Melancolik - Requiem :
...
Surtout...
le fait que je ne savais pas que nina t avais embréssé lgtp..
et encore moins avec la langue
car c est un baiser qu elle ta offert...


Si tu le savais tu m'avais demandé tt ls détails un jour on s'est engueulé je t'ais di qu'elle m'avait embrassé longtemp, tu m'as demandé avec la langue et je t'ais dit oui
tu t'en souvenais plus
..
dsl..

Oui, je dois ne plus m en souvenir..

mais le relire...
m a fait mal...
j ai revu tout les moments d un coups ds ma tete...
mais c pas ca qui m a le plus fait mal...
meme si cela m a bien achevé...
c est surtout...
la periode fevrier mars
..


C'est le 1er écrit qui t'as fais le + mal ?
Jsuis dsl je vais les éffacer ça sert a rien

pas kestion que tu vire koi ke se soit...

Mais ça te fais mal

ca passera...

J'suis dsl de te faire souffrir mais j'avais besoin d'extériorisé, j'étai en train de bader la dessus et le fait de l'écrire ça m'a fait bcp de bien et j'y pense plus

Ce qui ma fait mal et ce quii me fait mal, tu pe pas l effacer comme sur une vulgaire
page de journal, car c est ce que Moi je t ai faiT...
Je suis content que tu es pu trouV ton bonheur en ecrivant ceci...


Ca va mieux et ça m'aide a définitivement tourner la page

Certes...
Mais d un autre coT t question restent tjs
que c est il reellement passsé durant ces deux mois ?
voila ce ke tu te demandes
alors ke je t ai tt dit..
J ai su cet été ce qu il me coutait de ne pas te dire les choses...
Alors crois moi, je t ai tout dit...
Je n ai pas tant cherché que toi, a savoir ce ke tu as fait durant c deux moi...
Je c, tu m as offert de lire ton journal, j aurai pas du excuse moi...
Mais bcp trop de choses restent en ton esprit :
Cyrielle, Léo, Lélia, Ell..,Anja, si je pense a kk1 d otr, si j ai envi de kk1 d otr, si apres tout je n ai pas une ou plusieur otr relation a avignon pr paC le temps etc...
Alors ke tu c tres bien...
Que tu es la gardienne de mon coeur, de mes fantasmes et de toutes mes envies...
Mais plus que tout ca, tu sais que tu es la gardienne, de toute une vie...


Je le sais mais tu ne pourrapas m'empecher de me poser des questions...
Mais pk ça te marque autant de toute façon tu px rien y faire a tte ces questions que je me poses c'est pas grave ça passera, comme Anja..

Oui mais regarde, combien de tps a t il faluu pr anja ?

Le temps fini tjrs par guerir les blessure Requiem, ça prendra du temps

....

??????

Je m en veux
Je men ve pr tt le mal que je t fait


Arrete de t'en vouloir Requiem, pr cyrielle j'ai un peu de mal mais c'est pas grave j'ai compris que c'est parce que t'as pas été assez clair qu'elle a tenté et non pas parce que tu lui a fais comprendre que y pouvais y avoir moyen
et pour ce qui est d'avoir cassé tu sais ce que j'en pense, si tu n'avais pas pris de pause notre relation se serait dégradé et on aurait fini par casser pr de bon..

Fragile ?

????

Je crois qu il y a un etre sur terre qui peut faire de toi une femme, je pense qu il y a un etre sur terre, qui pe te rendre plus forte que tout, je pense qu il y a un homme sur terre, qui peut t apporter le bonheur, le vrai, celui ou tu n auras plus jamais besoin d etre triste... mais ... cet homme, j ai chaque jours un peu plus l impression que ce n est pas moi...

Pourquoi tu dis ça Requiem ? Arrete stp parce que c'est avec ce genre de phrase que je bad,
Je sais que l'homme de ma vie c'est TOI et personne d'autre, ya qu'avec toi que j'ai eu le coup de foudre
Y'a qu'avec toi que j'ai envie de vivre y'a qu'avec toi que je peux parler de tt
Y'a que toi que j'aime
Stp arrete de penser des trucs pareil

J entends,
je ne suis pas sourd, et pas encore aveugle, bien qu a ta vue, mon coeur n irrigue plus les vaisseaux de mes yeux, tant à ta vue ils se retrouvent éblouis par ta beauté...

Haut de la page

samedi 15 novembre 2003 à 11h40
Ecrit sur un bout de papier qui trainait
Mardi 11 Novembre 16h25

Mon père est en train de faire un feu...
J'éclate de rire, personne ne sais pourquoi, je fais des maths sur une table dehors, et j'éclate de rire, à m'en arracher les poumons...

J'explique :

Je repense à Destination Finale 2 ( vu avec Fragile ), durant le film, la Mort pourchasse chaque protagoniste, et tout à la fin, un enfant fut epargné...
Jusqu au moment où l'enfant en question va fairte un barbecue; là, le dit barbecue explose, le gamin est littéralement soufflé, et sa mère assistant au spectacle, effrayé, assise a table pour diner; crie de toute ses forces, encore plus lorsqu elle recoit un bras carbonisé de ce que "fut" son fils...

LOL, MDR, et PTDR, tout à la fois..

Délire Psychotique..
Je développe :

Mon père ne pourrait il pas, apres tout, lui aussi etre victime d'un tel accident ? ( ce ne serai apres tout, qu etre victime de la volonté de dame Mort...)

Alors, je recevrai à cet instant meme, son bras sur mes devoirs concernant Delta...
Je crois que j'en rirai toute ma vie... lol..
Ah... Soupir reveur et pensif..

Dommage que la fiction ne devienne pas réalité..
Dommage que tous mes reves ne soient pas réalisés...

BOUM !!!

Haut de la page

lundi 17 novembre 2003 à 17h50
Ce que je fus, ce que je suis...
C est l histoire d un homme, sans vertu certes, déçu, ange déchu....

Je suis sortit avec beaucoup de filles, mais jamais je ne me suis autant engagé que ce que je le suis aujourd hui avec Elle, et croyez moi je ne le serai jamais avec une autre...
De nos jours, il est rare de voir un couple qui fete ces noces d or, c est a dire 50ans de mariage....
Mais si je calcul bien, on y arrivera facil ;-)

Cela me fait toujours bizar de voir une feme enceinte dans la rue, car je L imagine pres de moi, dans mon ancienne maison, oui Verlaque, la maison où vivait mes parents quand ils etaient ensemble, elle est super belle, mais je ne suis resté que très peu de temps, car mes parents ont divorcés quand j étais très jeune ( 4ans )...

