la banalité à l'etat pur
et bien que dire...j'ai longtps hesité avant de m'inscrire. Mais qu'est ce que que je vais bien pouvoir raconter.. Et bien ma vie n'est franchement pas passionnante, meme plutot ennuyeuse. Mais l'avantage de ce site c'est de pouvoir se confier en tout anonymat.Alors allons-y. Si vous vous attardez sur mes ecrits...bon courage à vous :-)
Ceci est une archive du journal et non pas le journal lui-mÍme.

Haut de la page

samedi 22 mars 2003 à 21h44
presentation, pour faire original
Et bien voilà, je m'appelle melanie, j'ai 17 ans, et je suis actuellement en terminale eco. Oui, je sais tout ce qu'il y a de plus banal.
J'ai de toute maniere une vie banale, une vie d'adolescente comme les autres, avec ses joies (aussi infimes qu'elles soient), ses tristesses, ses deceptions, et ses problemes de prepuberes (que ferions nous sans l'amour ?)
C'est affolant de voir comme un tas d'idées s'agitent dans ma petite tête, et la difficulté que j'ai à les mettre par ecrit. Que voulez vous je ne suis pas ecrivain !

Aujourd'hui je suis allée en ville.Pour vous situer il est vrai qu'au fond vous ne me connaissez pas, au centre de Toulouse. Rien de bien passionnant. J'aime beaucoup observer les gens dans la rue. Il m'arrive parfois de sortir seule, de m'assoir sur un banc et de les regarder s'agiter. C'est peut etre étrange comme passe tps mais je vous assure que ça vaut le coup ! A deux c'est encore mieux, fou rire garantit. Les gens sont tellement etranges.
Bref c'etait une journée ideale, manifestation contre la gueurre en Irak. Un bordel je vous dis pas ! Bp de monde, une ambiance indescriptible.

Ce soir je ne sors pas. Il faut dire que hier soir, j'ai eu une soirée plutot mouvementée. Vous savez voir le garçon auquel vous tenez tant draguer la 1ere venue ce n'est pas très agreable.
Je m'etais jurée de ne plus jamais m'attacher à une personne. Ca m'est arrivé une fois, mais la personne en question m'a bp fait souffrir, et continue. Depuis, je n'ai jamais été reellement sincere avec mes exs, je n'en ai aimé aucun. Je crois meme que je n'ai jamais été amoureuse. Je suis jeune, ça viendra n'est ce pas?
Bref, en a peine 3 semaines, je me suis malheureusement enormement attachée à lui. Bp plus qu'il ne faudrait. J'en viens meme à souhaiter de ne jamais l'avoir rencontré. Cette rencontre s'est faite lors d'une soirée où j'ai accompagnée ma soeur, son copain et leurs amis. Il etait la. On est sortis ensemble. On a meme tous passé 4 jours à la montagne. Mais on n'est pas ensemble. Trop compliqué.
Et hier soir donc, nous etions en boite. Vers 4h il ne restait que lui et moi. Mais monsieur etait trop occupé avec l'autre blonde (si j'avais pu la frapper celle la, de meme que toutes les autres). Je ne me reconnais plus, je ne suis pas d'un naturel jaloux, et voila que...Je ne sais pas quoi faire. Impossible de l'oublier, de ne pas penser à lui. je suis dans une impasse. Ca ne m'arrive jamais en tps normal. Ds une relation je controle, ou du moins j'ai l'impression de tout controler. Et la, rien à faire je ne peux plus m'obeir. L'angoisse.
On s'est donc quittés fachés quand il m'a raccompagné chez moi. Je ne veux plus le voir, mais il me manque terriblement. Je ne veux plus de nouvelles de lui mais je meurs d'envie de lui telephoner, d'entendre sa voix. Paradoxe terrible.
Que m'arrive t-il? Je devrai peut etre consulter ! :-) Help !!!!
Bon il faut que j'arrete de parler de tout ça.

Je voudrai me concentrer sur ma vie telle qu'elle etait avant qu'il entre en scene. Comme elle devrait etre si je ne l'avais pas connu. J'ai mes amis au lycée, enfin connaissances. Ma femme que j'aime enormement (je ne suis pas lesbienne pour autant) qui d'ailleurs n'est autre que Lou plutot celebre ici ! et ts les autres sur qui je peux compter.
Les etudes ne vont pas si mal que ça proportionnellement à ce que je travaille ! J'ai une famille que j'aime meme si la plupart du tps c'est engueulades sur engueulades (il parait que c'est l'adolescence, je pense plutot que c'est un periode inventée par les parents pour pouvoir se defouler sur qq non?) enfin, tout va bien !
Alors voila je dois prendre une resolution et tenez je la prend devant temoin. Je vais essayer de l'oublier. Mais pk je pense à lui?? Zut je n'aime pas ça.
Je pense que je vous ai assez embeté pour cette fois-ci. Ce n'etait pas vraiment une presentation, mais la j'ai cette histoire ds la tete, c'est tout frais! Clap clap pr ceux qui auront eu le courage d'arriver jusqu'ici !

Haut de la page

dimanche 23 mars 2003 à 15h46
moi aussi je peux etre sage
Apres les peripeties de vendredi soir je passe un week end sous le signe de la sagesse (enfin bon..)
Je n'ai pas resisté à l'envie de lui envoyer un message hier soir. J'aurai mieux fait de m'abstenir. Il m'a appelé, m'a clairement fait comprendre qu'il ne m'avait jamais rien promis, et que je ne devais rien attendre de lui.
Je m'en veux je lui ai carrement fait une scene de menage vendredi soir, alors que ce n'est pas mon copain, et que ce n'est pas le genre de chose que j'ai l'habitude de faire. Non je ne me reconnais plus.
Bref en lisant qq journaux, je suis tombée sur un poeme très beau, laissé par un lien d'"etoile" il me semble. Je vous conseille de le lire c'est une belle leçon de vie. Le poeme nous dit de recommencer quand tout va mal.
Je ne peux pas me plaindre que tout va mal, puisque je sais que comparé à la majorité des personnes vivant sur cette terre j'ai une vie plutot magnifique non?
Mais j'ai tout de meme decidé de suivre le conseil et de tout recommencer. De plus en lisant le journal de lou, ma meilleure amie, j'ai appris qu'elle avait trouvé ce garçon hautain , et qu'elle pensait qu'il me prenait pour une conne. Dans un sens elle n'a pas tort du tout, et comme l'amitié passe avant tout, je vais l'ecouter.
Je ne sais pas vous mais ce n'est pas à mon age que je vais me prendre la tete pour un garçon. Il faut profiter de la vie un maximum. Je dis ça mais je me rend compte que jusqu'ici mon journal n'est basé que sur ça.
N'avais je pas pris la resolution dans mon 1er ecrit de l'oublier?
Et bien voila c'est chose faite (si c'etait possible..soupir...)

Tiens hier soir, Olivier un garçon de ma classe m'a telephoné. Il allait rejoindre les autres à la Bodega. C'est lui qui m'avait mis un mechant plan vendredi soir !! Heureusement que ma femme a été la pour rattraper la soirée. Dans tous les cas je le trouve adorable, je pensais meme pas un jour avoir un membre ds ma classe au telephone. Je n'ai pas trop trop de rapports avec eux. Enfin j'ai l'impression que tout ça evolue et ce n'est pas un mal. Moi j'etais dans mon lit entrain de m'abrutir devant l'emission on ne peut plus pathetique d'Arthur, en contemplant un homme qui cassait des oeufs avec ses coudes...Ou va donc notre monde?
Il y a des gens qui s'entretuent, des gens qui crevent de faim, et on nous montre des personnes faisant des trucs debils comme jouer de la flute avec le nez. Non non non, je ne cherche meme plus a comprendre !
Tu m'etonnes que les hommes deviennent egocentriques!

Sinon ce matin j'ai fait la grasse matinée, et j'ai ete reveillée par guillaume ( "copain" du lycée, que je ne connais pas tant que ça) qui voulait que je vienne chez lui pour repeter. On fait du piano ensemble, et en ce moment on travaille un deux piano de Mozart. Alors celui la, qu'elle idée il a de composer des trucs aussi tordus. Il met des notes de partout c'est du delire. Mais bon que voulez vous c'est un genie...
J'y suis donc allée, et la je suis de retour. On a bien reussi a enchainer le morceaux plusieurs fois, mais le resultat final n'est pas garantit, je plein les pauvres personnes qui vont devoir supporter ça! non j'exagere c'est quand meme joli...
Maintenant je suis censée travailler un peu, et regarder une cassette video d'1h30 sur les cathares pour demain. Grrrr je sens que je vais m'endormir! Sans oublier les dossiers pour les ecoles qu'il faur se depecher de faire. Rien que d'y penser j'ai envie de retourner au lit. Vous savez ce que vous allez faire vous ?

Bon et bien je vais me motiver. Plus je suis active, moins je pense à lui. Plus je pense à lui, moins je suis active. Mon dieu que c'est compliqué...

Haut de la page

dimanche 23 mars 2003 à 19h43
Demain, j'arrete...
Et bien voila, je suis de retour.
Il faut dire qu'en cette magnifique apres midi de glandage (enfin plutot soirée), l'idée d'ecrire me demangeait.
Pourtant il ne s'est rien passé de passionnant depuis tout à l'heure. Mais comme le dit si bien mon titre, ma vie est bannale, c'est une fatalité.
Je n'ai aucune nouvelles de lui. Ca ne fait meme pas 24h mais j'ai l'impression que ça fait une eternité. Et puis non, je me suis faite une raison, je m'en fous. Vais-je repeter ça ds chacun de mes ecrits? Pauvres de vous.
J'ai passé pas mal de temps avec ma femme au telephone. Ca fait un bien fou! J'ai pu me defouler un peu. Elle et moi on se ressemble etonnemment.
La 1ere fois que je l'ai vue, c'etait à la rentrée en 1ere. Je suis rentrée dans la salle, et sur la gauche j'ai vu Willow, une amie, la seule qu'à vu d'oeil je connaissais reellement. (il y avait bien des personnes de ma classe de seconde, mais pas le grand amour !). Et ma femme, ou lou comme vous souhaitez l'appeler etait assise à côté d'elle. Ma 1ère reaction a été de penser : mais qui est cette c.... qui s'assoit à côté de mon amie.
Puis au fil des jours, je ne sais meme plus comment ça c'est fait, on s'est peu à peu decouvertes. Pas tant que ça en fait ; je ne sais pas pour elle, mais moi j'ai eu immediatement le sentiment de la connaitre depuis tjs.
Et nous voila à deblaterer depuis 2 ans des debilités d'adolescentes.
Oui on se ressemble vraiment. Memes pensées, memes gouts, memes delires. On en a eu des fourires ensemble.
Enfin cette année nous ne sommes plus dans la meme classe. Alors forcément on s'est un peu eloignées, mais peu importe je l'aime tjs autant meme si nos rapports ne sont plus tout à fait les memes.
Je ne sais pas pk j'ecris ça.
Peut etre une maniere d'exorciser ce sentimenet que je finirai bien un jour par la perdre.

Et puis la surprise du jour. Luis un ami espagnol m'a telephoné. Je n'ai pas compris tout ce qu'il m'a dit pk il etait particulierement speed, mais il vient me voir ds 2 semaines. Et oui, la semaine prochaine je pars à Paris avec ma classe, alors je n'aurai de toute façon pas pu le voir. Je ne sais pas encore ce que nous allons faire, mais je sais d'avance que ce sera dur de resister à ce beau brun plein de charme et si drole...un dragueur de premiere pour couronner le tout. Enfin bon nous verrons bien, affaire à suivre...

Et la mauvaise nouvelle du jour. Je n'ai plus de cigarette. J'ai fumé ma derniere dans un acces de tristesse intense ! lol evidemment que je pense à lui. Enfin non c'est fini desolée.
Me voila donc condamnée à finir la soirée avec des gauloises blondes ultra light a la bouche, le genre de cigarette qui se fume en une latte tellement vous ne tirez rien. Monde cruel !

Demain j'arrete...

Haut de la page

dimanche 23 mars 2003 à 23h25
Nouveau départ
je viens de lui parler...furtivement...sur internet
Comme mon week end a été controlé par les garçons...que repondre à la question quoi de 9? La verité...
Et là, la reponse qui me blesse, sachant que je ne suis pas comme ça : tu sais parler de quoi mis à part de gars ?
Non je n'ai pas perdu mon sang froid, j'ai repondu du tac au tac. Il s'est deconnecté tout de suite apres.
Ce soir je ne suis pas triste...
Ce soir je me sens qq peu soulagée.
Ce soir je sais que je vais l'oublier rapidement, et que je me suis trompée quand à mon attachement pour lui.
Oui, mon coeur de pierre est tjs la et je suis attachée à lui comme jamais.
Non, je ne souffrirai pas pour un garçon.
Ce soir est un nouveau depart.

Haut de la page

lundi 24 mars 2003 à 22h38
aujourd'hui, j'ai decidé d'etre heureuse.
Et bien encore une journée. Une de plus, ou plutôt une de moins...
Ce matin en arrivant au lycée j'ai decidé que j'allais être heureuse. Une fois n'est pas coutume.
Non en fait je ne sais pas reellement si je suis heureuse, je suis plutot passée par des moments pas tjs faciles, mais depuis 1 an je cache plutot bien ça en riant aux blagues de mes sois disants amis, ou en souriant sans cesse. Ce n'est pas bien compliqué, tout ça ça s'apprend.
Voila j'ai fait abstraction de lui, d'ailleurs il baisse de plus en plus dans mon estime et ce n'est pas plus mal. Je n'ai pas de nouvelle et je ne m'en formalise pas.Je m'en fous plus qu'autre chose en fait. Tant mieux.
Donc aujourd'hui j'etais heureuse. Le cours de Philo s'est passé dans les nuages. J'etais ailleurs, très loin, à 700km d'ici, à XXX, petit paradis terrestre perdu dans le fin fond de l'espagne.
Cet endroit c'est MON endroit. Il y a surtout la bas, le seul garçon que j'ai jamais aimé, que j'aime, et que j'aimerai. Je suis bien jeune pour dire ça, mais que voulez vous ce genre de chose ne se controle pas. D'ailleurs au cours de ma courte existence je n'ai jamais rien ressenti d'aussi fort que ce que je ressens pour lui. Ce n'est pas un signe?
Il y a la bas aussi mes amis, des personnes extraordinaires, tjs à l'ecoute, tjs pretes à faire la fete, à t'aider, à te consoler, bien qu'il soit difficile d'etre triste ds cet endroit !
Je suis jalouse de quiconque s'approche de ce que je considere comme MON univers.
Pour tout vous dire en plus de 2 ans et demi, seule ma femme, lou, a eu le droit de m'accompagner. Elle ne l'a pas regretté et je crois qu'elle est de mon avis quand a l'atmosphere magique qui regne la bas. Je m'emballe.
Je suis terriblement jalouse aujourd'hui. Ma soeur m'a dit que l'année prochaine elle partait vivre en espagne avec son copain, et LUI. Devinez ou ils prevoient d'habiter. Dans MON paradis. C'en est trop pour moi, je ne dois surtout pas y penser sous peine de commettre un crime! non ça doit etre une mauvaise blague. S'ils partent vraiment je ne sais vraiment pas comme je vais reagir. Mais plutot mal c'est certain.

