YAN-YAN LA TULIPE ou le Voyage qui mène à tout
(Toute ressemblance avec Gérard Philippe ou Vincent Perez serait purement fortuite.)

Ici vous trouverez surtout les CHRONIQUES NOMADES de Yannick le voyageur explorateur hors de son petit monde hexagonal habituel...............................

"Ceux qui veulent abandonner leur liberté pour leur sécurité, n'auront aucunes des deux = Benjamin Franklin"

-Voila la petite phrase qui va m'aider à finir mes préparatifs de voyage..et sans doute jusqu'au retour, s'il doit y en avoir un!

Je pars donc sur les routes ....en moto,
car chacun est libre de choisir son destin.

Je ne sais pas encore si mon journal survivra a cet itinéraire atypique vers les champs de Tulipe,
mais il le faudra ...
Je compte bien sur ces écrits pour me retrouver, pour partager, et surtout ...
(chose encore plus importante)

pour faire passer ce MESSAGE ESSENTIEL =

JE CHERCHE DES OPPORTUNITES FRUCTUEUSES,
UNE PLACE PROSPERE AU SOLEIL, ET UNE VIE TOUJOURS PLUS BELLE.

L'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs, mais cet idée me fait aller de l'avant...

A vos claviers!...
La balle pourrait bien être dans votre camp=

webjonction@hotmail.com

ou
www.journalintime.com/yannick/forum=

Ceci est une archive du journal et non pas le journal lui-mÍme.

Haut de la page

samedi 2 août 2003 à 08h59
Petite mise en condition..
MERCREDI 30
18H15

Ouf assis!
Je profite d'un bon café corsé dans Virgin Store de l'avenue Jean Medecin à Nice, pour reprendre mon journal.
Le ton de mon diary risque de changer, d'évoluer peu a peu puisque je vais redevenir pour quelques temps (totalement indéfini d'ailleurs) Voyageur hors hexagonal.
Des envies de Gouda et de Péniche (quel pied si je pouvais en habiter une!) m'ont pris..ce pays me tente pour son aspect tolérance et esprit assez ouvert sur la vie ecclectique.
Il me reste quelques heures a tirer, avant de me lancer en moto vers les routes du Benelux.
Actuellement je suis totalement zen; hier encore je fluctuais entre l'euphorie du départ et la peur de la réalité de la rencontre sur place..et tout le mélodrame intérieur que peux connaître un voyageur qui part seul vers une destination inconnue de lui.
Je vous épargne les préparatifs qui me reste encore à régler.

Je constate que ma mentalité est déja en train de changer, à ma façon insistante de regarder les prix dans les supermarchés, de jouer de la métaphore du commissaire priseur recherchant les meilleures opportunités d'achats.
Je me plonge volontairement dans des réflexes de voyageur,
je dors déja sur mon tapis de sol,
je mange en ville pour deux euros 6 cents..
j'essais le mieux que je peux de me représenter en situation de baroudeur campeur, qui va affronter tous les terrains, toutes les situations où il faudra faire preuve de bien des adaptations.

J'adore partir comme ça, vers une destination peu connu, et parier que je vais pouvoir m'intégrer et évoluer de manière peut être encore plus créative, prospère et libre que je le suis déja aujourd'hui, tranquillement chez moi.

Actuellement je cherche des sites internet ou je pourrai étendre mon journal vers une cible plus en adéquation avec mon esprit propre au voyage, à la rencontre humaine, comme peut être , professionnelle.

En effet, je compte peut être financer d'avantage mon voyage, si je risque d'être trop à court d'argent..ainsi tous les bons plans boulots seront les bienvenues, quitte a susciter chez moi jusqu'à une reconvertion ?

Ce qui est sur, c'est que quand j'entreprends un vrai voyage, je suis mur pour tout changement fructueux dans ma vie.

Haut de la page

samedi 2 août 2003 à 09h24
Internet l'esprit autiste? ou..Avis à certaines de mes lectrices...
SAMEDI 2/08/2003
11H

Comme tout diariste, je suis plutôt content de me savoir être lu, en particulier par la gent féminine, puisque je fais parti de la gent masculine (beh oui, je ne vais pas refaire la nature!)

Alors que je m'apprête à partir pour l'étranger, je suis très heureux à l'idée que certaines d'entre vous éprouvent de la curiosité sur mes déplacements à venir.

Concernant mon caractère, je peux dire que je suis quelqu'un de très ouvert, et d'apte à la rencontre..
En tant que voyageur inlassable, je suis prédisposé à connaître mon contemporain, celui qui vit au seuil de ma porte, tout comme celui qui se trouve à des milliers de kilomètres de chez moi.

Le vécu de ma trentaine bientôt finissante, m'a fait développer une philosophie de la vie, plutôt globale, positive et agissante.