Bref, je La voyais allongée sur une couverture posée sur l herbe bien verte, avec Tako près d'Elle( c'est l un de ses 2chiens actuels, une connasse d ailleur qui m a bouffé le doigt et failli me faire mon sac de pralines...) , et Teq, raccourci de Tequila, mon Fila Brasilero ( ca c'est la race de chien que je prefere, c est tres peu connu, et se sont des chiens 25 à 30 cm plus haut que les Dog Allemeand, c'est a dire que ces chiens là sont plus grand qu un enfant de 14ans... pour vous dire, et ce chiens là, Teq,c'est la chienne dont je reve...), tous deux allongées, qui prenaient soin d' Elle et La protégeaient contre tout intrus...
Il La protegeaient Elle, mais aussi le bébé qui reposait paisiblement en Son ventre...

Un bruit de moto La reveilla legerement, je rentrais du travail en Ducatti ( celle de matrix 2 la noire lol ), et Tako et Teq accoururent pour me sauter dessus et me lecher de partout....
Je La vis dans le jardin, faisant mine de dormir, et je me suis allongé pres d'Elle, j ai posé ma main sur son ventre, là ou se trouvait déjà la Sienne, et ensemble on carressa celui ci....

C était une très belle image, mais cela ne restera pas qu un simple reve, je l'éspère...
Je n aurai certainement pas cette moto, et certainement une autre maison, car je n en aurai peut être plus envie...
Mais ma femme sera la même, mes chiens peut être , mais seule importe ma premiere allusion : ELLE

C est avec Elle que je souhaite vivre...
Ma vie va certainement changer, et je le souhaite de tout coeur, je souhaite connaitre un avenir meilleur..
Mais si tout au long de mon histoire je ne devais pas changer quelque chose, alors ce serai
la notre d histoire, et peu importe ce que me, ou nous, reserve la vie..
C'est avec Elle que je souhaite la construire..

J ai enfin appris a m aimer, je peux a present aimer autres que moi, mais je ne veux pas aimer des centaines de filles, j en veux une, et oui, cela ne se dit pas, mais JE VEUX, car j en ai besoin...

Sans Elle je ne peux vivre, mon cœur se transpire ce sang noir, la plaie qui entoure mes membres ne se referme plus, est en mon corps se propage cette EMORAGIE...

Haut de la page

mardi 18 novembre 2003 à 15h51
La seule...
Image

La seule a me comprendre
La seule a avoir tappé un délire sur le XVIII - XIXe
La seule a me connaitre plus que mon propre pèr.
La seule a tant vouloir me faire sombrer
La seule a me tenir la main en ville,
La seule a me prendre la main quand je vais mal
La seule a prendre mon coeur, cahque dimanche soir, et me le rendre le vendredi
La seule a occuper mon esprit tout le jour, toutes les nuits..
La seule a me regarder dans les yeux, lorsque ceux ci sont inondés de larmes et de souffrance
La seule a m engueuler lorsque je tappe mon chat
La seule a me dire que je le martirisais
La seule a eclater de rire parce que je m etouffais en faisant le malin avec mon narguillé
La seule a me critiquer sans cesse, et crier mes qualités..
La seule a ouvrir les yeux et apercevoir un corps que je regarde sans cesse tellement je le hais...
La seule a comprendre que je ne pourrai jamais aimer ce que je suis par apparence...
La seule a me faire rire en regardant un documentaire des plus rébarbatifs...
La seule a m offrir ce que l on ne sut me donner
La seule a me presenter ce que l futur me reserve...
La seule a explorer toutes les limites de mon corps, sans hesiter, regarder chaque recoins de mes formes...
La seule a ne pas avoir de glisser la main sur mon coeur et se rendre compte qu il ne bat que pour Elle...
La seule a inonder de son parfum mes peluches
La seule a etre en photo dénudée pres de mon lit
La seule a m offrir des petales de fleur, que je colle sur mes murs
La seule a decorer mes murs, par nos souvenirs, par notre amour
La seule a inonder ma chambre de bonheur, lieu qui ne fit que m apporter que grand malheur..
La seule a glisser ses mains sur mes cotes, me prendre par le coté, et m emmener loin, voyager...
La seule a m empecher de bader, y arriver..
La seule a y arriver, et a continuer de croire qu Elle n y arrive pas
La seule a arreter ma mélancolie a tant, meme sans le vouloir...
La seule a controler ma vie, mes actes, et mon coeur
La seule que je gronde par manque de tempérament
La seule a ouvrir des portes que j ai si longtemps gardé fermées...
La seule avec qui je m engueule, puis me dit que je ne puis la perdre, car tel est le cas...
La seule que je ne souhaite pas voir quitter ma vie, d ici quelques années, me séparer de tout, meme et surtout de mon passé, mais ne garder qu une chose, une seule, sans laquelle je ne saurai avancer, sans laquel mon futur ne sera que monotonie crhonique d un passé trop chargé, La seule, une seule chose me permettant d avancer... Elle...

La seule a etre entrée en mon monde...
Et moi, sans cesse lui prouver, qu elle n en sortira jamais...
Libre a Elle de claquer la porte de s en aller...
Mais échance pour moi cela créera...
Décadence de l ame
Desespoir, mélancolie chronique, cette fois sans fin
La seule a pouvoir en jeter la clef, sous celle ci s ouvrira la terre, et dans un torrent de lave elle tombera, son acier fondra, et scellée cette porte finira...
La seule a pouvoir tout me prendre, tout me voler, la seule a pouvoir me voler le peu que j ai...
La seule a pouvoir m emporter, sous le bras, en son coeur, en son telephone, en son cahier, son agenda, en mon kéffié, en ses bagues, mais surtout en son coeur...

La seule...
Deux mots, et pourtant trop pour vous, pas assez pour moi, pas assez pour qu elle comprenne...
Encore l impression d etre seul au bord de la falaise, incompris, car n ayant su lui faire comprendre et voir, que c est grace a Elle si je suis en haut...
Et non 25 metres plus bas...

La seule...
C est si peu, si peu pour Elle, si peu pour mon coeur...
Si peu pour ce Nous...
Si peu pour tout...
Et encore la peur qui grandit mon malheur, la peur qu elle parte, sans avoir compris que c est d elle dont je suis épris...