Quand la cloche a sonné, je suis retombée sur terre. Retour plutot difficile. Mais bon comme aujourd'hui j'etais heureuse tout allait bien! La journée a plutot été banale en fait. Une journée classique au lycée, pleine d'ennuie.
Certains jours si j'avais une mitraillette je crois que j'exploserai tout. Mais non je suis une petite fille sage non?
J'ai mangé avec Marie, mon amie d'enfance que je ne vois plus si souvent que ça ces tps ci mais que j'aime tjs autant. Tout mes delires d'enfance (oula j'ai une ride!) c'est avec elle que je les ai vecu. Tu vois de quel genre d'amie je parle.

Ce soir j'avais encore piano avec Guillaume. Il faut dire qu'on a notre audition mardi prochain,et que je pars à Paris mecredi...Alors le temps est compté et pour le moment ce n'est pas parfait ! Lol loin de la mais c'est sujet à de jolis fou rires...

J'etais donc tjs heureuse en rentrant chez moi. Mes parents m'ont annoncé que le week end prochain (pas celui la puiske je serai tjs sur Paris), nous partons en espagne. Theoriquement si tout se passe bien Alexia viendra avec moi. Et peut etre ma soeur et son copain se serait plutot sympa.
Le beau tps revient, c'est le printemps il faut en profiter.
Luis n'aura donc pas besoin de venir ici, c'est moi qui vais le rejoindre :-) ce n'est pas une bonne nouvelle ça ?
Enfin voila, tout en apparence va bien, c'est parfait.

Ce soir j'ai decidé de m'endormir heureuse...

Haut de la page

mardi 25 mars 2003 à 21h09
journée banale? oui...surement...soupir
Hop je viens à peine de rentrer et me voila deja.
J'etais encore au piano. Vi c'est plutot intensif en ce moment! Enfin mardi j'ai mon audition j'espere que ça va bien se passer.
C'est stupide mais je suis capable de jouer mon morceau 14 fois de suite impec, et il suffit qu'il y est une personne exterieure à ma famille dans la piece et je n'alligne plus 3 notes convenablement. Et encore quand je dis famille, je ne compte que mes parents mon frere ma soeur et ma chienne. Bah vi je crois qu'elle est sensible à la musique quand je joue elle monte sur le tabouret pres de moi! c'est y pas mignon tout plein?? Ou alors c'est qu'elle m'aime...
Qu'y a t-il de plus fidele qu'un chien ? Je l'ai eu pour mon anniversaire, elle est née le 22 septembre et je suis du 20. Bien sur ce n'est pas la meme année mais bon... Elle, elle m'aime sans me juger, que je sois triste,heureuse,de bonne humeur ou que je l'envoie ballader.

Bon il y a un debarquement fou dans mon salon. Ma mere qui etait instite s'est reconvertie il y a quelques années, maintenant elle est prof de theatre (he vi 1er prix du conservatoire la classe!!). Bref cela donne lieu à de jolies soirée, et parfois en rentrant le soir je me retrouve face à 15 personnes...C'est convivial c'est sympa, mais je prefere m'exiler dans ma chambre dans ces cas la!

Quoi de nouveau au cours de cette nouvelle journée...Et bien...
J'ai plutot dormi en sport. Il faut dire que j'ai parlé juska 1h du mat avec LUI sur internet (je prefere ne pas m'etaler sur le sujet...hum hum), et apres impossible de trouver le sommeil. J'ai parfois des periodes d'insomnies c'est assez desagrable. J'espere que ça passera avec l'age pk assumer les cours sans avoir dormi une minute c'est assez....voila koi
Je ne vais meme pas avoir le tps de me rattraper ce soir, j'ai pas mal de choses à faire et je ne suis pas très motivée.

Heureusement demain...depart pour Paris ! Ca va faire du bien de s'eloigner un peu de l'ambiance du lycée, des gens qui le composent. Je vais peut etre pouvoir faire le point sur un certains nombre de choses. Quoi que je ne devrai meme pas y songer, 4 jours c'est court, et puis nous avons un programme chargé dans la capitale. Je ne m'en plains pas, au contraire !

Tiens aujourd'hui on devait s'inscrire pour l'orientation de l'année prochaine. Comme les ecoles que je souhaite faire n'entrent pas dans la categorie de ce que le lycée prend en compte, je devais ecrire un choix unniversitaire.
J'ai dis à Olivier de trouver ce que je pourrai faire. Il m'a quand meme degoté un DEUG en Criminologie !! Ca c'est terrible ! Etudier ce que pensent les psychopates...Mmmmm j'ai tjs revé de ça !
Finalement j'ai fait plus classique et je me suis inscrite en DEUG de Droit. Vu que je ne mettrai pas les pieds à la fac je m'en fous un peu...
J'ai beaucoup discuté avec mes parents et nous nous sommes mis d'accord pr mon orientation. Si tout se passe bien je pars en septembre à Porthsmouth en Angleterre. J'y reste 6 mois, c'est le tps pour etre bilingue, et hop apres je file au paradis, a Salamanque, petite ville etudiante espagnole très renommée située à 100km de MON paradis (voir ecrit precedent!) Donc tout va bien je n'ai pas de raison de paniquer!
Je pourrai meme squatter chez ma soeur si elle va la bas :-)

Bon je vais m'arreter la.
Au fait... hier soir... suite a ma conversation avec lui...je me suis endormie heureuse, mais cette fois je ne l'avais pas decidé...

Haut de la page

mercredi 26 mars 2003 à 13h55
pourquoi ?
J'ai tout pour être heureuse.

Une famille qui m'aime.
Une soeur fantastique.
Un frère dejanté mais attachant.
Des amis.
Des connaissances.
Des reves plein la tête.
Des resultats scolaire pas trop mal sans trop travailler et en profitant de mes instants libres.
Des moments de joie.
Un petit coin de paradis rien qu'à moi et très peu connu.

Alors pourquoi je me sens si mal et si seule ?

Haut de la page

dimanche 30 mars 2003 à 23h19
retour de la capitale
Et bien, je ne sais pas reellement si je suis ravie d'etre rentrée de Paris. Je pensais que le retour serait le meilleur moment du voyage, mais à present je me pose des questions.
Ces trois jours etaient particulierement interessant. Je me suis evadée. Comme nous disions la bas, c'etait comme un reve, comme si tout cela n'avait pas existé.
Enfin, il suffisait de lever les yeux vers l'imposante tour eiffel pour se convaincre du contraire...
J'ai appris enormement de chose dans la capitale. Tout etait très interessant. Particulierement l'assemblée nationale et le senat. Je m'etonne moi meme de penser ça, mais oui ça m'a vraiment passionné et j'y retournerai avec plaisir.
Enfin voila, j'ai un tas de choses à raconter sur ce voyage, mais ça sera pour demain, parceque ce soir je prefere retrouver mon lit, mon chez moi, et rever les yeux ouverts...
Un rêve...

Haut de la page

mardi 1er avril 2003 à 20h32
1er avril....oula oui très drole...
Quelle journée de m..................

Pour commencer j'eteind mon reveil en dormant. Bien ! Bien Melanie te voila en retard pour le cours d'EPS. Je me speed comme une malade pour arriver, avec 10min de retard. Il n'y a pas grand monde. Je n'ai meme pas pu fumer ma clope. La journée commence bien.
Smash, amorti, Smach, amortis, coup droit, zone 1 zone 2 zone 3. Grrrrrrr j'ai envie de faire avaler la raquette de badmington à mon prof. C'est sur je suis de mauvaise humeur.

Allez continuons gaiement, recrée, entourée de tous ces gens. Bon je vais etre un peu plus zen. La clope passe bien, mon dieu que c'est bon.
Histoire de me mettre de meilleure humeur je textote des conneries (1er avril oblige). Voila aujourd'hui, je fais une declaration d'amour à mon beau-frere, et je conclus en annoncant à ma soeur que je suis enceinte de lui. Ca detend. Sauf que leur reponse ne sont pas toutes douces, et à eux deux ils me font les pires poissons d'avril de ma vie...
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.......

Un peu de detente. Le prof d'histoire, la prof d'eco, le CPE et meme les pions sont de meches pour pieger un garçon de ma classe.
Il est d'abord convoqué chez le CPE où on le menace d'etre renvoyé du lycée. Entre temps nous voila tous avec nos petites affaires (et les siennes), entrain de courir dehors pour se cacher.
Mais la prof d'eco ne tient pas en place (une vraie gamine) et elle est obligée de s'approcher pour voir la tete qu'il va faire de retour dans la salle, en se rendant compte qu'il n'y a personne.
Le garçon fait plusieurs fois le tour du couloir, un peu perdu, avant d'apercevoir la prof d'eco qui ne s'etait pas suffisamment cachée (quand je vous dis que c'est une gamine!!)
Il riait en arrivant vers nous mais je ne suis pas convaincue qu'il est reellement trouvé ça amusant. C'est un peu sadique sur les bords non...? En tout cas nous on s'est bien amusé, c'est deja ça de gagné.

Bon cours d'histoire et cours d'eco plus ennuyeux que jamais. Les heures ne m'ont jamais parues aussi longues.
A midi je n'y tiens plus, j'ai assez vu le lycée.De retour chez moi je me fais agresser par ma chienne qui me griffe jusqu'au sang. C'est une marque d'affection...Mon dieu je vais la jetter par la fenetre.
Tout est contre moi ou quoi...Et ce n'est que le debut.

Zut 14h, je repars en vitesse au lycée où m'attendent 2h de maths. Arrrrrrrrg. Mon cours preferé (ton très très mais alors très ironique).
1er point positif de la journée : je comprend le cours sur la fonction exponentielle. Ca c'est un miracle.

16h, je file à l'ecole de musique avec Guillaume. La prof nous a laissé la salle pour qu'on repete, pk l'audition est ce soir et...voila quoi.
On enchaine, on enchaine et on réenchaine le morceau pendant 1h15. Je ne sens plus mes mains et je joue automatiquement, mon cerveau ne me suis plus.
A la fin, ça ressemble enfin à quelque chose, meme quelque chose de joli.

L'audition est dans 30min. Je me depeche pour aller voir jouer une petite que j'adore, etant donné que nous on ne passe qu'en dernier.
C'est à nous.
La premiere partie du morceau est tellement bien reussie que j'ai le sourire jusqu'aux oreilles.
Et la la catastrophe. Je rate une mesure, je suis decalée. Bon personne n'a rien entendu. Ca y est je suis perturbée. Zut les piano sont trop ecarté je ne l'entend pas. Horreur je repars. Et boum je me rate. Heureusement guillaume jouait fort.
J'ai oublié de tourner la page............Stop on s'arrete la.
On finit ? ah bon...finissons.
Bon la fin n'est pas si mal
Grrrrrrrrrrr mais que je suis nulle !!! tant de travail pour...ça
Je m'en veux ENORMEMENT. Je suis degoutée. Il ne faut pas me parler en ce moment, je suis prete à mordre.

Voila comment s'acheve cette journée memorable.
Soupir............pourquoi?......carpe diem......

Haut de la page

mardi 1er avril 2003 à 21h08
une toulousaine à Paris, episode 1
Mercredi soir.
Il est 22h, nous nous retrouvons tous à la gare. Pfffff le train ne part que dans une heure. Alors nous voila tous, cigarette au bec, entrain de philosophie sur l'interet de la vie...Le voyage commence bien.
Allez, tout le monde est de bonne humeur.
Nous partons moi et toute ma classe 3 jours à Paris. Viennent avec nous le prof d'histoire, la prof d'eco, et le prof de philo (celui qui fait fantasmer toutes les filles...). Je crois que ce sont les profs les plus ouverts et les plus terribles du lycée ! Tjs un mot pour rire, ou pr nous chambrer...tsssssss
Hop nous voila dans le train. L'ambiance est bonne. Enfin non il y a deja des groupes formés. Mais peu importe, on est sensés dormir...
Enfin essayez de vous endormir quand un prof de philo ronfle à 2m de vous...Pfffff je ne vois vraiment pas ce qu'elles lui trouvent !
Bon 7h de route, ce n'est pas la mort. Quoi que on commence à se demander....

Jeudi matin
DEBOUT. Il est 6h45 du matin. Zut je venais à peine de fermer l'oeil. Le train est deja arreté, nous sommes à la gare...a Paris!
Et voila le calvaire commence pour nos petites jambes. Paris, la capitale de la marche à pied.
On prend un metro, on se perd, on en prend un autre, non pas celui la, si, hop grimpez ! zut encore un metro. On marche on marche on marche. Ouf nous voila à l'auberge de jeunesse.
Les chambres ne sont pas ouvertes vous pouvez laisser vos bagages à la bagagerie...Qu'ils sont comiques....
Non non on ne se repose pas, nous sommes attendus dans 30min au louvre pour un conference sur l'art oriental.

La femme parle, parle, elle a un debit de paroles assez impressionnnant. Oups, je n'ai pas le temps de tout retenir. C'est fou tout ce qu'on peut dire comme conneries sur une pierre.
Tenez pour votre culture generale, la deesse du sexe s'appelait Ichtaar...On voit ce que je retiens...Pathetique.
Quartier libre dans le louvre.
Je perds volontairement mes amies devant la joconde. J'ai envie d'etre seule.
Me voila arpentant les salles. J'aime l'art, les peintures, les sculptures, mais quand je suis seule. N'est ce pas etrange ?
Tout est très jolis, mais comme la majorité des salles sont fermées, j'ai vite fait le tour (qui a dit qu'il fallait 3 jours pour voir le louvre??)