Ce texte, est surtout adressé à quelques unes d'entre vous qui pourront se reconnaître:

Je suis partisan de rencontres saines, sans peur exhacerbée, sans esprit tortueux.

J'ai souvent pensé que le net, développait un esprit d'autistes, ou les gens prennent le confort de se parler par écran interposé et deviennent incapables de se rencontrer par la suite, en toute simplicité.
(Se rencontre t on d'ailleurs, aujourd'hui, en toute simplicité?)

Hélas, je peux dire, que mon impression se confirme: l'autisme guette nos esprits matrix embrumés par la matrice du net...on a peur de la rencontre de l'autre... cet autre qui peut être comme comme nous, mais ne prenons pas de risques.

A toutes ces personnes, qui se reconnaitront, je vous propose de prendre ce risque de rencontrer l'autre dans le réel, si l'occasion venait à se présenter..les bons et beaux moments ont toujours une odeur agréable à respirer, et ils peuvent contribuer au changement de notre vie trop fade, ou pas toujours à notre vrai mesure.

Sinon, si vous n'êtes pas en mesure de dépasser vos petits a prioris ou vos craintes un peu mesquines=
continuer à me lire, si le coeur vous en dit...au moins vous continuerez ce que vous avez fait jusqu'à présent, sans crainte du nouveau, sans avoir le poids de l'inconnu sur vos épaules trop frêles.

A qui je m'adresse donc en particulier?
Mais a personne, ou plutot si..a cet esprit peureux qui existe en chacun d'entre nous, et que je déteste ...

Bon, je m'y remet..mes préparatifs me prennent actuellement tout mon temps

à bientot j'espère..

Haut de la page

dimanche 3 août 2003 à 08h43
DEPART IMMINENT
Matinée de calme, soleil et fournaise en perspective, au moment ou j'écris tout est encore supportable...quoi que , je sens déja que ça va chauffer encore pas mal.
Je quitte mon nid aujourd'hui sur les coups des 18h pour aller jusqu'a Toulon, ma première étape=
Je vais dormir chez quelqu'un que je connais bien.

Ca y est, je pars vraiment, et je m'octroie un moment pour écrire ce texte, car les préparatifs sont encore en tête du hit parade de mes priorités.

Je n'y crois pas encore, je réaliserai cela bien plus tard sans doute...je pars vraiment!

Je me suis amusé a faire un pari qu'une diariste que je connais n'osera pas m'appeler pour qu'on se voit autour d'une table de bar lors de mon passage dans sa ville:
Trop méfiante, lorsqu'elle connait mal quelqu'un, elle ne se risquera pas, je pense.
Mais laissons faire les choses, elle a mon numéro de portable, la balle est dans son camp.

Je ne connais pas encore le moment , la date ou je vais écrire à nouveau: trouver une opportunité de connection quand on voyage, ne sera pas toujours à la portée de ma bourse ; les cybercafés sont aussi chers qu'une place de cinéma, suivant tout ce qu'on a écrire.
Mais je sais aujourd'hui que je ne laisserai pas mon journal de coté; mes passages se feront plus rares, voila tout, et le contenu plus riche= le monde de Yannick va s'ouvrir sur la description, le ressenti, la reflexion de ce que je vis durant mon voyage et mon séjour que je veux vraiment jubilatoire et enrichissant sur bien des aspects..

A bientot si le coeur vous en dit...

webjonction@hotmail.com

www.journalintime/yannick/forum

Haut de la page

mardi 12 août 2003 à 18h54
JE VAIS METTRE EN LIGNE MES COMMENTAIRES DE VOYAGES
Je suis sur le point de mettre en ligne mes commentaires de voyages

Je viens juste d arriver en Hollande, depuis un jour , je suis sur Ultrecht
j ai tout un carnet de bord de papier a retrenscrire
merci de patienterje vais revenir d ici quelques heures

Yannick

Haut de la page

mercredi 13 août 2003 à 21h15
Partir, c est pas toujours bien facile...
ecrit le 7/08/03 a 15 h

Sur la route de Sisteron=

Je fais une pause pour manger...puisque je n ai fait que rouler depuis 11 heures du matin. Sur ma messagerie des messages. Je n avais pas ouvert mon portable depuis 4 jours. Une diariste m a contacte suite a mon idee de se voir en direct, lorsque je passerai pres de chez elle. + une offre d emploi interessante= grrrr..maintenant que je suis sur la route du voyage, j ai des offres qui me plaisent...Tans pis, je vais les appeler pour leur dire que je ne suis pas libre avant un mois. (date hypothetique de mon retour en france)..si ils sont ok alors tans mieux..
de toute facon je trace ma route sans ca.