La seule, l unique, rien ne lui va, il me faudrait invinter une autre langue, pour lui apprendre ce que je ressents
Il me faudrai plus de vie qu un chant peut en avoir, pour lui montrer de quoi mon amour est fait...
Il me faudrai la hair, pour lui montrer a quel point je l ai aimé...
Il me faudrai mourir, pour le lui prouver...

Lui prouver qu Elle est la seule...
Lui prouver que ma mort fut pour Elle, et Elle seule...

La seule..
La seule que je ne pourrai jamais tant aimé...

Haut de la page

vendredi 21 novembre 2003 à 16h13
Je suis pres à hair toute ma vie, l'âme qui siège en mon esprit...
Image


Saut d une falaise, saut d une vie, à la mort...
Envie de sauter...

Encore et toujours elle...
Pourquoi ne comprends tu pas ?
Pourquoi refuses tu d ouvrir les yeux ?
Pourquoi te bornes tu toujours a la meme idée... ?
Pourquoi as tu ecrit cela ? ( concernant l un de ses textes )

J ai malheureusement, souvent l impression de ne pas te suffir...
Pourquoi penses tu que toutes ces filles je les ai refoulé ?
Je suis dsl, mais dans l hisoire je ne peux controler les envies des autres, je suis loin de passer pour un etre supreme, et je ne peux rien faire lorsqu une de ces histoires arrivent...
Que ce soit a Barcelone, ou a mon internat, et ailleurs...

Tu baves devant des photos de mode, de détruit en regardant des images que tu juges ne pas te correspondre...
Moi qui les trouves si moches ces filles...
Toi qui les trouve si belle, et l envie de gagne non pas de leur ressembler, mais d approcher ne serai ce qu un peu de ce que tu juges etre la beauté...

Encore et toujours, j ai l impression de te faire mal avec ces histoires avec Leo, Cyrielle,Lelia... mais j ai fait mon devoir...
Je ne pouvais penser une seconde, que qui que se soit sur cette terre, pouvait me trouver, charmant, ou attirant ou tout autre chose...
Je me hais tellement, comment veux tu que je me trouves beau ?
Plédoirie inutile, je hais mon corps, je ne pe pas me regarder en face, et lorsque je le fais, de part mon coté narcissique, j evite de croiser le regard que je me lance, j evite a tout pris de croiser mes yeux dans la glace..

Des années et des années que j evite ce regard, j en oubli meme la couleur de mes yeux, et seul une personne en 4ans, m a dit quelle couleur avait reellement mes yeux, cet été, et c etait toi au chantier...

Je hais mon regard, je hais ce qui se cache derriere mes yeux, je suis pres à hair toute ma vie, l'âme qui siège en mon esprit...

Et toi...
Pour ta part, tu essais de faire un regime...
Mais tu crois que rien ne va...
Je m epuise et m evertue a te repeter que tu es belle, et que cela ne sert a rien de leur ressembler...

Je sais que tu comprends ce que je te dis...
Et je sais que tu pourras comprendre le fait que je suis en train de pleurer la, pleurer car tu ne t aimes pas...
Malgres tous mes efforts...
En vain, tu te deteste...
Et je ne saurai te conseiller, ou serai tres mauvais consultant, car j ai la meme reaction, vis a vis de moi meme...
A une difference, c est que je h ais ce que je suis, et non ce qui me porte, c est a dire, que tu m as appris, a aimer ma peau, mon corps, mes formes, et mon ossature d enfant mal formé...
Tout ca tu m as appris a l aimer...
Comme tu m apprends chaque jour un peu plus a m aimer moi meme...
Tandis que toi...
Tu te hais...

Et si je pleurs a cet instant, c est que je ne peux plus supporter de te voir souffrir, j en tappe du oing sur la table, je me hais, je me hais car je n y arrive pas...
Je n arrive pas a t aider...
Toi tu te morfond, et je ne suis meme pas capable de t aider, de te faire lever les yeux, de m apercevoir, et que tout ailles mieux...

Je me hais..

Je t en pris, Fragile, je t en pris, je te demande de me regarder...
Si je les ai toutes remballées, si je les ai toutes jetées, ce n est que en garder qu une...
Toi, et tu le sais, tout comme tu sais, et que je m evertue a te le repeter, que je n ai jamais hésité...
Jaimais...

Je ne saurai vivre sans toi, ou avec une autre, ou tout ce que tu veux...
Je ne saurai vivre autrement qu a present..
Je ne saurai etre là, pres de toi, et te voir continuer de te hair, de tout faire pour ne pas te voir, tout en croyant que tu ne ve pas me decevoir...
Mais ce qui me decoit, c est que tu sois la, a ne pas comprendre que je t aime comme cela, et que ce que je souhaite, c est que tu apprennes a t aimer...
Je t en pris, je m agenou face a ta torpeur, face a ton mal a ta souffrance, te confie la mienne entre les mains...
Je ne cesse de penser a toi, de te soutenir, moi loin de toi...
Moi, impuissant; si effacé par ta souffrance, si epongé de ton esprit; lorsque tu es triste, lorsque tu pleures, que tu ne sais t aimer, lorsque tu te regardes, en disant que tu hais ton image, tandis que moi, j passe mes week end a carresser tes formes, a montrer que j aime tout chez toi, tout, mais tu ne cesses de l entendre que furtivement...
Regarde moi...
Je suis face a toi... je t en pris...
Ecoute moi...
Ecoute moi, je suis là, je suis là pour te montrer que seule toi reussi la ou les autres echouent, là ou tout se meurt, tout tu survis, vis existe, et fais vivre...
Me fais vivre...

Tu es toi Fragile, cesse de vouloir changer, un caméléon perds sa personnalité...
Moi je ne veux pas te perdre, et ne veux pas que tu te perdes...

Mon ange...
Je t aime...
je t aime tellement, mais ce bad m entraine, me descend...
M attire vers le fond...
Aide moi a remonter en t aidant a t aimer...

Je t apprendrais aide moi...
Aide moi <http://mon.journalintime.com/melancoliktenshi/forum/24979>...

Haut de la page

samedi 22 novembre 2003 à 18h41
Toi...
Je m inquiete... je bad legerement...

Car mon pere ne cesse de me rappeler que je dois bosser, que j ai que 5 ans de souffrance dans une vie afin d en avoir 40 de libres...

J en ai marre, marre de l ecouter, envie de m envoler, de m evader...