Allelouia je croise des filles de ma classe qui sortent. Je reste avec elle, je ne veux plus etre seule (oui je suis paradoxale).
Avez vous deja remarqué qu'au louvre il n'y a rien pour s'assoir?? Pas le moindre banc. Et pourtant il y en a de la place. Alors nous restons debout dans le hall, pendant 2 h...
Enfin nous sortons de la...Je respire.
Et devinez ce que nous faisons ? Nous marchons pour chercher à manger.
Il faut manger debout, dans les parcs il n'y a pas de chaise de libre, et derriere chaque arbre il y a 3 parisiens qui guettent pour se jeter sur la premiere libre. Ou suis je tombée ??

A 15h, nous rejoingnons l'assemblée nationale. Et la, mon dieu que c'etait bien.
Nous avons assisté aux questions au gouvernement. Le ministre present ce jour la n'etait autre que Luc Ferry le ministre de l'education.
Une l'apparence zen, decontractée, avec un zeste de folie. Mais ce n'est qu'une apparence car meme s'il ne prend pas enormement la parole, quand il l'a il vous envoie des phrases avec tant de facilité et d'une telle elegance que...vous etes foudroyé sur place...
Non il faut deja partir................je reviendrai ! C'est sur...

Quartier libre dans Paris.
Avec quelques amies nous decidons d'aller voir melle tour eiffel. Bon bien sur je l'ai deja vu une centaine de fois, mais un voyage à Paris sans tour eiffel c'est comme....à vous de voir.
La prof d'eco nous rejoint en courant....hehe comme par hasard !

Nous voila, barbara, camille et moi en pleine ascencion des je ne sais pas combien de marches du grand monument. Bon c'est beau mais fatiguant.
Enfin comme on l'a dit plus tard, nos efforts ont ete recompensés pk...les espagnols et les italiens sont très sociables en altitude...Du coup vous auriez vu Barbara motivée pour une seconde ascension...sans moi !

Le reste du groupe s'est assis dans un parc en nous attendant. Alexia fait du decolleté à un groupe de gars en face. Ils se font passer pour des espagnols...mon dieu ce que les hommes ne sont ils pas pres à faire pour une paire de seins.
La prof d'eco n'aime pas trop ça....je m'y met aussi....

Enfin, on retourne à l'auberge.
Je suis morte et je file sous la douche.

A peine le tps de se rhabiller que nous voila reparties pour manger, dans une cafeteria du coin. Nostalgie de la bouffe du lycée....soupir....

Que fait on ? On va boire un coup ? bon vite fait et apres Dodo !
Il me manque c'est fou...Alexia est dans le meme etat que moi. Nous voila au fond de nos lits, en pleine conversation prepubere 100% axée cul, (comme c'est poetique...hum hum).
Deja ? on se leve dans a peine 5h...baillement...et le silence total...
(a suivre)

Haut de la page

mercredi 2 avril 2003 à 14h06
ou comment vouloir tout recommencer à 0
ACTE III---scene 5---

Violente dispute. Melanie assene un coup fatal dans la poitrine de Lui.
Il tombe à ses pieds.
Le voila a tout jamais rayé de la scène.
Expression mi-soulagée, mi-triste.
Elle reste seule.

NOIR

FIN

Aujourd'hui est le premier jour du reste de ma vie.
Soupir...

Merci Lou d'exister...

Haut de la page

jeudi 3 avril 2003 à 19h11
Une toulousaine à Paris episode 2
Vendredi matin...
Nous devions nous rendre de nouveau à l'assemblée nationale, pour cette fois avoir une petite visite commentée. Mais bon pas de chance, apres la conference du louvre annulée la veille, là il y avait un rassemblement special pour adopter ou non certains amendements, et donc visite annulée egalement.
Enfin les profs ont plutot assurés sur ce coup la, ils nous ont fait une petite visite improvisée de la capitale.
Oui bon vraiment improvisée et nos petites jambes ont bp bp bp souffert ! Je rapelle qu'aucun d'eux ne connaissaient bien Paris et qu'on a encore du se perdre une dizaine de fois dans la matinée...grrrrrr voila un aspect negatif de cette ville, c'est trop grand !!!
On est donc allés voir la cathedrale Notre Dame. Bon alors je vous defie de monter tout en haut, c'est infernal. A coté la tour eiffel je crois que c'etait un petit exercice sportif de routine. Nan les escaliers de Notre dame c'est un vrai calvaire !! (et encore quand je pensais ça je n'etais pas encore allée à montmatre !!).

Nous voila ensuite partis manger en petits groupes. Evidemment en bons français americanisés du cerveau, on s'est tous retrouvés malgres nous au Mc do...comme c'est etonnant.
Enfin le Mc do des halles c'est assez bizarre...entre la mere qui change la couche de son gamin sur la table juste à côté de la votre, le gars qui passe le balai en chantant et en parlant tout seul, et les oiseaux qui viennent picorer vos frites...bref no comment...

14h30. Nous voila au Senat. Une des partie les plus interessante de ce voyage. L'homme qui nous fait visiter est passionnant. Lui meme passionné par son sujet, chaque phrase qu'il sort vous entraine directement à l'epoque de Napoleon....Louis 14....
Sans oublier que...tout est magnifique...et immense ! Quand je pense que des gens habitaient là !
Tenez savez vous pk les partis politiques se nomment la droite et la gauche ? Et bien c'est tout bete ! Lorsque (sous Napoleon il me semble), le premier parlement s'est reunit, il y avait seulement 91 deputés, et tout naturellement lors des 1ers rassemblement, ils se sont placés selon leurs convictions à droite ou à gauche de la salle...lol
Bref visite passionnante j'en rêve encore !

Et puis quartier libre. L'enfer. Nous voila perdus...Evidemment toutes les personnes à qui l'on demande notre chemin ne sont pas d'ici. C'est à se demander s'il y a encore des parisiens à Paris...Bref....
Je demande à Amandine si la cathedrale, lieu ou l'on doit rejoindre le groupe est encore loin. Elle en bonne connaisseuse (c'est français ça ?) de Paris (son pere y vit) me repond, oula oui encore 15-20 min de marche.
Là nous tournons au coin de la rue...et devinez ce qui se dresse devant nous...Notre Dame en personne.
Pauvre amandine qui essaye de se justifier comme elle peut...

Petit restaurant grec sympa dans le quartier latin...Les serveurs sont assez excités. Alexia fait du decolleté à l'un d'eux, et les voila entrain de nous tirer pour aller danser sur la piste. Alexia, venant de se finir la carafe de sangria imbuvable se leve sans probleme. Je resiste comme je peux, mais bon je me fait entrainer tout de meme. Ouf d'autres filles subissent le meme sort qq minutes plus tard, ainsi que des garçon (vi il y a des serveuses aussi !). Nous voila tous comme des clanpins entrain de danser je ne sais pas comment sur une musique grecque plutot bizarre.
Bref le serveur m'a refourgué à une serveuse. Elle m'enerve elle est belle elle danse bien blablabla.
Soudain...un cri fend la foule ! lol. Je vois Alexia dans les bras d'un garçon avec une chemise blanche. Bon ça doit etre sebastien il etait habillé comme ça ajd.
La la serveuse me refourgue à son copain. Il me fait tourner, normal, et la ce taré il m'attrape me porte et me colle sur la table. Nooooooon je pousse un cri d'hysterique. Je releve la tete et la je decouvre ce qui justifiait le cri strident d'alexia qq minutes plus tot, elle est entrain de se tremousser 2 tables plus loin...Oula, je descend vite fait et retourne m'assoir.
Ca a bien fait rire qq gars de la classe tu m'etonnes...plus jamais je mange grec ! mdr...Enfin ça ne doit pas etre aussi interessant ecrit, mais je vous assure qu'en vrai, c'etait intense.

Nous nous depechons de finir de manger (et oui le rythme parisien), pour filer dans le metro et attraper le bateau pour la visite sur la seine.
Je ne sais pas comment on s'est debrouillées, mais Didine, alexia et moi nous avons semé la classe. Nous voila assises à l'arriere du bateau. Il fait plutot chaud, la visite est très jolie, et les chansons qu'ils passent font bien pitié.
Il y a un groupe d'americain de 18-19 ans devant nous. Il y en a un qui se retourne et me sourit sans arret. D'un coup il prend sa camera et se met à me filmer. Il se met à me parler, evidemment je comprend rien et ça fait rire ses copains. Amandine vient à mon aide et une tite discussion se met en place. Au bout d'un moment amandine s'est endormie et jme suis retrouvée à parler toute seule avec eux...assez space... Ils sont sympa...viennent de Floride, aiment beaucoup Paris, aiment beaucoup les françaises...tssss on l'aurait pas deviné.
Là debarque Yannick derriere nous qui leur demande ce qu'ils pensent de la guerre...hum...gros silence...toute discussion coupée...et puis ils se mettent à insulter Bush...hehehehe...sont pas tous betes ! On sait c'est leur gouvernement qui deconne.
Bref je n'ai pas trop admiré le paysage, mais qu'importe je l'avais deja vu !

Apres le bateau petite ballade dans Paris la nuit, pour finir dans un bar place d'Italie. 18 ans d'Elise obligent.
Bon le patron est un c.... de premiere, on se tire vite fait.
Je rentre sur les epaules de Sebastien qui manque de se casser le dos et de m'exploser par terre par la meme occasion (merci geoffrey à propos).
Et puis à 2h dodo...pk quand meme Paris c'est fatiguant...et puis j'ai besoin d'etre un peu seule...pour penser...juste un peu...soupir....
zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Haut de la page

jeudi 3 avril 2003 à 20h10
une toulousaine à Paris ultime episode
Je conçois que le recit de ce voyage ne soit pas d'un grand interet pour tout ceux qui n'y ont pas participé ! Mais bref, ces trois jours ont été plutot intenses pour moi...

Samedi matin : arg nous devons partir a 8h. Evidemment à 8h30, lorsque je descend dehors acommpagnée de Carine, il n'y a encore personne, juste le prof d'histoire et le prof d'eco (je crois qu'ils dormaient ensemble, et vu comment le prof de philo ronfle, je comprend que le prof d'histoire soit matinal).
Ce matin nous avons differentes alternatives :
-pelerinage amelie poulain à montmartre
-visite du musée d'orsay
-visite de l'exposition sur Nicolas de Stael.

Le dernier choix me tente enormement, mais considerant qu'il faut debourser 10euros pour voir les oeuvres d'un parfait inconnu (pour moi du moins), et qu'ajd encore il fait particulierement beau, je me joins au groupe en route pour Montmartre.
Sur place, quartier libre. Une très bonne ambiance, le coin est très joli.
Nous voila sur les traces de Vincent Cassel entrain de courir dans les allées...
Argggggg et les marches !!!!!!!!! alors la je retire les enormités que j'ai pu dire sur la tour eiffel et Notre dame, pk la c'est pire que tout. Je crois qu'à la fin du voyage, nous avions tous tellement mal qu'on n'y faisait meme plus attention.
Bref fin du quartier libre, et avec le prof d'histoire nous allons faire un petit tour "aux deux moulins", le café d'amelie.
Oui oui, c'est bien le meme...juste qq modifications...
Nous ne sommes pas les seuls touristes intrigués...
Tenez l'année prochaine on peut parier que dans les agences de voyage vous pourrez trouver "pelerinage amelie poulain seulement 90 euros le week end"...

Le prof nous perd...nous voila entrain de traverser toute la rue vers la place Pigalle. Du sexe, du sexe, ou du sexe, vous avez le choix ici, tous les magasins sont identiques...Enfin bon j'ai flashé sur un joli petit string masculin bleu, avec une fermeture eclair et un petite tour eiffel accrochée en bas...mddrr....

On mange en 4eme vitesse pour repartir vers un autre quartier libre, le dernier cette fois ci.
Et la une voix derriere moi. Barbara est avec son amie d'enfance,Marina, une fille completement dejantée qui vit à Paris. Une fille excellente, trop belle, trop mimi, trop interessante, enfin trop folle surtout !
Elle n'a peur de rien et ose tout. Elle connait tous les coins de Paris où il faut aller. Tous les bars branchés. Madame s'est meme pointée à la soirée du seigneur des anneaux et a discuté avec elijah wood...grrrrr sur ce coup la je la haie !!!
Elle nous a amené dans un joli petit bar a Bastille, où ils font des cocktails plutot geniaux...Et traitres...tu ne sens pas l'alcool et pourtant il est la...
On a donc passé l'apres midi toutes les quatre : Barbara, Marina, Alexia et moi. Plutot memorable, un très bon moment comme on en passe rarement.

Zut voila deja le moment de rejoindre l'auberge.
Rendez vous à 15h30, nous devons etre à la gare à 15h45.
A 15h30 nous sommes seulement 5 à l'auberge... Ah! evolution, nous sommes une dizaine à 16h10 (heeeeeu et la gare???).
Le prof de philo, seul prof present nous fait partir au metro, plus le tps d'attendre.
16h20 nous croisons tous les autres qui etaient bloqués dans paris, manifestation contre la guerre en Irak oblige.
On les attend....16h30 nous voila pres de la gare (juste 45min de retard).
Le tps d'atteindre le quai, il est 16h42. Hop on monte dans notre wagon, 16h45.
16h47 : le train demarre. Ca c'est de la chance.
Et la le prof d'histoire qui pannique. La prof d'eco et le prof de philo sont encore dans le magasin entrain de nous acheter à manger...mddddddrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
que faire que faire ???
10 min apres voila les disparus qui reapparaissent : ils sont montés au demarrage dans la 1er wagon et ont tout traversés pour nous rejoindre...
Ca c'est la classe !

Et nous voila partis pour 7h de voyage.
Rien de special...Ambiance deja nostalgique ? Joie de rentrer dans notre ville rose ? Tout est un peu melangé...Quelques eclats de rire...Quelques moments de silence...quelques ronflements...
Et puis le soulagement qui se peint sur les visage, masquant la fatigue que nous ressentons tous.