Je suis encore tres loin de la Hollande. En fait, j ai passe 3 jours chez mon ex..tous les deux nous ne savons plus tres bien ce que nous deviendrons ensemble...mais nous sommes tres attaches l un a l autre.

3 jours avant mon depart..elle est passe me voir a l improviste dans ma chambre..alors que j etais assis devant mon ecran ..son intrusion chez moi est passe inapercu pendant de longues minutes.

Elle m a emue devant moi, avec son petit sac a la main et toute sa peine de ne plus avoir de mes nouvelles.. elle est venue me voir de Toulon, avec sa voiture qui a roule sans frein.

Nous avons donc fais l amour, passe des longs moment ensemble ds une harmonie que je ne croyais jamais possible avec elle..il y a des moments comme ca.
Et ma premiere etape de mon voyage= elle..
sur Toulon.

Voila, je m arrete la, je dois repartir sur la route, trouver vite un premier camping pour la nuit.
Tout ce que vous lisez maintenant est decale de quelques jours car mon acces a internet est inexistant durant tout le temps de l excursion jusqu en Hollande.
Ces derniers temps, mes priorites sont, la route vers les tulipes, et trouver de quoi dormir en chemin.

Laissez moi vos messages, des que j ai acces a un ordi..je vous reponds.

Yannick donc , le 7/08/03 a 15 h

Haut de la page

mercredi 13 août 2003 à 21h23
La liberte heureuse du motard
ecrit le 8/08/03
a 13h30

Grenoble

Vous ai je parle du sentiment de joie et de liberte ressenti en moto ?
Surtout en partant a la fraiche,
alors que le soleil d ete se magnifeste deja, et que la solidarite du motard se percoit tres souvent par un petit signe de la main reciproque envoye a l autre:
un v de victoire ou juste une main en l air.

Ce geste ma fait des frissons la premiere fois que je lai constate..

= je ne te connais pas,
je ne sais rien de toi, mais je te salut quand meme..

reconnaissance de bien commun oblige.

Yannick, donc le 8/08/03

Haut de la page

jeudi 14 août 2003 à 18h55
Le routard dinguo que je suis..
ecrit le 8/08/03
Pres de bourg en bresse
21h

Couche pres de ma tente, a l exterieur sur le cote, walkman aux oreilles, je fixe lassivement les feuilles de l arbre ds le ciel ( un epicea?)
Des envies de croquis me guettent et je me demande si je ne vais pas exhiber mes talents sur le net, si l occasion devient flagrante pour l artiste qui veille en moi depuis tout petiot.
A lheure qu il est, j accuse la fatigue..dormir en tente me plait, mais je n ai pas encore trouve le moyen de recuperer mes heures de routard dinguo, qui veut arriver plus vite que son ombre.

Je vous quitte, la je suis vane et je crois bien que je couve une creve de salaud.

a bientot

Yannick donc, le 8/08/03
21h

Haut de la page

jeudi 14 août 2003 à 19h11
De l ironie cruelle de la vie qui vous teste dans vos moments de faiblesse
ecrit le 9/08/03
20h
Calamite des virus qui te bouffent la sante!
Voila donc que la maladie m a envahie , au point de ressentir le froid interieur a chaque tressaillement de mon corps. De la fievre, des sensations de chaud- froid en une seconde..je suis sous l esclavage de la creve qui me tient bien et qui a gagne la partie sur ma resistance. Il aura suffit d un petit coup de frais sur la route de bon matin pour que sournoisement deux jours apres, la maladie est enfin trouve son heure de zenit en moi. La chaleur n arrange rien, j ai l impression de subir une initiation de purification, comme un rite de sorcellerie ou seul les plus purs gagnent l epreuve des elements qui violentent mon corps meurtri qui doit apprendre a resister au demon de l empecheur d aller de l avant.

Deux choses , dans la tourmente de mon etat febrile me nargue sans pitie, comme pour me faire prendre concience des perils qui me guettent..si je ne fais pas attention a mes affaires=

1/ De la croyance affolante d avoir perdu les cles de ma moto=

A force de bouger d un endroit a l autre, et de ne pas avoir reflechi au dernier endroit ou javais laisse trainer mes cles de moto, je me suis persuade, la fievre aidant, que j etais perdu, loin de tout moyen de locomotion autonome, loin des miens, loin de toute chance d atteindre mon but= vivre a l etranger...en l occurence, en Hollande.
L enfer interieur a dure un quart d heure...imaginez vous pendant ce laps de temps psychologiquement relatif suivant ce qui se trame en soi meme, ce que j ai bien pu ressentir.

2/Du sort qui s acharne sur soi au moment ou l on est le plus faible=

Pour me bouger un peu de cette maladie qui me freinait ds mes activites, je decidais de faire un brin de lessive et donc d etendre a un moment donne, le linge sur le fil prevu a cet effet, tendu entre deux arbres. A14h je monterai la tente, le ciel est d un bleu sans faille,
je crois donc avoir le temps.