Envie de partir, tout claquer, arriver chez toi, te prendre sous le bras, te voler...

Partir, loin, pour faire quoi ?

Rien...

Rien peut etre...

Mais partir loin sans eux, loin sans personne, plus de vécu, plus de passé.. juste moi et ma destinée sous le bras...

Juste Toi et moi...

Heureusement que tu viens demain..

Et crois moi, tu as beaucoup de chance de ne pas etre la ou je suis...

L enfer, marre, explosion mentale, débris qui jonche le sol, envie de partir , tout claquer, envie de crier, de t attraper, de te voler a toi meme...

Envie de toi, des tes bras, de ton instint protecteur, de ton coté maternelle, besoin de cette mere que je n ai jamais eu...

Besoin de toi, envie de tout, et a la fois rien, mais juste toi...

Juste toi...

Je t aime Fragile, viens, viens vite me sauver, viens demain, et main dans la main, je vivrai...

Haut de la page

mardi 25 novembre 2003 à 15h48
Stupeur et Tremblements
Melancolik ^ÿ^ Tenshi

Pourquoi ce changement ? je sais, certains se moquent un petit peu de savoir pourquoi, mais moi, je tiens a l expliquer...

Je suis en train de lire "Stupeur et tremblements" d' Amélie Nothomb, Elle me l'a conseillé, et depuis deux jours, des que j ai un moment de lire, je ne le lis pas, mais le dévore...
J aime beaucoup le Japon, et cette lecture m absorbe entierrement...

Pourquoi Tenshi ?

Tenshi signifie Ange en Japonnais...
Et quel plus beau assemblage que celui qui me fit passer de démon, dans le passé, a ange, en ce présent..
Je trouve que ce pseudo devrait me convenir...

Fin bon. Autre chose, les cours geniaux ( humour noir ), DS de méca ce matin, erreur de calcul mais raisonnement juste, et cette apres midi, viré du TP de chimie avec des points en moins pour m etre vengé d un bennet qui eut la mauvaise idée de m arroser avec la pissette...
Sauf que ma vengeance, fut une fois de plus disproportionnée...
Rien de grave pour moi, en théorie, enfin, je l espere...
Mais pour lui, le privilege de rester trempé pendant quelques longue heures, au moins jusqu a dix hui heure ce soir ( fin de nos cours)

Encore une fois, je me rends compte que se venger ne sert a rien..
Et la, oui, je m en mords les doigts...
Mais heureusement Elle est là, peu de rapport me dirai vous, mais pour moi, pas besoin de vous expliquer, c est gravé ici, en toute mon integrité...

Vivement ce week end... ( texte a suivre... )

Haut de la page

jeudi 4 décembre 2003 à 18h08
Nouveauté, Parution...
Un petit dernier viens d arriver..
Oui, j ai crée un site secondaire, pour y publier mes textes, je les publierez certainement pas tous, mais ce site me permet de montrer aux gens, une petite partie de ce qui est deja sur mon journal intime sans pour autant, les amener a celui-ci..

Oui, je tiens a garder ce journal en cette communauté, sachant pertinament, que peux de personnes tombent sur mon journal par hasard, cela me permet d etre dans mon coin, dans ma bulle ou je vous invite... redface.gif

Voila, si cela vous dit d aller voir mon site, surtout la partie qui vous sera nouvelle c est a dire la partie Gallerie / Arts

Fin voila, si vous avez du temps a perdre, je vous conseille ce site, ou j enverrai à présent, chaque personne qui souhaite avoir mon adresse, ainsi, j eviterai qu'elles mettent les pieds là où il faut pas, c'est a dire ici...

Merci à vous, et a bientot ...

Le site, au fait :

Melancolik Tenshi Web Site <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/index.html>

Haut de la page

vendredi 5 décembre 2003 à 18h50
Water Closed...
Image


Nous sommes jeudi soir, il fait déjà nuit a cette heure ci, et cela ne surprend personne, la ville est toujours aussi active, et moi je me fait toujours autant... chier faut le dire...

Longue absence je sais, que je vais de ce pas rattrapper...
Tout d'abord..
Avignon, oui je sais, c est la premiere fois, je crois, que je site la ville où se situe mon internat..
Donc Avignon, le Rhône, moi qui hais la geographie, durant une semaine, je la remercie...
Le Rhône en cru, d abord, mon prof de méca qui est pa là, nous on est au courant de rien, on va a l autre bahut, on marche, il pleut, mardi matin, une journée de merde commence..
On marche va donc vers le bahut ou ya les salles de méca ( oui, j ai un bahut, avec tous mes profs, mais je vais a un autre bahut pour les cours de SI, meca auto etc... car notre lycée n a pas le matèriel )
On arrive, on nous dit que notre prof de méca habite en zone innondable, et que nos cours de méca sont annulés...

Lol, c est marrant, sa tombe juste un mardi, juste le jour ou on a 6h de méca dans la gueule, lol...

Bref, on retourne a notr bahut, enfin seulement les interne, c'est a dire A. un mec que j aime pas bcp, et moi...
Ca fait donc deux mecs que j aime pas bcp...

Bref on rentre...
4 d'étude commencet, je me fais chier royal, j aime pas trop ce lycée, il a un coté trop carceral pour moi...
Puis diner, classique, sonnerie de une heure, petit tp de physique..
Notre prof cours vers nous, il nous cris de descendre le plus vite possible devant le bureau du proviseur, on execute, en ralant, car on a monté 2 etages pour rien ( oui, je suis d un naturel feignant )

On arrive en bas, la cohus, le bordel en d autres termes...
Le proviseur nous cris dessus, silence biensur...

<< Les externes et demi pensionnaires, vous rentrez chez vous, les internes rendez vous en Salle Franchet>>

Execution

Je me fond dans la masse et arrive dans la salle en question..
Le proviseur, un fax a la main, nous lis ce que le prefet à décreté...

<< La ville d'avignon se voit fermer les portes de ses etablissements scolaire. Les bus intra-urbains ne circulent plus, nous vous prions d'évacuer le Lycée ****** en congediant chez eux les eleves internes>>

La le proviseur voit nos sourirs s agrandir...
Il nous explique que nous devons telephoner nous meme a nos parents pour ensuite passer notr portable a un prof, pour que par tel, on nous autorie a sortir...
Chose dite chose faite, mon pere me gueule dessus, me pourri meme, mais j ai l habitdue, il fait ca car il sait que l on va devoir se voir plus que deux simples jours que constituent mes week ends...