Il est minuit. Nous sommes rentrés.
Tout a été rapide, intense, comme un rêve.
Sommes nous reellement partis ? N'etait ce pas mon immagination qui m'a joué un tour ? Nous sommes bp à nous poser la question.
Derniere année de lycée, dernier voyage de classe...Soupir...
Nostalgique ? deja ? non je suis jeune....
Carpe diem !

Haut de la page

jeudi 3 avril 2003 à 20h28
Mici lou...
- Lever très difficile. Aujourd'hui, jour de greve des profs, la plupart de mes amis n'ont pas cours, mais moi evidemment je me tape des cours de 8h à 12h, et de 13h à 17h...

- 8h :Cours d'economie assomant. Pourtant en general c'est à peu pres interessant. Enfin la je laisse tomber et je m'endors sur ma table.

- 10h Cours d'histoire trèèèèèèèès long. Decidemment ma nuit aura été longue.

-12h : pas de self. Bon où va t'on manger. Tout est plein partout. Grrrrrrrrrrrrrr. On se depeche je n'ai pas fait mes exos de maths. D'ailleurs ils sont infaisables. Zut pour une fois ou je me decide à bosser.

-13h : la prof d'anglais n'est pas la...bon très bien. Que fait on ? Rien bien sur. Tiens amandine rentre chez elle. Carine aussi ? Elles ont peut etre raison. Non je dois assister aux cours, d'ailleurs nous avons espagnol dans moins d'une demi heure.

-14h : la prof d'espagnol n'est pas là. C'est pas vrai ils le font expres. Bon on glande encore une heure ? c'est sur on a que ça à faire dans la vie.
Tiens le prof de maths. Zut si lui au moins il n'etait pas la, je pourrai sourire.
Ah quelle ame charitable, il nous fait cours de 14h à 16h au lieu de 15h à 17h. C'est tjs ça de gagné.
Je reve ou le tps ne passe pas ? D'ailleurs je ne comprend rien au cours. Personne n'est concentré et des bouteilles d'eau volent dans la classe. Quelle autorité il a lui...tssssssss

-16h, il fait froid, et le bus qui ne demarre pas. Lou n'avait meme pas cours ajd...soupir !

-16h20 : ouf je suis chez moi. ALLELOUIA. Rodolphe mon cactus a fait une fleur. Cela veut dire qu'il est heureux lui au moins. Ma soeur me l'a offert dimanche dernier et il s'acclimate plutôt bien, je crois qu'il m'aime bien.

Oui bon, je suis chez moi. Qu'est ce que je fais ? Il fait pas beau, pas de sortie. Je glande, ça ne change pas de cette journée pourrie...
Soupir...
Lou au telephone : on sort demain soir?
Avec plaisir j'en ai besoin...Oula ça va donner pourvu qu'on ne rencontre personne que l'on connait...
Ca y est je souris pour la premiere fois de la journée. Il n'y a qu'elle pour reussir un tel exploit dans un de mes mauvais jours !
:-)
Mici Lou...

Haut de la page

jeudi 3 avril 2003 à 21h58
MARRE
Marre d'etre sage
Marre de faire comme tout le monde pour eviter les reproches
Marre de souffrir pour un mec qui n'en vaut pas la peine
Marre de sourire quand j'ai envie de pleurer
Marre de rire à leur blagues debiles
Marre de me cacher derriere un moi qui n'est pas moi
Marre marre marre marre de tout.
Demain soir Lou, ce sera notre soirée. Demain soir Lou, je vais me lacher. Demain soir Lou, je serai moi.
Et m'en tape si ça plait pas aux gens.

Haut de la page

samedi 5 avril 2003 à 12h15
ou comment le hasard s'acharne contre moi
Vendredi :
Ce soir, nous sortons avec Lou.
La boite est une des plus grande de Toulouse, il y a beaucoup de monde, et l'on s'y perd assez facilement. Pas question de donner rendez vous ou d'esperer retrouver quelqu'un à l'interieur !
C'est bon ce soir je l'oublie definitivement.
Me voila à passer 3 heures merveilleuses avec un denommé Pascal. Un gars adorable, un peu bourré surement, mais qui m'a fait beaucoup rire. On doit se revoir...enfin...
Tout va bien, je suis heureuse.
5h du mat la boite s'est un peu vidée. On danse sur la piste avec des gars un peu dejantés qui nous ont abordés. A ce moment precis je ne pense plus à lui. Ô miracle !
Je tourne la tete et crois voir une silhouette familiere.
C'est Lui entrain d'embrasser une fille...
Vous le croyez vous ?

Haut de la page

mardi 8 avril 2003 à 22h09
week end sans fin
Oula, longue absence, deux fois plus de choses à raconter.

Apres la mésaventure de vendredi soir (rencontre surprise avec mon très cher ex), j'ai decidé de me changer un peu les idées, et me voila au telephone avec chou, un ami de longue date. Bon notre "amitié" a eut des hauts et des bas, (surtout des bas), mais au fond je l'aime beaucoup.
Samedi apres midi donc. Me voila dans la voiture de Manu, ami que chou vient de me presenter. Direction le centre de toulouse. Ils sont tous les deux adorables, et l'apres midi au soleil sur les berges est plutot agreable.
Seule ombre au tableau, je dois rentrer chez moi à 19h...cause : baby sitting.

Le baby sitting se passe bien, malgres la petite qui semble ne jamais vouloir s'arreter de hurler "maman" "maman" et qui manque de se prendre un mur. Non...je ne suis pas comme ça...
Vers 23h, Chou m'appelle, il voudrait que je les rejoigne au Laser quest apres mon baby sitting. Je suis endormie devant les conneries televisuelles mais j'accepte tout de meme.

0h30 : manu et chou passent me chercher, et hop nous voila au laser quest. Bon je n'ai jamais joué à ce machin, comment je vais bien pouvoir faire... Je fais la connaissance d'autres zamis à chou, tous très gentils. Les deux filles presentes s'en vont. Bon genial je vais jouer toute seule contre des gars...
Finalement tout se passe très bien. C'est trop trippant ce truc !!! Maintenant il ne me tarde qu'une chose c'est de recommencer...Je le conseille à tous. Tiens je n'ai meme pas finie derniere c'est pas beau ça ??
Je suis completement crevée et je n'ai envie que d'une chose, c'est d'aller me coucher.
Mais ils en decident autrement, et apres un furtif passage chez moi histoire de ne pas me pointer en vans, nous revoila partis en boite. La meme qu'hier. L'apprehension de recroiser mon ex arrrrrrrg.
Je ne l'ai pas vu c'est deja ça de gagné !
Soirée sympa, la bouteille tombe en 20min, et vu que je suis tjs la seule fille ils sont tous tout adorables :-)
Enfin bon, le tps passe plutot vite malgres ma fatigue, et je fais plutot bien connaissance (si on peut appeler ça comme ça) avec un ami tjs à chou, Yo.
Bon j'espere vraiment que jamais une personne que je connais ne viendra lire tout cela !
Conclusion, on sort ensemble et il me raccompagne chez moi. Un garçon adorable.

8h je m'endors enfin....
Pas pour longtps, à 14h Yo me rappelle et hop direction la patinoire.
Je suis une merde c'est dingue incapable de faire un tour toute seule.
Resultat j'ai la cheville bouzillée....

Week end donc plutot mouvementé. Je suis crevée et deux jours plus tard j'ai encore 36h de sommeil à rattraper.
Yo est passé me voir hier soir, qu'est ce qu'il est chiant !! mais bon c'est ça qui fait son charme.
Je dois le voir demain, ajd petits problemes familiaux, je crois que ma mere fait sa crise d'adolescente, rien de grave quoi...
Tous les parents sont passés par la non?...

Haut de la page

mardi 8 avril 2003 à 22h15
Courage ma Lou...
Mis a part ma vie d'ado depravée, je m'inquiete beaucoup pour Lou.
Elle s'attache trop à ce garçon qu'elle connait à peine.
Je la comprend je vis la meme chose avec Lui.
Mais je sais donc, en connaissance de cause que ça fait mal.
J'ai peur qu'elle ne souffre, qu'elle ne tombe de haut, en decouvrant tout comme je l'ai decouvert avec Lui, qu'elle l'a trop idéalisé, et que c'est un garçon comme les autres...
J'espere juste qu'elle saura se preserver, parceque meme des paroles raisonnables n'ont pas d'effets face à l'amour.
Je n'ai moi meme voulu ecouter personne quand on m'a prevenu. Alors je n'ai rien à dire, juste à etre la si elle en a besoin.

L'amour le plus soudain est celui qui fait le plus souffrir...

Courage ma Lou...

Haut de la page

mercredi 9 avril 2003 à 13h50
j'en aime un autre...soupir...
Yo, c'est tout ce que j'attendais d'un garçon.
Adorable, attentionné, tjs pres a bouger pour me voir, le genre de garçon à vous embarquer le vendredi soir sans rien dire et a vous emmener en week end. Gentil, fidèle et j'en passe. Tout ça en même pas l'espace d'une semaine.
Mais je sais que je n'arriverai jamais à l'aimer, ni à m'attacher à lui.
Il est beaucoup plus vieux que moi, et ça ça me pose un probleme meme si j'essaye de me convaincre du contraire.

Mon coeur est ailleurs, avec Lui, un garçon qui se moque bien de moi, qui profite de moi, qui me prend vraiment pour une conne, et le mot est faible.

Pk tout est tjs si compliqué ?

Le celibat, voila la solution.

Comment trouver le juste milieu pour eviter de le faire souffrir ?

Haut de la page

mercredi 9 avril 2003 à 14h11
Reflet de mon âme
Piège de l'amour

Mon coeur gémit et mes yeux pleurent amèrement
Car je dois m'endormir sur ta glaciale absence
Trésor inaccessible, sourire indompté, triste silence
Que couvrent mes plaintes et mes sanglots véhéments.
Pourquoi me cacher ce tendre visage ravissant
Cause de mes soucis et de ma vive souffrance
J'implore le ciel de suspendre ton arrogance
Comment briser la glace qui fige mon esprit grelottant.
Comme un enfant j'ai perdu au jeu de l'amour
Emprisonné par ta beauté je clame en vain à un coeur qui fait le sourd
Arrête toi devant ce miroir éclatant
Ne comprends-tu pas le pourquoi de mon ardeur
Adorable visage, me voici captif d'un sourire ravisseur
Victime de ta gentillesse je sombre dans le plus profond désespoir.

Je m'excuse aupres de tous les amateurs de poeme, je ne connais malheureusement pas l'auteur de celui-ci.

Haut de la page

mercredi 9 avril 2003 à 20h38
Pourquoi LOU?
Elle a tout arreté pour une reflexion qu'un con lui as fait (et je pese mes mots)
Elle nous quitte comme ça, sans explication, sans rien dire.
Je lui en veux !
Mais moins qu'à moi...

Haut de la page

mercredi 9 avril 2003 à 20h46
je t'aime tu sais...
Je n'en peux plus.
Je brule pour lui.
Quand je pense lui, ses mains, ses yeux, son sourire...
Soupir...
Ce cauchemard cessera t-il donc un jour ?
Je donnerai tout.
Je donnerai tout pour le voir, pouvoir respirer à nouveau son odeur, me blottir dans ses bras.
Son image m'obscede. Chaque minute, chaque seconde. Il est là, toujours, toujours, gravé dans mon regard, il ne veux pas en sortir.
Pourquoi ? Pourquoi ?
Il n'a rien pour plaire. Il ne m'aime pas. Il est idiot. Oui idiot.
Non tellement adorable...
Je ne sais plus, je ne sais rien.
J'ai envie de croire à ses paroles, quand il me dit qu'il m'aime.
Mais c'est faux, il ne peut pas m'aimer, il ne veux pas de moi.
Il ne pense meme pas à moi.
Je voudrai l'oublier.
Je crois que je donnerai tout, oui encore une fois, pour pouvoir l'oublier.
Mais je ne l'oublierai pas. C'est trop intense.
Et lui il est si loin, et à la fois si proche.
C'est injuste.
Je l'aime...
Soupir...
oui
je l'aime...

Je t'aime tu sais...

Haut de la page

jeudi 10 avril 2003 à 19h37
je t'attendrai
Je viens de lui parler sur internet.
C'est fou comme la moindre de ses paroles peut me faire un bien fou. Chacun de ses mots m'apaise, me rend heureuse.
J'ai envie de croire en ses paroles. Oui oui, on se mariera, oui on aura deux enfants.
Mais pour l'instant il risque de me faire du mal.
Oui je le crois.

Tu le sais que je t'attendrai.
Un jour peut etre, tu viendra me chercher. Un jour peut etre je serai enfin heureuse à tes côtés.
Ou alors tu m'oubliera bien plus vite que tu n'es arrivé dans ma vie. C'etait tellement subite que je m'en remet à peine.
Ce soir j'ai envie de te croire, et tes quelques mots qui ont rechauffé mon coeur bien froid sans toi à mes côtés le feront s'endormir serein.
Je t'appartiens de toute mon âme. Tant que je te sais heureux, je repire.
Alors oui bien sur que je t'attendrai.
Malgres moi c'est certain, mais je t'attendrai...
je t'aime...

Haut de la page

jeudi 10 avril 2003 à 22h11
Pardon
bon X, je t'ecris un mail pk je n'ai pas pu te telephoner ce soir (parents trop restrictifs) et j'ai pas mal de trucs à te dire.

Par où commencer. Je vais essayer de te parler en toute franchise. Faute de pouvoir le faire en face à face pour le moment, me voila devant mon clavier.
Je ne veux pas te mentir. Alors pour commencer, je ne sais pas où l'on va tous les deux. Deja je te rappelle au passage que j'ai 17ans...
Bon ok la difference d'age n'est pas un probleme majeur. Mais on a surement pas les memes objectifs.
Tout d'abord, j'ai été reellement amoureuse une fois dans ma courte vie. Je l'aime toujours, et je ne pense pas que je pourrai me le sortir de la tete comme ça, vu que j'entretiens toujours de bons rapports avec lui, et que je suis prete a tout
pour le recuperer.
Voila je tenais deja à ce que tu saches ça.

Pour continuer je ne sais pas ce que tu en penses de ton côté, mais je n'ai absolument pas envie de m'engager. J'ai envie de profiter de tout ce dont je peux pour le moment. Sortir, faire des connaissances... Je ne veux surtout pas me poser avec un garçon, mon ex m'a beaucoup trop deçu et je ne suis pas prete à donner à quelqu'un autant d'amour que je lui en ai porté.