A peine je pose le premier linge sur le fil, un vent violent decroche le tissu, et voila que la pluie sortie de je ne sais ou,
s abat froidement et violemment sur mon dos et ma nuque chaude de par ma fievre qui coule en moi comme le diable visite l enfer.
La pluie s acharne juste a ce moment delicat de ma vie, ou je deviens tout d un coup un vulgaire element insignifiant ds la grande nature qui prend le dessus sur moi comme un pied humain sur le dos d une fourmi...

A 14 h je devait monter la tente..
et bien non, la tempete fait rage juste 5 minute avant.

Je remercie encore au moment ou jecris les mains fortes pretees des allemands et des hollandais qui ont eu la gentillesse et la presence d esprit de vrai campeurs solidaires..qui ont monte ma tente avec moi en deux trois cuilleres a pot.
Grace a eux la tente etait monte en 5 minutes..5 minutes plus tard, la pluie a cesse direct...

et MERDE!!

Yannick donc, le9/08/03
20h

Haut de la page

jeudi 14 août 2003 à 19h32
Je quitte le territoire francais....oups ..petit bluz
ecrit le 11/08/03
12h30

Ma petite entreprise, ne connait pas la crise..voila le titre que je voulais mettre pour ce texte. Il exprime bien mon envie ..ce que j attend et veux de mon voyage.

J ai l impression de mener une entreprise a moi tout seul ou chaque detail materiel apporte le bonheur ou la galere suivant le degre de negligeance ou de qualite de conscience que j ai prete aux choses qui me transporte ds la concretisation de ce reve de voyage.

Oui mais voila, ce matin, j ai eu un petit coup de blouze, une petite alerte inconsciente qui m avertissait que j allais quitter la France aujourd hui et ds quelques minutes..
La, je viens juste de manger sur une ere de repos de l autoroute..a une centaine de kilometre avant Bruxelles
J ai le blouze disais je , comme si je prenais timidement conscience de l ampleur de mon deplacement sur l impact de ma vie qui s en vient.

Je me souhaite de reussir a fond ds mon entreprise, qui ne doit pas connaitre...la crise.

Yannick donc, le 11/08/03
12h30

Haut de la page

jeudi 14 août 2003 à 19h49
Je commence par la bonne...ou la mauvaise nouvelle?
ecrit le 14 aout
a 14h30

Je viens juste de ratrapper mon retard, niveau ecrit, je vous ecrit presque en meme temps que je trouve un ordi ..
l experience et l entrainement de baroudeur dbrouillard commence a rentrer.

Zeist, petit patelin pres de la ville d Utrecht..j en suis a mon troisieme jour en hollande.
L embrayage de la moto a suffisemment deconne ( histoire de cable qui est en train de casser) pour prendre l initiative ilico, et tans pis pour le budget, d aller consulter un docteur pour la moto.

Ce qui implique deux nouvelles=

Une bonne, et une mauvaise=

Je commence par laquelle?

Pile..ce sera donc la mauvaise d abord=

En commencant par le negatif donc, je dirai que je me suis fait pince par des flics hollandais, qui m ont reproche de ne pas avoir respecte un certain panneau du code de la route que je n ai meme pas vu et que ma bonne foi de francais honnete, meme si indiscipline, n a pas vraiment eu raison de leur rigueur..
ils m ont meme accompagne jusqu au prochain guichet electronique pour que je leur paye l amande cash de 28 euros,
pretextant, malgre mes excuses de voyageur sympa et perdu, que je ne pouvais echapper a la regle du pays.
Le baratin en hollande doit surement marcher, mais il faut se lever tot pour trouver les arguments indemontables!

La bonne nouvelle?

Mes reparations ont ete deux fois moins chere que prevu!

Lun ds l autre, j ai un trou de 50 euros ds ma caisse en un jour, a moi qui ne dois pas depasser les 30 euros par jour pour ne pas eclater mon budget.

Je cherche depuis peu un logement a long terme, car je ne desespere pas de gagner mon shallenge de venir habiter pour un laps de temps plutot long, un pays etranger ds un espoir de retour non force, pour cause de galere, comme ca a pu m arriver deja , des mois ou des annes en arriere..dans ma parenthese souvent ouverte de voyageur impenitent aimant l herbe a priori plus verte, chez les autres, pour cause d illusion d optique?

Des tonnes de choses a ecrire encore, mais il me reste de nombreuses choses a faire pour me batir un proche avenir d integration hors exagonale.

Les prochains textes parleront d avantage de mes moyens , mes idees pour rester ds le pays...enfin, je crois

Yannick, en date d aujourd hui..ouf!

Haut de la page