Bref, je vais a la gare routiere, attend une heure mon bus...
Lui marche, ouf, je respire, pas envie que le GTS ( Gros Tas Suffiseant ) vienne me chercher...

Fragile me tel, elle est devant le lieu du concert de Marilyn ( bon la j ai pas besoin de siter l endroit tout le monde sait que c est a Marseille lol )
Il pleut, elle se fait chier a attendre...

Je rentre...

La je tel a GTS pour lui dire que je suis bien arrivé, sensation etrange, car pour la premiere fois, je suis rentré seul, Elle n'était pas là..
( Je rappel que GTS m a interdit tout juste un mois au paravent, d aller a ce concert, tandis que Fragile m avait offert les places et que tout était planifié... imaginez le resultat de ce que je fut il y a un mois, privé de voir mon premier concert au Dôme avec Elle.. )

Je lui telephone donc, il me sort :

<< C est bizar, cette evacuation, c est pile le jour du concert de manson...>>

Deux heures plus tard le concert était annulé..
Ordre du prefet, j appris cela tandis que j etais devant mon ordi, coup de tel, Fragile, des gens en pleurs a coT d' Elle, sa soeur et une amie en crise, tellement decues de n avoir pu le voir...

CANCELED..

Et depuis Mardi apres midi, tandis que tout le monde à A. ( la ville ou je vis, qui differe de celle où est mon lycée ) a repris les cours en ce jeudi, je suis chez moi, attendant que lycée réouvre...
Tel, mauvaise nouvelle, il sera ouvert demain, reprise des cours...
Dégouté, deux jours de cours en une semaine, Lundi et Vendredi, c est tres pratique il faut le dire pour les internes !!!! ( rétorique )

Bref, jeudi soir, ciel toujours aussi noir...
M apprete a partir pour un jour de cours, le coeur léger, car Elle est là, elle ne le sait pas, ne lui dites pas, c est un secret, mais elle repose là, en mon coeur, bien ancré, en paix...

Je L ' aime...

Haut de la page

dimanche 7 décembre 2003 à 18h28
Week - End..
Image


Voila... Alors ça, c'était notre programme du week..

Choix 1° :
Faire un bowling au Bowling du Bras D'or
Fait

Choix 2° :
Faire une partie de pallet à ce même bowling
Machine en panne

Choix 3° :
Faire les courses
Fait

Choix 4° :
Monter sur la ste Victoire et en atteindre le sommet
On y croira jamais, mais pourtant Fait ! A présent moultes courbatures pour Fragile et moi...

Choix 5° :
Laisser une trace de notre passage
Fait, et peu de personnes iront verifier mais on a les photos et le film

Choix 6°:
Prendre le plus de photos et de vidéos possible
Fait

Choix 7°:
Aller marquer Son prénom sur les portes du magasin Fashion Victime d'A..
Encore et toujours oublié...

Choix 8°:
Passer notre vendredi soir à l'Elfique
On a trouvé mieux à faire...

Voilà en gros mon week end, sauf qu en plus de ca, j ai vu The Crow, j ai téléchargé tout le week end, etc... et surtout...
J ai badé en ses bras, je lui ai parlé, j ai réussi a m ouvrir, a le lui offrir, mon coeur...
J'avais besoin d'elle, et elle était là, et ca, c est tres rare...
L avoir pres de moi, encore une fois, pas la derniere, je vous en pris mais juste une fois, une fois de plus, moi qui ai juré, de ne pleurer qu'en ses bras...
Je l'aime oui, encore et toujours, et ce pour longtemps...

Haut de la page

dimanche 7 décembre 2003 à 20h48
Deceiver Of Fool ( Final )
Mon dernier écrit, je l ai repris, et ai enfin pu le finir, tel que je le voulais, il parait..

Deceiver Of Fool <http://membres.lycos.fr/melancoliktenshi/Textes/DeceiverOfFool.html>

Haut de la page

lundi 8 décembre 2003 à 17h42
Arf...
Soupir desespéré...
Ou plutot esprit desespéré...
Elle me manque, je suis loin, je suis repartit...
Je l'ai quitté, hier soir, Elle est partie, ouvrir et fermer une porte, et pouf..
Partie...

Tu es partie, comme chaque dimanche, j'en peux plus...
Tu me manques, et j'arrive pas a extèriosier ce que je ressents..
Tu ma manques, envie de le crier, de ne pas rester la, comme un con, et ne pouvoir rien faire comme chaque semaine...
tu me manques, et ces mots me font mal, cette distance me fait mal, je suis pas à ma place, les murs se resserent, et moi, je reste ici, immobile, attendant le dernier moment, et cet eternel recommencement...
Tu me manques, pas la peine de le traduire, de le redire, je l ai deja assez dit, et commence à me saouler moi meme...
Je me saoul, je m enerve, je la veux.. elle...
Celle que tu m as promis, Notre vie..
Je t attends et t attendrai encore, certainement jusqu a ma mort...

Haut de la page

dimanche 28 décembre 2003 à 16h31
Longtemps...
Oui, le temps, cette donnée si chère sur cette Terre...
Cela faisait longtemps que je n'avais écrit... je sais..
J en suis fort désolé...
Et aujourd hui, je reprends mon journal, triste, car j ai perdu toutes les photos de cette superbe semaine que je venais de passer avec elle...
Mon ordi vient de réssussiter, mais a emporté avec lui, tous mes fichiers images, et m a vidé mes folders...

Loin, loin du compte...
Les gestionnaires ne vont pas tarder a rentrer de leur voyages a Madrid...
Et ma semaine auprès d' elle s'est terminée il y a a peu pres deux heures de cela...

J aime bien me rappeler chaque moment que nous passons, une fois le temps écoulé... confused.gif
Mais...
Je me souviens aussi des moments où j ai si bien su la blesser, lui faire mal, et ca...
Je ne sais me le pardonner...
Je n ai plus envie de m excuser, car je crains que son coeur ne refuse d entendre mon pardon..

Voila, j ai passé une très belle semaine, j ai tout fait pour éviter de passer noel avec GTS, et j ai réussi...
Je suis heureux, car j ai passé une tres belle semaine, meme s'il y a eu des ratés, il y en a toujours, et c est si banal de le dire, je suis content, car Elle est là...

Elle m' à pourri de cadeau ( Les 3 albums manquants de Requiem chevalier Vampire ), le CD/DVD de Linkin Park ( live in texas ), un tee shirt de Ben ( " Je fais ce que je veux " )...