Je te connais peu c'est sur, mais pour le peu de temps que j'ai passé avec toi, je trouve que tu es vraiment une personne attachante, adorable, un peu trop parfaite (je n'ai pas encore vu les mauvais côtés).
Peut etre que je me fais des illusions, qu'en realité tu n'attend rien de moi, mais je prefere etre honnete pour le cas ou tu envisagerai autre chose.

Voila j'aurai du te dire tout cela avant. On aurait peut etre meme pas du sortir ensemble. Que veux tu je suis jeune, immature, et tout ce qui va avec.

J'ai envie de m'amuser X, de profiter de tout.
Je suis vraiment desolée de t'ecrire ça en mail, ça m'enerve moi meme, mais quand tu veux on en discute ensemble.
Voila j'espere que tu pourras me pardonner ma franchise, mais j'ai vraiment peur de te faire souffrir pk tu es vraiment quelqu'un de bien, et je suis vraiment quelqu'un d'horrible.
Peut etre que je me fais mes films, mais tu es fixé maintenant.

Voila dis moi ce que tu en penses.
Bisous X
Melanie

"envoyé"
Voila. Je n'aime pas faire ça, mais il le fallait Yo. C'est mieux comme ça.
Je dois retrouver ma liberté.
Pardon pour tout.

Haut de la page

vendredi 11 avril 2003 à 17h09
prend ça dans la tete !
Melanie,
Et bhé pour répondre à ton mail (qui d'ailleur calme bien de bon matin en arrivant au boulot...) je ne pense pas avoir grand chose à rajouter.

Tout d'abord je n'oublie pas que tu as 17 ans et comme je te l'avais dit à XXX ( à moins que tu ais été trop bourée pour t'en souvenir ;-p ) tu as le temps pour te poser avec un gars et tu n'as pas encore a te prendre la tete avec un mec. Donc je savais deja d'avance à quoi m'attendre.

D'autre part moi aussi g était amoureux une fois et ça c pas super bien passé par la suite avec cette miss à un point que je n'ai aucunes nouvelles d'elle depuis plus d'un an. Tout ça pour te dire que je n'ai pas l'intention de me poser avec qui que ce soit pour le moment et il me faut beaucoup plus de temps pour m'attacher à quelqu'un. D'un autre coté , quand je sors avec quelqu'un je me donne un peu trop ( à vivre quelque chose
autant le vivre à fond) et en général je me fait prendre pour un con (trop bon, trop con).

En ce qui te concerne, et si j'ai bien compris, tu as décidé d'arrêter là... j'v pas m'amuser à te courir après et c pour ça que je ne m'attache pas aux gens; on ne c jamais à quel moment ils vont partir!!! Moi je vis ma vie au jour le jour, sans avoir à me demander comment se passera le lendemain, mais comme tu le dis les choses arrivent parce qu'elles doivent arriver, moi je n'ai rien a regretter.

Maintenant si toi tu veux arrêter la, et bhé on arrête et si tu veux qu'on continue c toi qui voit mais sache que je ne pourais jamais m'attacher a quelqu'un et que je ne prevois jamais mon avenir. Sur ce, bonne journée.biz. X.OUCH prend ça dans la tete melanie !!
J'aurai pu ecrire ce mail, je ne m'attacherai plus non plus. Et bien je pense que oui on va s'arreter la.
Je vais arreter mes conneries et rentrer au couvent.

Haut de la page

vendredi 11 avril 2003 à 20h18
hop hop hop en avant !
Il est precisement 20h09, et je m'apprete à partir faire du baby sitting dans une maison à côté.
Debut de soirée plutôt morne donc...
Enfin bon rien ne peut me mettre de mauvaise humeur. Pour commencer j'ai parlé à Lui sur internet, pas longtps mais assez pour me mettre de très bonne humeur. Je crois que me detache peut à peut de lui, c'est etrange comme sensation, meme si je sais que ce n'est pas demain que je l'oublierai.
Ensuite j'ai eu Yo au telephone. Il comprend ma decision, d'ailleurs selon lui son mail n'avait rien de mechant.
Il n'a pas trop aimé le "on sort plus ensemble mais on reste amis ?"
Je le vois ce soir et je ne sais absolument pas comment je dois reagir, lui dire bonjour...Bref on vera bien sur le moment.

Theoriquement le baby sitting devrait se terminer aux alentours de minuit. Là ça va etre l'exploit. Moins de 15 minute pour rentrer chez moi, me preparer, et hop alexia vient me chercher en voiture. Bon je ne m'inquiete pas trop vu que le week end dernier j'ai battu tous les reccords avec une preparation express de 6min. Bon faut voir comment j'etais fringué et ma tete aussi...Dans le noir ça devant passer ! :-)

Peu apres minuit donc, on file dans une boite pas loin. Comme il y a la nrj planet party à toulouse ce soir, certaines "stars" viennent finir la nuit dans cette boite de nuit (billy crawford, ophelie winter...hum hum)...
J'apprehende un peu de voir Yo mais que voulez vous !
Au moins je suis assurée de ne pas croiser Lui, il est a une soirée avec ma soeur (c'est un de ses meilleurs amis), c'est deja ça de gagné !
Et puis je suis heureuse de sortir avec Alexia, elle qui habituellement a toujours des excuses pour passer la soirée dans son lit en mangeant du pop corn et en deprimant sur des films à l'eau de rose...

Voila voila je dois filer je vais etre en retard !!!

Hop hop hop !!!

Haut de la page

samedi 12 avril 2003 à 12h56
et une connerie de plus une
Je suis fatiguée.
Il est deja 12h35. J'ai dormi 5 heures c'est peu pour un debut de week end.

Hier soir, à 0h30, nous sommes donc arrivées dans la boite avec alexia. Apres une bonne demi heure de queue, nous voila a la recherche de carine, qui une fois de plus etait en pleine crise de folie sur le podium dans la salle principale, on la repere plutot facilement c'est ça l'avantage.
Chou etait la, avec tout ceux de la semaine derniere, et Yo.
Bon direct, Yo a eut une approche plutot collée serrée pour me dire bonjour et j'ai preferé m'eclipser.
Monsieur deprimait, il a eu une semaine difficile, et le fait que je ne veuille pas le lui n'a fait qu'accentuer son mal etre, et il s'est mis à boire. Jolie scene quoi...
Va le voir, va le voir. Bon j'y vais. Evidemment je lui dis bien que je ne veux pas de responsabilité, que je ne veux pas de copain.
Compromis, on sort ensemble pour la soirée, ou quelque fois, parceque soi disant qu'il ne peut pas se retenir quand il me voit. Non je ne veux pas. Mais l'inévitable arrive et evidemment on s'embrasse.
Ce que je peux etre conne. Mais qu'est ce que je vais faire de ma vie ? Aucune volonté ma pauvre Mélanie. Tu t'embarques toujours dans des trucs pas possible. Soupir...

Tant pis. Je suis la pour m'amuser. Me voila dans la salle année 70 avec alexia qui m'en veut terriblement de l'avoir lachée. Allez pour me faire pardonner je danse un slow avec elle. Evidemment, on est en boite, on se retrouve vite avec deux garçons, c'est quand meme plus agreable pour danser sur ce style de musique...
Finalement les deux garçons deviennent 7, tous des amis. Et nous voila a nous dechainer pendant au moins 2h si ce n'est 3 sur toutes les chansons immaginables. Le mieux c'est qu'aucun n'a tenté d'approche. Il faut dire qu'avec mon ex qui venait me voir toutes les demi heures c'etait difficile ! Lol
On a juste rigolé, dansé, discuté ensemble. Le truc que je ne pensais pas possible dans ce genre d'endroit.
En gros ce fut une très bonne soirée...enfin...si il n'y avait pas eu l'incident Yo.

A 5h30 nos petits pieds rendaient l'ame. Direction dodo.
Mais là, probleme, impossible de retrouver carine qui devait nous ramener. Elle est partie avec son copain. De toute maniere vu dans quel etat il etait lui je ne serai pas monté dans sa voiture, je ne voulais pas mourir hier soir !
S'il te plait ma ptite moman tu viens nous chercher...? Ca passe ou ça casse autant essayer plutot que de dormir sur le trottoir. Et puis elle m'a toujours dit qu'elle preferait que je la reveille plutot que de rentrer avec une personne bourrée.
Apres une crise parcequ'elle doit ramener alexia qui habite ds le trou du cul de monde...
Enfin!! mon lit...je t'aime toi !! Plus que n'importe qui je crois !!

Comme tous les lendemains de sorties, j'ai la gorge arrachée, toute la tete prise, et il m'est impossible de faire une grasse matinée.
Je me rattraperai demain va ! De toute maniere j'ai decidé que je ne sortai plus ce week end.
Et oui, 3 week end que je ne suis pas chez moi, j'ai envie de profiter un peu, me trainer en pyjama jusqu'a 17h si ça me chante...bref la belle vie.

Arrrrrrrg ce soir baby sitting...j'avais oublié...Et zut !

Haut de la page

samedi 12 avril 2003 à 19h15
Seule
Je ne sais même pas pourquoi je viens ecrire. Je n'ai rien à dire. Ou plutôt trop de choses.
Je suis completement perdue. Je refoule mes larmes depuis pres d'une heure, et j'enchaine clope sur clope.
Je me sens tellement vide. Vide.
Quand j'essaye de regarder ma vie objectivement, je n'y vois rien. Du vide encore et toujours.
Je n'ai pas de reelle attache avec personne. Je crois que je m'en fous en fait. Non faux Melanie, tu ne t'en fous pas tu essayes de t'en convaincre.
Mes amis ce sont plus des connaissances qu'autre chose, je ne pense pas pouvoir compter reellement sur quelqu'un si j'ai un probleme.
Meme mes presumés amis ne m'ecoutent pas vraiment. Que voulez vous. Je ne devrai pas me plaindre, mais la je ne sais pas ce que j'ai.

Il me tarde l'année prochaine. Je pars à l'etranger, en angleterre, et la je recommence ma vie à zero. Ici tout est trop pesant et je me force à ne pas craquer depuis deja 2 ans et demi.

Au telephone ma soeur n'etait pas bien. Elle parlait sechement parceque apparemment ça ne va pas entre ma mere et elle. Ma soeur je l'aime, mais elle non plus elle ne m'ecoute pas. Elle ne me demande pas si ça va, ou juste pas principe comme on dit bonjour. Elle ne vient plus me voir. Et puis j'ai l'impression qu'elle devient de plus en plus une etrangere pour moi. Je n'aime pas ça. Tout ça c'est depuis que je suis sortie avec Lui (c'est un ami à elle, et je l'ai connu grace à elle, ou plutot A CAUSE d'elle).
Je n'ai jamais eu de contact très profond avec mes parents. Je ne leur ai pas dit je t'aime depuis mes 10 ans quelque chose comme ça. Mon frere n'en parlons meme pas on a pas de contact.

Je me demande à qui je suis rattachée sur cette terre ?
Je sais que je les aime et qu'ils m'aiment malgrès tout. Mais je me sens tellement seule.

S.E.U.L.E.

soupir...

Haut de la page

samedi 12 avril 2003 à 19h51
boulimie
Petits bouts de conversation telephonique attrapés au vol, cachée derriere la porte de la cuisine.
Ma soeur et son copain mangent avec Lui ce soir, pas loin de chez moi.

Overdose de nutella.
J'ai envie de vomir.

Haut de la page

samedi 12 avril 2003 à 20h08
agonie
PUTAIN MAIS TU NE COMPRENDS PAS QUE J'AI BESOIN DE TOI ?
JE SUIS ENTRAIN DE CREVER.

JE N'EN PEUX PLUS DE TES PAROLES. JE N'EN PEUX PLUS DE TOI. JE VOUDRAI QUE TU DISPARAISSES.
JE VOUDRAI QUE TU N'AI JAMAIS EXISTE.
JE VOUDRAI NE JAMAIS T'AVOIR RENCONTRE
JE VOUDRAI QUE MON COEUR EST ETE AUSSI INSENSIBLE A TON APPROCHE QU'A L'APPROCHE DES AUTRES.

MAIS POURQUOI TOI ? JE N'AI RIEN DEMANDE. JE SOUFFRE. JE NE TROUVE MEME PAS DE MOT POUR EXPRIMER CE QUE JE RESSENS. NON JE N'AI RIEN DEMANDE.ALORS LAISSE MON AME, LAISSE MON ESPRIT, MON COEUR, MON CORPS EN PAIX. JE T'EN SUPPPLIE DIS MOI QUE TU ME DETESTES. ABREGE MES SOUFFRANCE. JE T'EN SUPPLIE.

JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS JE TE HAIS

NON je t'aime, et c'est bien pour ça que j'ai mal.

Haut de la page

dimanche 13 avril 2003 à 19h49
au comble de la frustration
Hier soir, je faisais du baby sitting chez des voisins.
Pour preciser le contexte, il regne une très bonne ambiance entre tout mes voisins et mes parents. Toujours fourrés les uns chez les autres, toujours une bonne excuse pour prendre l'apero.
Mais mes voisins sont tous adorables.
J'ai de la chance qu'ils aient des enfants, pour me faire un peu d'argent. Mais bon baby sitting tous les week ends pendant que vos amis sont partis s'amuser, ça peut etre frustrant.
Et hier soir, hier soir a atteint le sommet de ma frustration qu'en general j'arrive à maitriser tant bien que mal.

Voila je suis arrivée vers 21h30 chez mes voisins donc. Il y avait deja mes parents et d'autres amis qui mangeaient en arrosant tout cela bien comme il faut.
C'est même la mere qui a couché son gosse avant de partir, parceque je crois que vous n'avez jamais rencontré dans votre existence un enfant aussi penible.
En general c'est moi qui m'y colle, et alors je termine soit avec une luxation de l'epaule a l'avoir trainé dans l'escalier, ou dans le meilleur des cas avec une migraine de tous les diables.
Ils ont un deuxieme garçon, plus vieux (le 1er à 4ans), qui doit avoir dans les 10 ans. Je discute avec lui il est très gentil.

Bref nous voila à regarder "l'age de glace" en dvd.
Tout va bien, sauf qu'un des heros se nomme Diego, et que Diego c'est mon cheri à moi que j'aime depuis 2 ans et qui habite à 800 km de moi. D'ailleurs ce garçon je l'ai toujours mis sur un pied d'estale, personne ne l'a jamais remplacé, et Lui se rapproche de plus en plus des sentiments que je peux eprouver pour Diego, ce qui commence à m'inquieter un peu.
Bref la n'est pas le sujet, mais me voila perdue dans mes souvenirs, et je suis aux bord des larmes, et n'en parlons pas quand le pauvre heros meurt (heureusement il ressucite on ne sait comment à la fin !!) ---> ce que je peux etre fleur bleue parfois.

Pendant le film, mes voisins et mes parents partent dans une bodega pas loin, avec leur fille, qui a 13 ans il me semble.
Bon il etait prevu que sa mere la ramene vers 0h30, et que si la fatigue ne m'avait pas trop gagnée, je prenne sa releve et que je rejoigne mes parents a la bodega.
Vers minuit, toujours pas de nouvelle. Tout le monde dort dans la maison, et je me met devant "monstre et cie" un de mes films culte. :-)

Là mon telephone sonne. "Vous avez un message". Ah bon.
"tu es a la bodega ?" Numero inconnu.
Bon c'est peut etre ma soeur elle devait y aller aussi.
Je bipe ce numero inconnu.
Mon tel sonne a nouveau. Je decroche.
"Oui"
moi : "heu..c'est qui ?"
C'ETAIT LUI.
Ouch l'air me manque. Je m'attendais à tout sauf à ça !
Il etait à la bodega.

- "tu y es ?" (Lui neutre)
- "Non je garde des enfants, j'y vais plus tard dans la soirée"(Moi neutre autant que je peux)
- "A tout à l'heure alors ?" (Lui interrogatif)
- "Heu oui j'espere !" (Moi neutre mais en apparence seulement)
- "Pourquoi mon numero ne s'est pas affiché sur ton telephone?"(Lui etonné)
- "Je ne l'ai plus dans mon repertoire"(Moi dans un souffle)
- "Ah ouais ok merci ça fait trop plaisir" (Lui enervé)
- "Non ecoute moi, tous les numeros de mon tel se sont effacés parcequ'ils n'etaient pas enregistrés sur ma carte sim" (Moi qui n'aurait pas pu trouver une excuse plus bidon !)
- "Ouais c'est ça je te crois pas mais c'est pas grave " (Lui po content)

La verité c'est que j'ai effacé son numero volontairement de mon repertoire pour eviter de le harceler de textos toutes les 10min. C'est radical, meme quand j'avais envie de lui ecrire je ne pouvais rien faire. Parfait comme technique, sauf que Lui n'a pas trop apprecié, mais que voulez vous ?

Bon je n'ai plus qu'à attendre que la mere ramene sa fille vers minuit et demi, et je le vois. Ouch je vais encore souffrir. Tant pis le desir de le voir est plus fort que tout.

Mais voila, 1h du matin, 2h du matin toujours personne ne rentre.
2h30, mes parents arrivent avec mes voisins, et la fille qu'à ce moment precie je haie de toute mon âme. Elle n'est finalement pas rentrée à minuit. Je ne peux plus y aller.
"tu restes boire un verre ?"
" non non je suis fatiguée je vais rentrer me coucher"
Triste, frustrée, degoutée, envie de tuer tout le monde.

En y repensant quelques minutes plus tard dans ma chambre, j'etais heureuse que ça se soit passé comme ça.
Le voir n'aurait fait qu'agraver mon cas, et vu mon etat actuel je n'ai pas besoin de ça.
Moins je le verrai, mieux je me porterai.
Je suis venue sur JI.com avant de me coucher. L'ecrit de Lou m'a rechauffé le coeur, et je suis partie dormir un grand sourire aux levres, pk je sais qu'elle, elle sera toujours la, que je l'aime, qu'elle m'aime, et qu'on a besoin l'une de l'autre.

Je ne sais vraiment pas ce que je trouve à Lui.
Mais s'il m'a appelé, c'est que quelque part il pense à moi parfois ?

Haut de la page

dimanche 13 avril 2003 à 21h51
detresse
Ma vie a changé.
Enfin je l'espere.
Je lutte contre moi même depuis deux ans. J'espere arriver au bout un jour.
Il y a encore deux ans, rien ne m'interessait. Je n'aimais personne. Je voulais frapper les personnes qui s'interessaient à moi, qui me parlaient.
Et puis j'ai tenté de me tuer. Mais j'ai été trop naive de croire que quelques boites de somniferes suffiraient a m'envoyer au paradis.
Je me suis donc reveillée à l'hopital, bien vivante. J'etais en colere, en colere contre moi meme, d'être toujours la. Non ce n'etait pas un appel au secours comme l'ont dit messieurs les psy plus intelligents que tout le monde. Je voulais reellement disparaitre.
Encore aujourd'hui certains soir je suis en colere contre moi même. De n'etre capable de rien, de ne meme pas avoir été capable d'en finir. Et je me dis que si c'etait à refaire j'augmenterai les doses.
Mais depuis ce jour, où je suis rentrée chez moi, beaucoup de choses ont changés. Je me suis fait violence, je suis devenue à peu pres sociable, mais surtout j'ai appris à ne compter que sur moi meme, ce qui facilite vraiment la vie.
Aujourd'hui non je ne vais pas mieux, mais j'ai appris a apprecier un peu plus la vie pour les moments de joie qu'elle apporte, parceque meme s'ils sont minimes, ils valent le coup d'etre vecus.

Je ne sais pas pourquoi j'ecris tout ça. Peut etre parceque je me suis rendue compte que mon mal être n'etait rien comparé à celui de certains. Que je n'ai pas le droit de quitter les gens qui comptent sur moi. Que j'ai peur pour yoyo. Peur parcequ'il ecrit ce que j'aurai ecrit à la periode où j'etais mal. Peur parceque meme si je ne le connais pas, j'aurai mal s'il disparaissait.
Vous me trouvez peut etre stupide. Mais c'est comme ça.

Haut de la page

lundi 14 avril 2003 à 18h27
lettre à ma nevrosée preferée
Ma petite Lou à moi ne va pas bien.
Melanie tu dois faire quelque chose.
Alors que faire...?

- Lui offrir une boite de chocolat ?
Nan elle risquerai de la bouffer et de venir me tuer dans mon sommeil pour 100 petits grammes pris dans son petit doigt de pied...

- Lui offrir du slim fast ? ça elle apprecierait. Nan cette quiche elle se vexerait, et puis elle en a meme pas besoin ! Je n'ai pas envie d'etre responsable de la perte d'un os ce serait plutot embettant.

- Une peluche pour compenser les gars ? Non ça c'est deja fait elle a Olimpiada, vestige de nos vacances en espagne. Bon zut quoi d'autre...?

- Je sais ! Une poupée gonflable vu que ses hormones travaillent beaucoup en ce moment. Bah non il faudrait la remplacer au bout d'une semaine, je pense qu'elle la frapperait plus qu'autre chose.

Manque d'inspiration....

- Lui proposer de sortir ? C'est deja fait elle pense qu'elle va deprimer de revoir l'endroit où elle etait avec R. le tenebreux. Bon et puis quoi j'y suis tous les week end dans les endroits où je croise sans arret Lui. C'est pas une bonne excuse ma poupinette t'a interet à te bouger le cul !! Non mais.

Bien une idée...quoi d'autre...

- Lui offrir une soirée entre fille (enfin elle et moi) pendant les vacances, où l'on s'amuserait aux depravées (pour changer de d'habitude) en s'acharnant sur la bouteille de Sky et les paquets de clopes que son frere aura ramené d'andorre. Sans oublier de casser tous les gars en les traitant de tous les noms pour les souffrances qu'ils nous font endurer. Oui bon plan ça. Ca promet.
Ne pas oublier dans ce cas la boite de chocolat et les mouchoirs! Tres bon pour la fin de soirée deprime...
Arg non finalement pas bonne idée....

- Lui offrir une petit statuette à l'efigie de R. le tenebreux, avec des petites aiguilles qu'elle peut lui planter pour le faire souffrir. Mouais mais où je vais trouver ça.

Bon je ne sais vraiment pas quoi faire pour aider ma petit Lou à moi. Ma petite puce que j'adore. Ma petite poupinette que j'aime plus que tout.
Si je sais...(quelle transition)

A ma petite Lou, je vais lui offrir toute mon amitié, et tout mon amour...
Vi ma puce je serai tjs la pour toi...

Haut de la page

lundi 14 avril 2003 à 21h22
Ne jamais mettre quatre filles ensemble autour d'une table au Mac do, ou le resultat est explosif.
Tout commence gentiment, on casse la copine de classe qui ne pense qu'à bosser, qui vient de pleurer au telephone, qui ne sort pas, qui ne parle que philo, qui nous traite d'immatures. Parceque nous on est jeunes et on a pas les memes pensées qu'elle.
Alors on la casse, meme si au fond on l'aime bien.
Oui nous sommes jeunes, oui nous profitons de la vie au risque de passer pour des dejantées. Mais est ce à 40 ans que l'on pourra faire tout cela ? Parceque justement on a l'excuse d'etre jeunes, insouciantes, et il faut en profiter au maximum.

Et puis même sandrine la sage, se met à parler sexe. Positions, delires, durée, taille, tout y passe.
L'homme à la table derriere semble bien interessé par nos maigres exploits de petites adolescence manquant d'experience.

Puis viennent les fou-rires. Ceux qui arrivent sans crier gare. On se retrouve à 4, rouges, les larmes aux yeux, pliées sous la table. Lou en fait tomber son hamburger.
Et ces moments la, rares, sont des moments exceptionnels.
Rire, entourées de ses quatre amies, se sentir bien, ne plus sentir le poid de la solitude, est un des plus beau cadeau que la vie peut nous faire.
Les amis, oui c'est important.

Apres le rire vient le silence. Un silence certain, toutes songeuses. Mais un moment agreable, parcequ'on a pas besoin de parler pour se comprendre.
On s'echange des regards, des sourires. Les yeux sont brillants, rieurs. On se remet à peine du fou-rire general et la complicité est la, bien presente.

Nous voila dans la rue. J'ai oublié mes cigarettes. Lou m'engueule. Elle veut fumer.
Alors nous voila sur un trottoir a la recherche d'une bonne ame pour se tirer de ce mauvais pas...
Les delires repartent de plus belle. Lou fait la pintade, parceque oui nous sommes des pintades dans ces moments la. On chante, on se dechaine.
Parceque ça fait longtps que l'on etait pas sortie entre filles, et que ça fait du bien. Alors on profite de chaque instant.

Deux jeunes hommes nous sauvent la vie. Et nous revoila sur le chemin, retournant à la voiture.
La un groupe de noirs. Ils parlent mal français et nous demandent des indications sur le bus.
Lou leur annonce qu'il est 20h20, et que le dernier bus etait à 20h10. Alex rajoute qu'ils peuvent aller à pied, que ce qu'ils cherchent n'est pas loin.
Ils se fondent en remerciement.
Nous voila dans la voiture.
Alexia demarre, et là, un bus passe............ Trop tard ils sont deja partis... Les pauvres... quand je vous dis que c'est une betise de reunir 4 filles ! :-)

Dans la voiture, les 4 pintades n'en ont pas assez.
Claude françois...de vieilles chansons....nous voila de nouveau entrain de chanter comme des tarés. Enfin si on peut appeler ça chanter...
Oui Lou, nous allons nous presenter au casting de star academy 3 je te le promet !!

Destination finale : maison.
La virée a ete courte mais intense.
C'est fou, de toutes petites sorties entre amies peuvent faire un bien fou...

Je me sens bien.
Alors je voudrai dire merci à mes amies d'etre la !
J'ai une chance inouï !

Haut de la page

mardi 15 avril 2003 à 20h09
la bas...
Alienor est dans mon paradis la bas en espagne.
Bon je ne dois pas m'enerver.
Mais en general on y est tout le tps ensemble!
Comme elle vit en angleterre, ses vacances commencent 1 semaine avant les miennes.
Il etait prevu que je la rejoigne ce week end.
Enfin à moins que je fasse du stop, que je dorme sous les ponts, et que je ne mange pas pendant une semaine c'est un peu compromis.
A la fin c'est meme moi qui ai decidé de ne pas y aller. Mais bon..je me demande meme ce qui m'a pris, parcequ'il est clair que je suis en manque.
La bas il y a mes amis. Il y a Alienor. Il y a la serenité. Et surtout, il y a Diego.
J'ai beau essayer de l'oublier, voila deux ans qu'il est toujours la dans mon coeur. Bien sur, je pense enormement a Lui, ici en France. Mais Diego c'est different. Il restera mon premier, mon premier amour et ça ça ne s'oublie jamais.
Alors que Lui, avec de la chance, d'ici quelques mois je me demanderai comment j'ai pu me laisser aller à de tel sentiments pour un garçon qui me prenait pour une conne avec un grand C.

Bref à ce moment precis, il est clair que je sacrifierai enormement de choses pour aller rejoindre Alienor, la bas.
Elle me parle sur msn.
"C'est genial melanie, j'ai revu Luis Alberto, tu ne devineras jamais il s'est laissé pousser les cheveux c'est trop bizarre! Hector a de nouveaux amis ils sont trop gentils ! Tiens j'ai revu les jumeaux au pueblo, ils sont encore plus beaux qu'avant tu les verrai ! Ah oui je ne t'ai pas dis, je passe la soirée avec eux ce soir...Fran...Jero..."
Eux...dans ce eux...il y a lui, lui, Diego.
Alors ce soir que voulez vous que je fasse. Penser à ce qui se passerait si j'etais la bas. Penser au bien etre que je ressentirai à ce moment precis dans mon paradis.
Penser à eux...
Penser à lui...

Me souvenir de mes étés, de toutes les vacances que j'ai passé la bas.
Regarder avec nostalgie la cassette video de Lou et moi, quand je l'ai autorisé (et c'est le mot, je n'aime pas que l'on s'approche de trop pres de MON paradis) a m'accompagner la bas. Une semaine memorable c'est certain ! Je l'ai convertie :-)
Regarder la derniere soirée avec hector et les autres.
Les photos....des dizaines et des dizaines de photos pour me rappeler que je ne suis pas la bas.
Que je suis à 800km.
Que je ne les verrai pas.