Je suis aux anges...
Enfin je croyais l etre il y en encore 5 secondes lorsque je t 'ai confié cela cher journal...
Mais non, tout disparait, tout s'efface, et la mélancolie s installe...

Je reviendrai...
( plutot dénoué de tout sens comme fin.. fin bref... ( sans jeu de mot aucun ))

Haut de la page

dimanche 28 décembre 2003 à 19h19
All You Want...
Dido...
Voilà ce que j'écoute...
Apres avoir passer plus d une dizaine d heure a enregistrer des cds et telecharger des albums pour mon ipod...
Son cd...

No Angel - Dido
All You Want <http://www.azlyrics.com/lyrics/dido/allyouwant.html>

Etat de mélancolie...
GTS toujours absent...
Reve étrange, sensation bizar, envie qu un avion se soit écrasé...
En vain...
Ils arriveront...

Bref passons..
Cette musique...
Je me laisse porter, j ecoute...
Je sais ce qu il est en train de se produire..
Je suis triste..

Je n ai aucune envie d ajouter quelque tournure philosophique que se soit à mon journal..
Tout comme je ne souhaite passer pour ce que je ne suis pas...
Je ne suis qu un adolescent..
Qui dimanche prochain n' aura qu' une bougie symbolique de plus sur son gateau imaginaire...
Je ne suis que moi meme...
Mon esprit essaie de se débatre, de prendre une forme qui n est pas la sienne...
Mais ce que je suis revient à grand pas, me rappeler où je suis...
Et où je en suis pas...
Auprès d' Elle...


Me rappelle de "La Haine"

"Peu importe la chute,
Ce qui est important,
C'est l'atterrissage"

Me laisser imaginer, me laisser rever...
M' envoler, me décoller, marcher vers la falaise, sentir le vent me caresser le visage, m apercevoir que mes mains sont portées par celui-ci..
M approcher, marcher en direction de ce sol qui n existe pas, m' allgoner par terre, me rapprocher des elements...
Laisser ma tete dépasser, puis regarder vers le bas...
Ne pas voir la fin...
Allongé au sol, la tête en arriere, dans le vide..
Le regard porté vers le ciel...

Les nuages se rapprochent, s entrechoquent...

Allongé là, je regarde, j' écarte mes bras, me retrouve alors en croix sur le sol, allongé dans l herbe, la tete dans le vide...

Se rapprocher de la falaise, de plus en plus, faire glisser mon corps sur cette herbe, glisser..
Glisser sur la vie, puis enfin...
Tomber...

N oubliez pas...
Se rapprocher de la falaise...
Se rapprocher de la falaise...
Sauter, glisser, tomber, se jeter, s' écrouler...
Peu importe...

Juste...
Tomber..

Haut de la page

mardi 30 décembre 2003 à 12h52
Ball Trap, ou comment en qq lignes, vous conviez à ma table..
Enervé…
Explication : Aucune, un mot, une abréviation :

GTS..

Marre, exaspéré, détruit…
Mes forces s’ amenuisent..
J’en ai marre..

Ce matin, problème de math :

[ J’ ai deux fois l’ age que vous aviez
Quand j’avais l’ age que vous avez
Quand vous aurez l’ age que j’ai,
Nous aurons à tous deux, 72 ans.
Quels sont nos ages actuels ? ]

( Oh, si j ai mis ce pb ici, c est pour vous amuser avant tout..
Car étant en première, cela m’ intrigue légèrement de passer une heure la dessus sans rien pondre..
Surtout sachant que j ai eu ce pb en DS l’an dernier..
De plus, si qq. 1 en a la réponse, je suis preneur.. merci ;-) )

Téléphone :

C moi, tu fais quoi ?

Je fais mes maths

Ok, j’ai besoin que tu t’occupe de réparer ma balance, ensuite tu me cherches les horaires de bus
pour c*** -> A*** car cela fait un mois que je te demande de trouver un autre moyen de transport pour ton internat, et que tu n as toujours rien fait. Ensuite j aimerai que tu me trouves un site en Espagne sur une société de luminaire, je veux son capital, et le nom d enregistrement de sa SARL, débrouilles toi, j’ en ai besoin c’est important OK !


( Croyez moi je n’ exagère rien, et pour ceux qui connaisse ce GTS, elles me croiront sans trop de difficultés.. )


Quel bon départ dans la vie non ?

Je ne cherche en rien à me faire passer pour un martyre ou quoi que se soit d’autre..
Mais j’en ai marre, j’en ai ma claque..

Marre de l’entendre me dire au téléphone : " oublie pas que je t'aime " ( genre lorsqu' il est en slovaquie et qui me tel pour savoir si j' ai pas foutu le feu à la maison... )
Marre d'entendre cette phrase, car j'ai si souvent envie de lui répondre que ce n' est pa réciproque...

J'en ai souvent parlé avec mon oncle, et beaucoup croiront que ce n'est pas vrai qu' au fond de moi, j' aime un tant soi peu ce GTS...
Mais désolé, non, c' est une désolation pour ma famille d'apprendre aujourd hui, que je hais GTS..

Ce fut douloureux d'entendre pour toute ma famille maternelle ce que je dis le 25décembre de cette année...

( Ma mère apres son hospitalisation fut installée près de ma grand mère et de mon oncle.. pour etre encadrée... le tout à C***** ( oui, j' y ai habité avec ma mère pendant 4ans, par la suite nous avons emmenagé à A**, car ce fut notre grand reve de revenir dans ma ville natale..puis ce qui devait arriver arriva, ma mère eu... comment dire... un accident cerebrale, elle est atteinte de paranoïa au 3° degré, c'est en ce qu elle croit que tout le monde veut la tuer, et qu elle fut enfermé dans la section psychiatrique de l' hopital de Brousailles durant 1 an et 1/2, puis y retourna pour 1 an et demi encore, car trois jours après sa sortie, au repas avec ma grand mere, elle gifla cette derniere, et partie s enfermer chez elle... biensur ce n est qu un bref résumé... )

Bref, ce 25 Décembre, j'ai pris le bus, pour C**** ( ville que je hais ! dsl pour ces habitants.. ), et au repas de noël, aupres de ma grand mere, ma mere, mon oncle, mes jeunes cousins; un des membres de cette charmante assemblée m' a demandé :

- Qu' est que tu comptes a présent que tu vas avoir 18ans ds qq jours ?
- Rien, travailler pour le plus vite possible et le plus loin possible de toute ma famille, faire le deuil des gens que je connais, et construire une chose que l on a toujours désiré m offrir mais en vain : Mon Bonheur..