Soupir....
Au lieu de les serrer dans mes bras.
De sauter au coup de Victor qui s'exclamerait "pequenita !".
D'aller caresser le chat de Mono dans son appart climatisé.
De marcher dans la santa clara, juste marcher, profiter de la joie d'etre la bas.
De saluer des amis dans la rue "hasta luego Luis !"
De foncer au magasin de bonbon avec Alienor.
De nous prendre un coca, manteaux remontés parcequ'il fait froid la bas en avril, et de nous assoir sur un banc en nous ressassant nos souvenirs, nos vacances ici.
De frapper à la porte de ma cousine qui m'embrasserait en me glissant à l'oreille "hija mia".

Et puis surtout viendrait LE moment.... LE moment....
Presque toujours identique, mais tellement different à chaque fois...LE moment où je le reverrai.
Mais ça, c'est pour plus tard...

Haut de la page

mardi 15 avril 2003 à 20h40
Toujours...
La même excitation.
Au debut j'essaye de ne pas trop y penser.
Je passe un temps infini devant la glace de la salle de bain de ma cousine. Je n'en fini pas de me coiffer, me recoiffer, me changer. Je voudrai que tout soit parfait. Je crois que c'est le moment de l'année par excellence où je met le plus de temps à me preparer.
Et me voila en retard. Systematiquement. Un vague au revoir, et apres une derniere verification devant la glace de l'entrée, me voila dans la rue.
Dehors je fais quelques pas, et j'allume une cigarette. Toujours.
Je me sens vivre, mon corps est transporté. Drole de sensation. J'ai envie de rire, j'ai envie de pleurer, j'ai envie de hurler tant la joie qui me summerge est immense. Je ne peux pas la contenir.
Je me met à courir, juste quelques metres, le temps d'etre essouflée. Comme chaque fois, le vent me pique les yeux, mes cheveux se decoiffent. Qu'importe j'ai besoin d'evacuer le stress.

Avant de traverser la rue, je ralentis, toujours, et j'observe les enfants sur ma droite, se depensant dans un parc de jeux.
Et puis je me lance.
Me voila devant chez Hector. Je n'ose pas sonner. Alienor qui me guettait me voit à travers la camera et elle m'annonce qu'elle descend.
Je fais quelques pas devant l'immeuble, toujours, et j'ecrase ma cigarette dans un cendrier collé pres de la porte.
J'essaye de ne pas y penser, mais c'est impossible.
Alienor ouvre enfin la porte de l'immeuble. Une eternité s'est passée. Alienor met beaucoup de temps à se preparer. Elle a l'air heureuse elle aussi.
Elle sort une cigarette de son sac à main, toujours. Moi aussi j'en allume une d'ailleurs, toujours, c'est un reflexe maintenant devant cet immeuble.

On discute, l'air de rien. J'essaye de ne pas y penser. Elle sait qu'elle ne doit pas me le rappeler.
Alors on tourne au coin de la rue. Je presse le pas arrivée au niveau de l'ecole toujours. Parceque apres il y a le cyber, et j'ai toujours peur de passer devant le cyber. Pourtant j'aime beaucoup de monde la bas. Nous y avons des amis. Mais dans ce moment la...je n'ai pas le temps d'y penser.

Maintenant il faut traverser la rue.
La place est en face.
Je trepigne d'impatience, et j'ai terriblement peur. J'ai envie de m'enfuir. Alienor le sait et elle me prend par le bras, toujours, lorsque l'on arrive au bord de la place.
Je m'arrete devant le second banc de l'allée, toujours, et j'allume une cigarette. La plupart du temps Alienor fait de même.
La, elle sait anticiper mes reactions.
Lorsque l'on passe devant le bar, mon coeur se met à battre à une cadence infernale, il n'a jamais battu aussi fort de ma vie, et c'est à chaque retour plus fort.
En montant la toute petite allée de terre qui amene au milieu de la place, mes mains se mettent à trembler dangereusement. Et ma voix change. Alors je me tais. Alienor me calme, depuis le temps que je reagis comme cela, elle sait quoi me dire.
Je souris, mais nous voila deja devant le grand cercle.
A gauche, l'encre de pierre. En face de nous un cercle de bancs.
Et a droite de ce cerle, un chemin menant à une seconde partie de la place où est placée une fontaine rectangulaire.
Des anciens sont assis sur des bancs derriere nous.

Là je fais une pause. Toujours. Je n'ose pas regarder devant moi.
Mon coeur est pret à se decrocher.
Alienor m'annonce : "ils sont là" : et je manque de m'evanouir.
Mes sens sont decuplés, et je ne peux plus les controler.

Ils sont assis sur un petit mur, à droite, toujours.

Je m'approche, essayant d'etre sure de moi.
Je leur fait à tous la bise. Meme à lui, Diego.
Quand ma peau frole la sienne je frissone. Mon coeur ne s'arrete toujours pas. Mais qu'importe, la sensation ressentie vaut bien tous les bonheurs du monde.
Il me regarde, je le regarde, il me sourit.

Je sais que quelques minutes, quelques heures plus tard nous serons une fois de plus reunis, et que je vivrai les meilleurs instants de ma vie.

Et je retourne la bas, toujours...

Haut de la page

mardi 15 avril 2003 à 21h12
mort
envie de suicide
envie de mort
envie de mutilation

comme avant
je redeviens comme avant

j'ai peur

Haut de la page

mercredi 16 avril 2003 à 22h40
nada...
Rien à dire......

Matinée de cours très ennuyeuse.
Alexia a du me rappeler à l'ordre plusieurs fois pour que je ne m'ecroule pas sur mes copies...

Non vraiment une journée tout ce qu'il y a de plus banal.
Je me suis assise devant ma fenetre une bonne partie de l'apres midi. Vous savez, un fond de musique, et vous vous eloignez de chez vous, par pensées.
Je fais ça très souvent, ça me permet de sortir un peu de la realité. Les scenarios s'enchainent dans ma tete.
Je suis moi, mais je suis une autre...Une vie comme je la reve...

Mais un klaxon de voiture me ramene à la realité.

Le travail rend-il libre ? Dissert de philo, me voila...

Haut de la page

jeudi 17 avril 2003 à 18h33
orientation ou comment se prendre la tete
Je veux faire du commerce.

Quand j'etais petite, j'avais toujours les meilleures notes en redaction. Mon maitre disait à mes parents que j'etais très douée en ecriture, et que j'avais beaucoup d'immagination. Alors j'ai voulu etre ecrivain.
Malheureusement, tout cela, c'etait quand j'etais petite.
Et si j'ai un jour été douée en ecriture, j'ai rapidement perdu ce don.
Il faut dire que durant une longue periode, j'ai arreté de lire, j'ai arreté d'ecrire, pour m'adonner aux disctractions pathétiques des adolescents, telles que m'abrutir devant la télé en rentrant de cours.
Bref aujourd'hui, je ne peux en aucun cas etre ecrivain. C'est utopique. J'ecris seulement pour moi de temps à autre, et d'ailleurs mes ecrits finissent la plupart du temps au milieu d'epluchures de fruits et legumes de toute sorte. Triste sort !

Puis j'ai voulu etre pompier. Ou pompierette comme je disais si bien...Hum l'age excuse tout n'est ce pas !
Cette envie m'est passée aussi vite qu'elle est venue.
Et là, j'ai cru trouver ma voix.
C'etait le journalisme. L'audiovisuel. Je suis une fan inconditionnelle de zone interdite, capital, envoyé special...
Durant 6 ans, j'etais persuadée qu'un jour, mon nom s'inscrirait à l'affiche d'un nouveau reportage.

Et je ne sais pas pourquoi, ce reve que je cherissais, cette envie que j'avais toujours eu de devenir une journaliste, et bien tout cela m'est passé. Et j'ai commencé à douter. Parcequ'un metier on le choisis pour la vie, et si ce que je voulais faire par dessus tout ne m'interessais plus, à quoi j'allais bien pouvoir me consacrer ?

Puis voila la terminale. On est encore très jeune, mais deja il faut faire un choix pour son oritentation. Choisir sa vie. Ce que l'on va faire les 40 prochaines années.
C'est un des choix les plus importants que l'on a a faire dans la vie, et aussi un des plus compliqué.
Alors on se prend la tete, on planche une nuit entiere sur le petit papier blanc qui doit resumer en 6 lignes ce que l'on sera plus tard, ce petit papier qui vous obscede.
Vous recevez des documentations de partout. C'est à l'ecole qui aura le plus de jolies photos pour attirer.
Vous passez une semaine, des cernes jusqu'au menton, parceque l'echeance approche, qu'il faut se depecher de remplir les dossiers, de les envoyer, de faire des photocopies, tout en continuant à travailler.
Une semaine d'enfer à vous prendre la tete. Parceque au bout du compte, vous vous rendez compte que vous ne savez absolument pas ce que vous voulez faire de votre vie.
Moi je voudrai glander, sortir avec mes amis, etre bourrée de fric et ne surtout pas penser au travail.
Mais la vie ce n'est pas ça, c'est à 17 ans que tout se joue.

Voila les dès son jetés.
Je vais faire du commerce. Du commerce international. Je crois que ce qui m'attire, c'est surtout le contact avec des gens de tous horizons. J'aime beaucoup voyager, et je sais que je suis capable de m'investir au maximum dans un travail qui m'interesserait.

Alors me voila partie.
Dans un mois et demi, si tout se passe bien, j'aurai mon bac.
En septembre je pars en angleterre. Je ne serai meme pas encore majeure mais qu'importe j'ai decidé de profiter de la vie. Je me suis trop restreinte jusqu'à maintenant. La bas, nouvelle vie. Je l'idealise deja un peu trop cette vie, mais je sais bien que psychologiquement, meme si tout est pire, je trouverai ça merveilleux !

Un seul hic...Lou, Lou qui m'est si chere sera loin, bien trop loin....soupir...

Haut de la page

dimanche 20 avril 2003 à 14h35
une soirée digne d'un sitcom
Vendredi :

Apres une journée de cours pas vraiment fatiguante (le prof de philo a decidé subitement de ne pas nous faire cours, et le prof de maths option nous propose un ptit bac geant...quel serieux mon dieu à 1 mois 1/2 du bac...alala jeunesse depravée...), me voila chez moi à 15h.
Je glande en profitant de mes premieres heures de vacances. C'est fou on se plaint sans cesse d'etre au lycée, et d'avoir envie de rentrer chez nous, mais quand on y est, qu'est ce qu'on peut s'ennuyer...Trop paradoxal pour moi !

17h30 : piano, c'est bizarre j'ai la sensation d'avoir oublié quelque chose...Bon on verra apres le cours.

18h : Zut je sais ce que j'ai oublié, je devais passer à leclerc à 16h pour acheter du vin blanc à Mlle Lou, qui comme on peut le constater a toujours des gouts aussi rafinés.
Bon allez je file. Zut je croise mon frere au rayon vin... Mmmmmmmm petite excuse bidon à laquelle il ne croit absolument pas. Tant pis je prend une bouteille au vol et me voila repartie.

23h : voila Lou qui me rejoint chez moi.
Je n'ai rien à me mettre (trop dur pour moi). Il faut dire que depuis que Lui ne veux plus de moi, j'ai mangé assez de pots de nutella pour nourir un pays. C'est simple je n'ai mangé quasiment que ça. Promis dès que j'ai fini mon dernier pot j'arrete !
Hop echangeage de jupe avec Lou, et tout est parfait.
On debouche le vin blanc, on fume tout ce qu'on peut, on se prepare, on se maquille, tout cela en un temps reccord (je commence à etre habituée à etre speed apres les dernieres soirées que j'ai passé !)

Minuit : nous voila parties. Il y a moins de queue qu'on ne l'aurait cru, mais à l'interieur quel monde ! (soirée interfac oblige !)
Bref debut de soirée tout ce qu'il y a de plus banal. Tout le monde est mort, et les gars ne sont la que pour...,tandis que la plupart des filles arborent des jupes plus courtes les unes que les autres et se dandinent sur des podiums bondés. Joli tableau n'est ce pas.

Et puis voila R. le tenebreux. Debut des ennuis.
Lou n'en peux deja plus. Je le prend à pars, et là il me tient le discours tipique du mec :
"Tu comprends Lou c'est une fille adorable, mais je sors d'une relation difficile, alors j'ai envie de m'amuser, et si je sors avec elle ce soir je ne pourrai rien lui promettre. Je prefere ne pas faire le salop...et blablablabla..." On connait le refrain.

Et quand ce connard commence à me faire des avances...La s'en est trop. Lou qui l'a vu part en courant, je l'attrape par le bras et la rejoins. (ça fait un peu film americain la !)
Ce gars est un con finit. J'essaye de lui remonter le moral comme je peux, mais je ne suis pas vraiment douée pour ce genre de chose.
Bois Lou bois ! Lol quelle bonne idée.

Les garçons assis pres de nous dont plutot sympathiques. Lou qui n'est plus tout à fait normale leur raconte sa vie...Bon elle a l'air d'aller mieux.
Je pars donc faire un tour.

La debut de la seconde partie de la soirée. J'avais croisé un gentil jeune homme (lol) dans la salle techno. Mais j'avais du le lacher rapidement, car Lou devait rejoindre son cousin.
Je l'avais recroisé peu de temps apres en salle année 70. C'est le destin ? Bref je n'avais pas le temps de m'attarder, je devais retrouver un de mes meilleurs amis, et quand je suis revenue, il etait parti. Tant pis...

Au moment où je laisse donc Lou en compagnie de ces gentils etudiants, la serie slow commence (manquait plus que ça) un garçon me saisit au vol pour aller danser.
Zut bon j'y vais. Et la, qui est ce qui danse pres de nous ? Le jeune homme en question. Tiens la fille a l'air bien accroché à lui. Remarque mon cavalier en fait autant.
Il me voit, on se regarde pendant une, deux chansons, on se rapproche, on se prend meme la mains à l'insue de nos deux partenaire.
Là, la fille s'en va. Je lache le zentil garçon qui dansait avec moi (le pauvre), et hop me voila dans les bras du jeune homme. Bon, pour plus de comprehension, on va l'appeler mmmmmm.... S.
Donc S. me prend dans ses bras et me chuchote "enfin..."

Et là, soirée passionnelle. Je ne connais absolument pas ce garçon mais je me sens bien dans ses bras. On est plutot dechainés, bref je passe les details, et j'en profite au maximum.