Blanc..
Plus un bruit..
Mon oncle m' a sourit, car ayant parlé durant pres d un mois avec lui par m@il, il me comprend..

Cela fait bizar d' entendre cela sortir de la bouche d' un enfant ( je souligne enfant, car je ne serai jamais un adulte, je le sais ) qui n a jamais été entreprenneur...
Cela fait bizar..
Mais quel bien j ai eu à faire sortir cela de ma bouche..

Reste à présent a régler ce probleme récurant : GTS
Je n'en peux plus..
J'ai besoin d' aide je le sais..
Puissiez vous me l' apporter..

Haut de la page

vendredi 2 janvier 2004 à 12h05
An 0
Creation, distortion..

Et si la beauté devenait mon idéal de destruction ??
Nouvelle année, mes meilleurs voeux, ( meme si cette phrase est d'un ridicul inexorable.. )
Bonne année à vous..
Et si vous lisez ce message, alors merci..

Haut de la page

dimanche 4 janvier 2004 à 11h36
18 ans déjà...
Aujourd hui, jour comme les autres, de la barbe, des botuons, et 18ans..
Mon anniversaire, enfin, en vain...
Espere voir des changements importants avec GTS... espere, en vain je le crains...

18 ans... c est si peu...

Haut de la page

jeudi 8 janvier 2004 à 09h45
Droit..
Droit à l'écriture, mais pas le temps..
Besoin d ecrire, de dire...
Mais je me retrouve dans le lycée, plus d internet...
Le seul moyen que j'ai, c est durant mon heure de TPE...
Les autres cherchent, et nous on est dans la seule salle ou le réseau n a pas sauté...
En plus le con d a coté lis ce que j 'écris...
Enervé...
Je reviendrai..

Haut de la page

jeudi 8 janvier 2004 à 16h28
Attention --> IMPORTANT
Un des ces profonds débils de ma classe à trouvé l adresse de mon journal...
Je ne souhaite pas le rendre priver, de une pour ne pas vous priver de mes ecris, et de deux surtout parce que j ai besoin de vos yeux et de votre lecture attentive..

Ansi, mon nouveau journal sera sous cette adresse d'ici peu:

http://www.journalintime.com/leo


Merci à vous, ceci prendra effet sous peu..
En esperant que vous ne partirez pas pour autant..

Avis à vous..

Merci à vous de me lire, pour ceux qui continuent...

Haut de la page

vendredi 9 janvier 2004 à 22h50
Don de 4Sang, malaise, pas de veine...
Hier, affiche dans le lycée...

"Don du sang, venez nombreux, Tous au foyer de votre lycée pour nous aider a proteger la vie.. "

Arf...
Vais me renseigner..
Toutes les terminales sont inscrites d office, et doivent se présenter, mais ne sont pas obligés de donner..
Les premieres, biensur ont été mise au courant..
Mais sans plus..
Biensur il faut avoir 18ans, et chez les premieres, c est tt de mm assez rare, de plus, faut etre volontaire, et là autant vous dire que... mm si on rate des cours ( je me mets en situation en reflechissant comme la majorité de la classe ) ca fait mal ou je ca fait trop...
Fin voilà..
Je vais me renseigner, en me disant, qu apres tout, mes 18ans pourai peut etre me servir...

Ok, passeport aupres de mr Gangloff, ok..
Ne pas etre a jeun.. ( je c pas cmt ca s ecrit )
K...

Dans la soirée...
Avec JC on parle jusqu' à tard dans la chambre...
On se couche vers 0h30 ( ce qui est tard puisk apres on se fait lever sur les 6h40 par le CPE )..

Sommeil Profond, la lampe s'allume..
Envie de vomir, Jc, Bruno et moi, tous les trois envie de vomir, on crois que c est le matin, moi je me leve, j allume mon port et commence a faire mon sac..
Jc et Bruno ne se sentent pas bien, je leur dit la meme chose, je regarde les yeux de JC, a ce moment il me sort que les miens ressemblent plus a la carte de France qu a des yeux..

Intriguén j entends crier au fond du couloir, vers la partie des secondes.. je regarde l heure sur le port..

1h00 du mat..

Merde, qu est ce qui s est passé encore...
On se lève, tous à l' Agora ( une salle d etude situé entre les douches et le couloir principal.. )

Des mecs ont foutu le bordel, le SurG ( Surveillant Général ), mr Rieux, nous engueule, des gars ont foutu le carnage, mis du dentifrice par terre ( faut le faire ) et gueulé comme des tarrés au point de reveiller le Directeur de l etablissement qui dort dans ses apparts privée 2étages au dessus..
Engueulade, personne veut se balancer, ce matin on appren que ce sont des secondes...
Les premieres sont éclatés, tous, car on a boC jusqu a tard hier.. pas les secondes...
Emeute, Envie de meurtre du coté des premieres..

Ce matin, je vais en cours, éclaté...
8 au Méga DS en espagnol.. merde.. encore ?! ca ne m etonne meme plus...

A 11h15, j ai rdv pour filer mon sang...
Je vais a l entretien avec le medecin..
Des questions fusent, je suis un peu à l ouest..
Elle à trouvé étrange qu' a mon age je ne me protege plus...
Pfff... m en fou..

Je vais me faire pomper le sang..
Je prends mon Ipod, je mets Dido, et commence a écouter No Angel - All You Want...
Une jeune infirmiere arrive, elle me rassure, je m en foutait serieux, mais c etait sympa de sa part...

Encore eut il fallu qu elle ne me rate pas...
Ce qu elle fit..
Je ne stressais pas, mais je me refusais a l idée de voir l eguille...
Je l ai pas vu mais senti...

Elle était vachement grosse, et ca m a legerement géné au début..
Mais encore plus par la suite, lorsqu elle s est rendu compte qu elle passait de l autre coté.. elle a touché l autre paroi et l a perforée en partie...
Mal...

J ai vu mon sang couler a travers le petit tuyau..
Un sang noir...
Si noir, tout les autres ne semblaient pas avoir cette couleur..
Mais je ne sais pkoi, le mien était tres, meme trop sombre a mon gout..