Il m'a dit qu'on se reverrait vendredi prochain... Ce sera peut etre le cas, mais je ne compte pas trop dessus vu le monde qu'il y a. Alors je garde un bon souvenir de lui, le souvenir d'un garçon qui m'aura rendu heureuse quelques heures dans la nuit...

Lui est parfois loin, très loin de mon esprit, et j'en suis ravie...

Haut de la page

lundi 21 avril 2003 à 04h08
mal a la tete
Et bien voila je viens de rentrer.
Oui, assez tot pour une fois, il n'est meme pas 4h. C'etait sans doute mieux ainsi.
J'ai sacrifié ma soirée de vendredi prochain, soirée où je devais revoir S...., pour sortir ce soir, avec alexia, et des amis du lycée : B. le rugbyman, O. l'amoureux, G. mon ex, T. l'associal, A. le grand frere et la nouvelle copine de mon ex qui soit dit en passant, est adorable malgres les aprioris que je pouvais avoir sur elle.

Bref vers 20h30, B. le rugbyman passe me chercher. Alexia est deja dans la voiture, et nous allons rejoindre les autres chez T. l'associal.
Debut de soirée sympathique, meme si on manque parfois de s'endormir. Les bouteilles tombent assez vite, c'est normal il y a une majorité de garçons...

11h30 nous voila en route vers la boite où il etait prevu d'aller. On arrive, et des voitures sont garées à 200 m de la boite. Un monde fou s'y dirige, et que des noirs ! (ne voyez rien de raciste dans mes propos). Bon on tente de se garrer, impossible. On croise une bande de jeunes, blancs, les 1ers, qui nous disent qu'on peut repartir direct, qu'ils se sont fait refouler parcequ'ils etaient blancs................pour une fois que ce n'est pas le contraire...

Soit, nous voila repartis en plein centre ville. Une boite que je ne connais pas. Bon il faut tout essayer dans la vie. Apres 20min de queue, on s'aperçoit que les gens ont tous un petit papier bleu.
Je m'approche d'un jeune homme :
"excusez moi, il y a une soirée spéciale aujourd'hui ?"
"ben oui katsumi vient !!!" me repond il tout excité.
"ah d'accord !" avec un grand sourire.
On s'en va parceque ni moi ni les autres on ne sait qui est cette katsumi. Apparemment c'est elle dans la limousine garée devant. Bon ben bonne soirée kat je sais pas quoi !! Pas très interessant à premiere vue !

De nouveau dans les voitures. On tente une troisieme boite, la 2eme plus grande de toulouse. Un peu inquiets...ouf pas de soirée...on est à linterieur et il n'est que 0h30 si c'est pas un miracle !
On achete deux bouteilles, la soirée s'annonce bien.
Mais la probleme, G. mon ex s'aperçoit 5 min apres qu'il a perdu les tickets pour les bouteilles..
Bon pas la peine de s'enerver pour ça, mais ça en blase plus d'un.
O. l'amoureux nous offre un verre, s'il est pas adorable !
Enfin ce n'est pas ça qui va rattraper la soirée !
Il n'y a encore personne, la musique est nulle, et T.l'associal a decidé d'etre particulierement associal.

Les gens arrivent petit à petit et il devient vite de difficile de circuler. Qu'entends-je de la musique bien ? Tout semble s'arranger.
Ah non monsieur l'associal est toujours assis tout seul. Ca fait deja 3 fois que je vais lui parler mais rien à faire. A tour de role on tente de l'entrainer : mission impossible.

Je retente le coup, et la bingo apres 5 minutes de supplications et de grand sourires, monsieur daigne se lever et m'accompagner sur la piste. J'ai droit aux felicitation du groupe hey vous croyez quoi !!
Donc nous sommes enfin tous reunis, la musique est à nouveau potable, il y a une bonne ambiance...

Mais ça ne dure pas plus de 30min, la nouvelle copine à mon ex doit rentrer chez elle pour 3h30. Ah ? bon !
On reste nous ? Bah non si eux partent autant partir...ok...pas de probleme...
Et a 3h nous quittons la boite...

GALERER TANT DE TEMPS, PERDRE DU FRIC, S'ENNUYER 2H,tout ça pour danser 30 min desolée mais bon...

Allez j'exagere j'ai tout de meme passé une bonne soirée...A refaire dans de meilleures conditions, ce sont tous des gens adorables !

Haut de la page

lundi 21 avril 2003 à 20h04
journée ensoleillée au bord d'un lac
Aujourd'hui j'avais dis que je ne sortais pas.
Et puis finalement j'ai rejoins les autres au lac.
Je suis contente je m'entends de mieux en mieux avec eux. En fait au debut j'avais pas mal d'apprioris, et puis j'etais persuadée qu'ils ne m'aimaient pas.
Mais maintenant je les decouvre petit à petit et ils sont vraiment tous adorables.
Avant je refusais toutes les sorties avec eux. Mais la, cela fait deux jours que je les vois et c'est plutot bien

Nous voila donc tous assis au soleil. Les oiseaux chantent. Les garçons jouent au foot. Alexia matte. Audrey dort. Je fume clope sur clope. Tableau classique d'une journée de beau temps.

Je decouvre T. l'associal, je n'avais jamais vraiment parlé avec lui avant hier soir. Il s'avere qu'il est adorable lui aussi, et social quand bon lui semble. Son petit frere qui etait la aussi va d'ailleurs sur ses traces, et n'a pas sa langue dans sa poche pour chambrer les gens (susceptibles, eviter de leur adresser la parole).
A. le grand frere tente de m'apprendre à jouer du jumbé. Bon et bien je ne suis pas très douée... Il vaut mieux que je me rendorme.
Je decouvre egalement un peu plus audrey qui est très gentille, je m'en veux d'avoir pu mal la juger à la base.
Apres le lac on se retrouve a 5 autours d'un voiture. Les autres sont deja partis. Plan mac do ce soir ?
Non j'avais juré à mes parents de ne plus sortir de la semaine...
Alala je suis vraiment incorrigible.

Et hop j'ai 2h de retard, je file !!


Bilan plutot positif donc. Le soleil est au rendez vous (hier il boudait), les vacances debutent, je cotoie des gens adorables...que demander de plus ??

Rien...quoi que...soupir je l'ai oublié !! sisi il a disparu ... (chuuuuut laissez moi me convraincre ! )

Zut je vais devoir bosser....arggggg point noir à l'horizon !

Haut de la page

lundi 21 avril 2003 à 20h26
deception
Lou m'a demandé ce que je pensais du 1er chapitre de son livre.
Lou m'a demandé d'etre absolument sincere.
Je voue une passion sans borne aux ecrits de Lou, parcequ'elle est très douée et je le lui ai deja dis un millier de fois.
Je crois meme qu'à force qu'on le lui repete sans cesse, Lou est beaucoup trop sure d'elle, et qu'elle etait persuadée que je lui dirais que son 1er chapitre etait une oeuvre d'art.

Mais pardon de la decevoir, comparé à ce qu'elle fait d'habitude, je n'ai pas aimé, et j'aurai refermé le livre dès la premiere page.
Alors j'ai été sincere avec Lou, et je lui ai dis ce que j'en pensais reellement.

Mais voila Lou la trop sure d'elle l'a mal pris.

Je ne suis pas une critique litteraire, et je n'ecris pas suffisamment bien pour pouvoir juger un livre.

Mais Lou aurait-elle pris la grosse tete ?

Non ça ne lui ressemble pas parcequ'elle a deja fait des choses 100000 fois meilleures, qu'elle est douée, qu'elle ira loin, si elle n'essaye pas de s'inventer un style, mais si elle garde simplement le sien comme elle l'a fait jusqu'à maintenant.

Et si elle est degoutée par mon jugement et qu'elle m'emmerde, et bien Lou, qu'elle ne vienne plus me demander de lire quelque chose si elle veut absolument entendre que c'est magnifique.

Je suis deçue par sa reaction je la pensais plus mature que ça.

Deception, deception, deception...

Haut de la page

lundi 21 avril 2003 à 20h42
Lou, impressions nefastes
Je viens de lire l'ecrit "crise" de Lou.

Et bien je ne sais pas trop. Je ne suis pas en colere. Je ne suis pas deçue. Je ne suis pas triste. Je suis neutre. Beaucoup trop neutre. Depourvue de sentiment.

J'ai comme l'impression que ce qu'elle a ecrit, je le savais depuis longtemps.
Je ne lui en veux pas. Je ne m'en veux pas.
En fait j'ai l'impression que je m'en fous.

Va Lou, si ça t'amuse de perdre tout tes amis...

J'ai l'impression que tout ce qu'on avait pu me dire sur elle...tout ce que je n'ai jamais voulu croire parceque je pensais la connaitre...et bien tout ressort dans cet ecrit, et je m'aperçois que tout est vrai.

Lou trop sure d'elle, manipulatrice, hypocrite, mythomane. Bref je ne suis pas etonnée comme s'il avait fallu me rendre à l'evidence un jour....que ce n'etait pas que des mots.

Peut etre que j'ecris ça aussi sous l'emprise de la colere. Pourtant je me sens sereine.

Lou tu ne m'aimes pas. Et bien en ce moment je te haie.

Et ne me dis pas de ne pas t'appeler, je ne l'aurai certainement pas fait. Et si tu tentes toi de m'appeler, je ne serai malheureusement pas la !

Bonne continuation la Lou nationale.

Haut de la page

lundi 21 avril 2003 à 23h06
Pour lou.
Bon et bien voila.

Lou me telephone depuis tout à l'heure.

Je ne repond pas.

Peut etre parceque j'ai deja honte de ce que j'ai ecris. Honte de m'etre emportée contre elle.
Elle n'a pas le droit de me dire qu'elle me deteste. Parceque sans elle je ne suis rien.
Oui je l'aime.
C'est tout de meme ma meilleure amie.
Ma confidente.
Ma soeur.
Tout.

Bien sur qu'elle a le droit d'aller mal. Je suis toujours la quand c'est le cas.
Mais pas quand elle me dit qu'elle me deteste.
J'ai besoin d'elle.
Si elle me deteste non je ne la soutiendrai pas.

Alors pardon Lou de m'etre emportée. Pardon. Mais je ne t'excuserai jamais de ce que tu as pu dire, meme dans un acces de rage.

Haut de la page

mardi 22 avril 2003 à 19h01
paresse quand tu nous tiens
Journée sous le signe de la paresse.

Je me leve à 14h...et hop mon programme abrutissage devant la television commence.
C'est fou le nombre de debilités qu'on peut y admirer en pleine journée. Maintenant je comprend pourquoi l'ecole est obligatoire !

Je me raisonne un peu et file sous la douche. A la sortie mon telephone sonne. Vous avez un nouveau message. Message de... Lui !! Je suis très etonnée, je n'aurai jamais pu immaginer cela.
Enfin ça fait tout de même très plaisir, même si l'effet ressenti n'est plus aussi intense qu'au debut.
Loin des yeux loin du coeur ? Le proverbe semble se verifier ici !

Il fait très beau... je m'ennuie un peu d'etre toute seule chez moi. Bosser ? Demain....ça fait deja 4 jours que je remet ça au lendemain.
Et voila je vais encore me retrouver comme chaque fois à la veille de la rentrée sans avoir ouvert mon sac.
Non Melanie, ce sont tes dernieres vacances lyceennes, tu dois pour une fois te raisonner et te mettre à travailler tu ne crois pas ? Vivi bonne conscience demain c'est promis.

Message de Lou : "je suis à St Tropez tu me rejoins ???" grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr non je veux d'abord voir la fin de beverly hills..........................

Et voila Marie qui m'appelle. Ouf elle sauve ma journée. Rendez vous chez elle ce soir pour un BBQ geant...Hum hum...je crains le pire...c'est julien qui doit s'en charger !!
Alexia passe me prendre. Tout lui reussi en ce moment ! Elle a eut son concours pour son ecole d'assistante sociale, dans la foulée elle a egalement eut son permis et sa voiture, et aujourd'hui elle a reussi son oral pour sa prepa...voyez vous ça !!
Et moi qui ne sais meme pas où je vais...sniff !

Voila voila, journée tout ce qu'il y a de passionnant donc...

Bon et bien je vais finir mon programme abrutissage televisuel en attendant d'aller tous les rejoindre...

Haut de la page

mercredi 23 avril 2003 à 00h33
BBQ dans la campagne
Hop et me voila deja revenue du barbecue.

Nous voila arrivées avec Alexia à 20h devant chez Munky qui nous attend avec F. son voisin, et Julien.
Le temps pour F de recuperer L. et nous voila en route dans la campagne.

En haut d'une longue montée de terre, un squat en pleine nature. Une maison abandonnée, quelques murs toujours debouts, et J. et son ami I. qui nous attendent deja la.

Julien a assuré. Il est vraiment trop adorable.
Il avait amené un petit barbecue, une poubelle remplie de buches, à manger, à boire...
Et hop nous voila tous les 8 autours d'un grand feu.
L'ambiance est bonne.
Je n'avais pas vue munky depuis longtemps. C'est ma plus vieille amie, on se connait depuis le CM1. Mais comme depuis la 1ere on est plus dans la meme classe, c'est vrai qu'on ne se voit plus autant. Les souvenirs sont donc bien presents malgres notre jeune age !
Pas d'incident majeur dans la soirée mis a part J. qui manque de se tranformer en torche humaine, Alexia qui calle en demarrant et manque de justesse un fossé, Munky qui...mouais je vais m'arreter la !

A 23h30 je suis crevée et Alexia aussi. On s'eclipse doucement malgres les injures de J... vi vi nous sommes des grands meres...
Il voudrait que je reste ? Tiens d'ailleurs il m'a invité à venir manger chez lui demain midi...

Alexia a qui tout reussi est triste. A l'associal ne veut absolument plus d'elle. Quand j'ai parlé avec lui il me l'a dit clairement, mais meme venant de sa bouche Alexia ne s'y fait toujours pas. Comment je peux faire pour la consoler ? Soupir...je sais que ça fait mal et que ce que disent les autres importe peu dans ces moments la !

Apres la phase deprime de la poupoune dans la voiture me voila ici à me dire qu'il faudrait reellement inventer un vaccin de l'amour parceque c'est la maladie la plus terrible qu'il existe.

Sur cette bonne parole je vais dormir !

Haut de la page