J ai vu mon sang couler, ma veine meurtrie, percée, mon coeur se vider...
Bad

Là où j ai commencé a avoir vraiment mal, c est lorsqu une fois ma peine purgée :

400 mL

Elle a retiré l eguille, j ai vu la taille de l engin.. pu**
Ouaou...
Je me suis relevé, puis assis, puis levé...
Je voulais pas rester, elle m a dit de ne pas fumer pdt une heure, sous peine de faire chuter encore plus ma tension..
Je me suis levé, je suis aller manger, comme indiqué, puis je suis aller fumer une cloppe, mais j été deja mal avant..
Par la suite, cours de physique...
Je manque de tomber dans les pommes, deux gars de ma classe m accompagnent, 2 etages a decsendre dans un immense escalier style XVIII eme..
En sortant de cours, je me prends la porte dans la gueule..
On m accompagne en bat, revoir les infirmier et infirmieres, qui commencait a plier le camp, une fois leur campagne finie dans notre lycée..

Je suis tombé dans les pommes..
J' étais allongé dans le foyer de mon lycée, personne, juste deux personnes en blouse..
C'est une salle que je connais bien, puisque c est mon lycée, mais a cet instant tout me semblait si different..
Les plafonniers le tuaient les yeux, et j ai cru me retrouver dans uns salle d hosto..
Bad Trip...
Je me suis relevé, et me suis assis sur le brancard sur lequel il m avais allongé...
Reprends mes esprits, réalise que j ai raté une heure de physique, que je suis blanc comme une feuille A4, et que je suis perché sur une autre planette...

Je repars, petit à petit, remets un pied dans cette réalité..

Fin

Haut de la page

vendredi 9 janvier 2004 à 23h14
Pulsion Sauvage..
Jarrive en face de la gare sncf à A. avec mon bus, je descends, elle m attend a peine plus haut...

Je la vois, elle est superbe, ravissante...
Sa nouvelle robe lui va, trop peut etre, tellement que je suis jaloux de sa beauté, moi qui n ai jamais pu m accepter..

On arrive chez moi, on ne sait que faire, on se pose sur le fauteuil..
On s embrasse, je passe ma langue sur son coup, attrappe ses veines, mordille la peau de son coup, remonte l extremité de mon appareil gustatif derriere le lobe de son oreil...

La soirée commence, il est 19h00, elle doit etre a 15min de chez moi environ d ici un heure...

J ai tres faim; on se dirrige vers la cuisine, et là, dyleme :

" La nourriture passerait elle avant moi ? "
Question de cette innocente victime qui se poste face à moi...
Je plante mes dents dans sa chair, souhaite tant me voir attribuer le pouvoir d aspirer sa vie..

Elle decide de prendre les rennes...
Descend et déraphe les boutons de mon pantalon, d un bras engourdit par la piqure, je lui carresse le visage elle enleve son haut, et commence a pratiquer un acte qui pourtant n est point mon met favori... ( en effet, je juge cette pratique humiliante pour la fille, et qui plus est, cette derniere, je parle de la pratique, ne m a jamais fait connaitre de grand univers jouissif.. )
Je décide de l arreter assez vide, la pousse en arriere, la bascule contre mon buste..

C' est un tango que nos 2 corps ont dansé en cette soirée..
C' est une valse que nos corps ont pratiqué..
C' est un corps de violoncelle que nos ames ont joué..

Je l allonge sur le sol pres de la cuisine...
Prends soin d elle, enleve mon haut, pour le placer sous sa tete fragile...
Justement, la fragilité des mes attentions..
Ce soir là, j etais le plus attentif possible..
Car peu peuvent comprendre cela, mais mon bonheur passe par celui de ma partennaire...
Surtout par Elle..
Apres l avoir allongé mes mains parcourent son corps, et j effleure un territoire interdit de ma langue, aucun barbelé ne me barrent la route, son corps se laisse faire, et aucun cloture ni regle n est là pour m empecher de prendre mon bonheur et lui offrir...

Mes gestes sont précis, j évite a tout pris, de montrer quelque faiblesse que se soit, je ne peut ceder, tandis qu elle meurt en mes bras...

Je la leve, lui demande de me suivre, qq mettre plus loin dans mon salon, j allonge une couverture sur le sol, me desabille a présent compeletement, tandis qu elle reste vetue de sa robe noire et son tule blanc...
Le dernier vetement que son buste portait, fut délicatement retiré..

D un coup de langue, toujours aussi soyeux, tel le voil que faisait sa robe au dessus de ma tete, je lui donna mille raison de me regarder, moi...
Pour la deuxieme fois, elle mourru en mes bras..
Son epuisement se faisait ressentir, et le mien pesait lourd, mais je n'était pas vaincu, et cette innocente créature n avait toujours pas payé pour ce crime, celui d'etre si belle, et de se laisser aimer par un monstre comme moi...

Ainsi, les frottements de mon buste contre le sien, mon organe en Elle, ce petit bout de moi, qui un jour, fera grandir une moitié de moi en Elle; ces frottements, ces mouvements, vint à etre de plus en plus rapides, et minutieusement calculé, pour la TUER...

Tandis qu elle se mordit les lèvres, la Blessure, l ultime, le plaisir, le désir de mourir...
La faiblesse...
Tandis que ces derniers cris surgirent du fond de sa gorge, elle entendit ma voix dévier, et mes cordes vocales trembler...
Tandis qu en elle...
Je m'étalais...
Tandis qu aupres d elle, je mourai..

Tandis qu au final, le meurtrier.... Mouru...
Je L' aime

Haut de la page

lundi 12 janvier 2004 à 17h22
Fly /// Black Blood
Image


Lorsqu' un oiseau qui ne poura jamais voler,
Tombe du nid ;

La première fois, il perd une aile,
Pas grave, elle ne lui servait à rien..

La deuxieme fois, il perd l autre,
Inutile, elle aussi..

Le dit Oiseau, finit par se couper la langue,
D'un coup de bec vif, un bout de lui tombe au sol..

De ses yeux trempés, il regarde perplexe..
Son sang couler...

//////////////////////////////////////////////////////

Lame quand tu parcours mes veines, ne déborde pas..
De ce filin d acier, je ne veux tomB, ne veux arriver en bas..
Glisse, glisse sur mon corps,
Parcours mes veines, descend le long de mon bras,
Tandis que je respire plus fort,
Je le vois couler, grace à toi, j'ai pu l invoquer,
Mon sang s'étale sur toute ta longueur,
J'ai pu te faire confiance,
A présent, coule ma rancoeur...
Image

Haut de la page